Conseil de gouvernement: adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Liga: L'Atlético fonce vers le titre, En-Nesyri enfonce Valence    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Nasser Bourita aborde les relations maroco-ivoirienne avec son homologue, Kandia Camara Kamissoko    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Interview de Christian Cambon: "Nous sommes conscients de l'importance du partenariat avec le Maroc"
Publié dans MarocHebdo le 06 - 03 - 2018

CHRISTIAN CAMBON, président du groupe d'amitié France-Maroc au sénat français
Quelle lecture faites-vous de l'arrêt de la cour de justice de l'Union européenne au sujet de l'accord de pêche Maroc-Union européenne?
La décision rendue, ce 27 février 2018, de la cour de justice de l'Union européenne (CJUE) est conforme aux divers arrêts et conclusions des autres institutions de l'Union européenne. Elle prend acte du statut juridique du Sahara, ou, comme on peut les appeler, les provinces du Sud marocain. Au vu du droit international, le Sahara n'est pas totalement intégré juridiquement au Maroc. La cour européenne de justice ne peut pas s'égarer de ce postulat. Mais, il faut bien le dire, la main du procureur général est visible dans cet arrêt. Ceci dit, je n'accorde pas trop d'importance à cette décision puisqu'elle concerne un accord devant arriver à terme dans quelques mois, à la mi-juillet prochain. D'ici là, la mobilisation du Maroc et de tous ceux qui le soutiennent doit être au top.
Mais pourquoi en est-on arrivé là? Où est le lobby marocain en Europe?
La communauté internationale dans sa grande majorité sait que le Maroc est dans son droit. Mais il a toujours des adversaires déclarés et motivés pour on ne sait quoi. Ces adversaires-là, par le truchement du Polisario, multiplient les recours judiciaires contre les accords signés par le Maroc et le reste du monde. C'est le cas pour l'accord agricole et pour celui de la pêche signé avec l'UE.
Que cherchent les adversaires du Maroc à travers cela? Tout simplement à obtenir sur le plan juridique ce qu'ils ne peuvent obtenir ni sur le terrain ni sur l'opinion publique internationale.
Les Etats de l'Union européenne vontils suivre l'arrêt de la Cour?
La question ne doit pas se poser ainsi. Au sein du groupe d'amitié France-Maroc au sénat français et que j'ai l'honneur de présider, nous sommes conscients de l'importance du partenariat Maroc-Union européenne. Et nous agissons pour que cette importance soit chaque jour consolidée davantage. Les Etats de l'Union savent où se trouvent leurs intérêts stratégiques. Je vous donne un seul exemple, celui de la sécurité. De l'avis des services de renseignement des pays européens, le rôle du Maroc est et restera vital pour la lutte antiterroriste et contre le grand banditisme en Europe. Aucun Etat européen ne peut se permettre des brouilles avec le Maroc ne serait-ce que pour cet aspect-là. Ensuite, la récupération par le Maroc du Sahara a permis de stabiliser toute la région de la Mauritanie, jusqu'au Mali et le sud algérien. Avec la montée des groupes jihadistes, la région ressemblerait à la Somalie...
Mais le Polisario crie victoire suite à l'annonce de l'arrêt de la cour européenne de justice...
Le Polisario peut dire ce qu'il veut. Il n'est nullement mentionné dans la décision de la cour européenne de justice. Les séparatistes ne savent pas que défendre un tel arrêt est contreproductif pour eux. Il va à l'encontre des intérêts des populations vivant au Sahara que le Polisario dit défendre. Une partie de l'argent perçu par le Maroc en vertu de l'accord de pêche avec l'UE doit être obligatoirement investie dans les projets de développement des provinces du Sud.
La commission européenne a attesté du respect par le Maroc de cet engagement. Autrement dit, le Maroc fait développer la région. Personne ne peut rien lui reprocher à ce niveau-là. Par exemple, le plan de développement halieutique dans les provinces du Sud est un modèle du genre. Sans parler de la création d'emplois et de la construction des infrastructures de base...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.