Plus de 1,3 tonne de cocaïne saisie à Tanger Med    La CGEM décline son software    V.E Maroc publie son évaluation sur les risques de durabilité en 2021    Deux startups marocaines participent pour la première fois    Prémices d'une nouvelle guerre civile au Liban ?    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    La montagne qui a accouché d'une souris    L'union européenne est-elle soumise à un gouvernement des juges?    Appel à promouvoir la médecine d'urgence au Maroc    Le ministère public présente le guide de la « Kafala » des enfants abandonnés    «Osmoses», nouvelle exposition de Hiba Baddou    «J'utilise le fantastique pour raconter, pour voir la réalité avec un autre angle»    Penser le visage avec Emmanuel Levinas    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Le PLF2022 table sur un taux de croissance de 3,2 pc et un déficit budgétaire de 5,9 pc du PIB    Coiffe saoudienne... à l'anglaise    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    Le PLF-2022 table sur un taux de croissance de 3,2 % et un déficit budgétaire de 5,9 %    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    L'Opinion : Du sécuritaire à l'humanitaire    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    Casablanca : Nabila Rmili annonce une vaste campagne de nettoyage    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 octobre 2021 à 16H00    Espagne : les séparatistes basques reconnaissent la «douleur» subie par les victimes de l'ETA    Relations entre la Russie et l'OTAN : Moscou suspend sa mission et celle de l'Alliance    Les villes les mieux équipées en guichets automatiques bancaires    Para-basket : L'OCS accède à la première division du Championnat national    Casablanca : Interpellation d'un individu impliqué dans l'agression d'un mineur à l'aide d'un chien féroce    Feuille de route de l'exécutif : ambitions démesurées, petits moyens ?    Transmission du Covid-19: le Maroc passe au « niveau faible »    Face aux résistances des vieux briscards : Les Pionniers!    Relations Maroc-Mali : Interview exclusive avec Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères    Pegasus : avant son procès le 25 octobre, Rosa Moussaoui fait une crise de panique    Ligue des champions /2ème tour « aller » : Le Wydad risque de se faire balancer vers la Coupe de la CAF !    Le taux de fécondité chez les femmes marocaines en forte baisse    Dr Saïd Afif: « L'obligation du pass vaccinal permettrait le retour à la vie normale »    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    Maroc: ce qui va changer dans le secteur de la Santé    Unité flottante de stockage du gaz au Maroc : les dernières infos du ministère    Cameroun : neuf morts dans un accident provoqué par des vents forts    Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d'immigration clandestine    France-Algérie : Quand le régime d'Abdelmadjid Tebboune use de la truanderie politique pour faire plier Paris    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ennemi n° 1 des hackers
Publié dans MarocHebdo le 20 - 12 - 2014

MAROC HEBDO INTERNATIONAL N° 1098 - Du 19 au 25 décembre 2014
Retour
À 25 ans, Réda Cherqaoui a déjà une carrière informatique bien remplie. Fondateur de deux sociétés, Achilles Consulting et ADN Digital, ce jeune ingénieur vient de révolutionner le monde de la téléphonie.
C'est dans un bureau discret, en bas d'un grand immeuble au centre de Casablanca que Réda Cherqaoui travaille. C'est son monde professionnel où ce jeune ingénieur, brillant et ambitieux, concocte des applications informatiques, développe des logiciels et promeut la culture technologique au jour le jour.
Malgré la discrétion des lieux, les bureaux sont vastes et modernes, dignes des start-up américaines de la Sillicon Valley. À 25 ans à peine, Réda Cherqaoui est à la tête de deux sociétés technologiques prometteuses. La première, Achilles Security Consulting, est spécialisée dans la conception des tests d'intrusion des sites électroniques.
Cette société travaille avec plusieurs organisations gouvernementales, principalement étrangères. Son travail consiste à protéger les sites électroniques de ces organisations en remédiant aux failles informatiques éventuelles. «On se met dans la peau des hackers pour déceler ces failles et on essaie par la suite d'apporter des solutions efficaces pour garantir une sécurité informatique optimale», explique Réda Cherqaoui. Achilles Security s'occupe également de la conception des systèmes d'information pour les entreprises.
La seconde société, ADN Digital, elle, a pour objet de proposer des solutions marketing digitales pour les grandes structures hospitalières et d'enseignement supérieur. Pour la mettre en place, Réda Cherqaoui s'est associé avec deux de ses amis, Karim Benhanine et Driss Chahir. En plus des trois associés, le petit groupe de Réda Cherqaoui compte 4 autres personnes.
Identifier le coupable
Mais comme tous les jeunes ingénieurs de sa génération, son ambition est de prospérer au-delà des frontières. Avec son talent orienté vers l'informatique et la technologie de pointe en plus de son esprit éveillé, ce fils de magistrat rêve déjà d'un avenir international. Pour conquérir ce milieu en perpétuel changement, il procède par la créativité et l'innovation.
En effet, Réda Cherqaoui vient de mettre en place une application adaptée aux téléphones Android, qui permet d'empêcher leur vol.
Encore en phase de test, cette application permet au propriétaire d'un téléphone portable volé d'identifier le coupable par une série de fonctionnalités techniques. L'application sera facturée 30 dirhams environ pendant une durée indéterminée, alors que les prix de la concurrence, payés mensuellement, sont beaucoup plus élevés. Sa passion pour la sécurité informatique, il l'a attrapée dès son jeune âge, mais il a su la développer jusqu'à en faire son métier. En fréquentant, dans un premier temps, l'Ecole marocaine des sciences de l'information (EMSI), d'où il sort lauréat après deux ans d'études. Ensuite il complète sa formation, à Sup'Info, où il passe deux ans à Casablanca et un an à Paris.
Un cursus universitaire qui fait de lui un ingénieur de haut niveau apte à relever les défis de l'avenir. Son prochain défi: se lancer dans le
e-commerce. Une activité qui l'intéresse au plus haut point et qui a beaucoup d'avenir dans notre pays.