Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cantines scolaires
Publié dans MarocHebdo le 29 - 05 - 2014


LE RETOUR DU P.A.M
Après des mois où les activités du PAM étaient réduites au strict minimum, un nouvel accord a été conclu entre cet organisme onusien et le ministère de l'Education nationale. Les dérapages enregistrés par le passé seront-ils évités cette fois-ci?
Enfin voilà une nouvelle qui peut apporter de baume au coeur des élèves se nourrissant dans les cantines scolaires. En effet ces dernières vont ouvrir leurs portes au grand bonheur de leurs invités qui retrouveront les repas habituels qui leur ont longuement manqué.
Un deuxième accord vient donc d'être signé entre le ministère de l'Education Nationale (MEN) et le PAM annonçant le commencement d'une ère nouvelle dans les relations entre le Maroc et cette agence spécialisée de l' ONU.
Rachid Belmokhtar.
Des relations qui ont été entachées par le scandale des cantines scolaires. Une affaire qui a défrayé la chronique causant l'interruption des relations entre le programme alimentaire mondial ( PAM) et le ministère de l'éducation nationale. Un scandale qui s'est terminé par la mise en examen ou le limogeage de plusieurs responsables des deux parties.
Compromissions
L'affaire des cantines scolaires dont les prémisses remontent à 1982, a dévoilé les pratiques occultes d'une cohorte de fonctionnaires imbus de leur pouvoir et qui ont, sans le moindre scrupule, détourné de grandes quantités de produits alimentaires, destinés aux cantines scolaires.
Ce réseau savamment orchestré et constitué de fonctionnaires de l'Education nationale, de sociétés de produits alimentaires était responsable du détournement d'énormes stocks de produits alimentaires sous couvert d'un habillage juridique machiavélique.
Les marchandises sont ainsi bloquées jusqu'à ce que leur date de préemption approche ou expire, ce qui leur permet de les liquider dans les marchés prétextant les remplacer par des produits frais.
Une autorisation leur est alors donnée par le PAM, ce qui leur permet de vendre les marchandises à des sommes faramineuses.
Des sommes qui ont été partagées entre les différentes personnes impliquées dans le réseau et dont une partie servait à l'entretien d'une caisse noire.
Passivité
Laquelle servait à son tour à payer cadeaux, voyages et enveloppes et, par ricochet, silences et compromissions.
C'est à la suite de deux lettres adressées par les responsables du PAM aux autorités marocaines, qu'une commission composée des représentants des ministères des Finances, de l'Agriculture et de l'Education nationale a été chargée de faire toute la lumière sur ce dossier.
Aussitôt commencée, l'enquête révèle que l'affaire remonte à 1982, et de grosses pointures de l'enseignement et de la politique sont alors mises en cause.
Pis, un compte bancaire d'une valeur de 45 millions de Dh est découvert.
De son côté le PAM a été l'objet de quelques accusations de la part de la commission interministérielle, qui a fait endosser aux fonctionnaires de l'organisme onusien une part de la responsabilité.
En effet, ce dernier, de par la passivité dont il a fait preuve à l'égard des responsables du projet PAM au sein du MEN, a suscité les inquiétudes de ladite commission.
Les représentants du PAM à Rabat, en fermant les yeux sur les pratiques frauduleuses des responsables marocains incriminés, ont été impliqués de manière indirecte dans le scandale.
Depuis, l'agence spécialisée des Nations unies est représentée par G. Ribo Dieguez qui est venu remplacer Karl Tipenhawer dont le nom a été plusieurs fois cité et qui a été, même, soupçonné d'avoir mis la main à la patte.
Engagement
En approuvant le mois de mars dernier une nouvelle tranche d'un montant de 16 millions de dollars sous forme d'aide alimentaire, une page est désormais tournée dans les relations entre
l'organisme onusien et le MEN que dirige Rachid Belmokhtar.
Ce dernier s'est engagé à superviser l'exécution du projet et, pour garantir une transparence totale au niveau de la gestion, les deux parties se sont engagées à mettre en place un comité central de coordination et de suivi afin "d'éviter les duplicités et utiliser les ressources disponibles de la manière la plus rationnelle".
La nouvelle stratégie du PAM privilégie l'appui à la scolarisation en milieu rural, avec un accent particulier sur la petite fille à qui il a été dédié 85% des ressources disponibles. Ce second accord s'étale sur deux années (97 à 99) et porte sur 16 provinces.
Une expérience pilote sera testée au niveau de quatre provinces du Royaume durant l'année scolaire 96-97.
392 150 élèves vont ainsi bénéficier de cette deuxième tranche du programme. Une autre opération étalée sur trois ans (de 1997 à l'an 2000) fera profiter 724 050 élèves de produits secs dont la valeur constitue 85,5% du coût global du projet.
Déjà, des distributions de rations sèches ont été effectuées dans quatre provinces, touchant un effectif total de 17 650 filles scolarisées au sein de 1147 écoles des zones rurales.
Une initiative qui, selon les responsables du PAM, a connu un grand succès. Les associations des parents d'élèves et les collectivités locales ont, parait-il, réagi favorablement à cette expérience.
Les parents d'élèves ont ainsi affirmé leur volonté d'envoyer leurs filles à l'école et de les y maintenir au moins jusqu'à la fin du premier cycle fondamental.
Plusieurs partenaires sont ainsi concernés par la nouvelle stratégie adoptée conjointement par le PAM et le MEN.
Succès
Il s'agit notamment de la participation des collectivités locales, des ONG et de certaines coopératives de production.
Une démarche qui devrait aboutir à une meilleure adaptation de l'école à son environnement, et à la sensibilisation des communautés sur les moyens pédagogiques mis à leur disposition, et ce, à travers une série de séminaires programmés par le PAM et le MEN. Afin de rationaliser l'utilisation des ressources disponibles, des menus plus adaptés aux exigences locales seront proposés.
Un programme ambitieux, certes, qui pour réussir,s suppose une participation active de la communauté. Le PAM s'est, de son côté, engagé à assurer la formation des cadres du ministère de l'Education nationale devant superviser le projet.
Une initiative de bon aloi qui, espérons le, se fera dans le bon sens afin d'éviter de nouveaux dérapages dont les assiettes des élèves sont toujours les premières à en pâtir.
Retour