Les températures attendues ce dimanche 23 janvier 2022    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Le temps qu'il fera ce dimanche 23 janvier 2022    Au chevet des animaux errants à Bagdad: un coeur gros comme ça mais zéro soutien    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    CAN 2021: le sélectionneur du Ghana licencié    Halilhodzic: « Le tirage aurait pu être pire » (VIDEO)    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    CAN2021 : Samedi, les Lions de l'Atlas à l'entraînement sans Bounou, Hakimi et Fajr !?    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    Compteur coronavirus : 7 638 nouveaux cas et 31 décès en 24H    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Maroc- RD Congo aux barrages du Mondial (Qatar-2022)    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    Appel au rapatriement des Marocains de la Syrie après une attaque d'ISIS    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Mali : l'Union européenne agite le chiffon rouge face à Bamako et Wagner    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    Pourquoi peut-on contracter la Covid-19 plusieurs fois ? Le point avec un immunologue    France : le Conseil constitutionnel donne son aval au "passe vaccinal"    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    CAN-2021: La délocalisation de deux matchs à venir démentie par la CAF    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Provinces du Sud: Plus de 96.000 mines terrestres neutralisées par le Maroc depuis 1975
Publié dans MarocHebdo le 29 - 11 - 2019

Le Maroc a découvert et détruit un total de 96.727 mines terrestres depuis le début de l'opération de déminage dans les provinces du Sud, en 1975, dont 49.325 mines antipersonnel et 20.543 restes explosifs de guerre, a affirmé mercredi à Oslo l'ambassadeur du Maroc en Norvège Lamia Radi.
"Reconnaissant le danger que représentent les mines et les restes de guerre pour la population, les Forces Armées Royales ont entrepris des opérations de déminage depuis 1975 afin de réduire l'impact de tels dispositifs, lesquelles ont été renforcés en 2007 avec une campagne de dépollution à grande échelle", a indiqué Mme Radi qui s'exprimait devant les participants à la quatrième Conférence d'Examen de la Convention d'Ottawa sur les mines antipersonnel (25-29 novembre).
La diplomate, qui conduit une délégation comprenant des représentants de l'Etat-Major de la Zone Sud des Forces Armées Royales et du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, a fait savoir que, depuis 1975, ces efforts ont conduit à la dépollution d'une surface de 5560,92 km², faisant état de 96.727 mines terrestres, dont 49.325 mines antipersonnel et 20.543 restes de guerre découvertes et détruites.
Malgré ces efforts, le Maroc continue de déplorer les victimes de mines antipersonnel et de restes de guerre, a-t-elle souligné, précisant que depuis 1975 jusqu'au 31 octobre 2019, 2.670 victimes, dont 812 décès, ont été enregistrées dans les provinces du sud du Royaume.
A ce titre, elle a relevé que ces incidents sont essentiellement dus à des mines et à des pièges posés par le "polisario", sans plans, ni repères.
Elle a, en revanche, expliqué que les Forces Armées Royales opèrent selon trois méthodes, à savoir l'élaboration d'un programme annuel de déminage à grande échelle visant à dépolluer les zones suspectes, précisant que, depuis 2007, 13 modules de déminage sont déployés tout au long de l'année.
Selon Mme Radi, il s'agit aussi de mettre en oeuvre des activités de déminage accompagnant des projets socio-économiques menés dans les régions touchées par les mines antipersonnel et les vestiges de guerre. Ainsi, 165 détachements de déminage ont été déployés du 1er janvier au 31 octobre 2019.
Et tertio, a-t-elle poursuivi, une intervention ciblée, limitée dans le temps et dans l'espace, en cas d'incident ou à la demande urgente de la population civile, faisant état de 54 interventions menées en 2019.
S'agissant de la position marocaine concernant le traité d'Ottawa, Mme Radi a réaffirmé l'engagement du Maroc à mettre en œuvre les obligations de la Convention en matière de déminage, notant que le Royaume poursuit ses opérations de déminage et de destruction conformément à ses engagements internationaux, en particulier l'accord signé en 1999 avec la MINURSO, relatif à l'échange d'information, le marquage des zones de mines, le déminage et la destruction des mines et des restes non explosées.
Et de conclure que, bien que non-signataire de la Convention d'Ottawa, le Maroc reste un acteur et un partenaire actif dans l'action anti-mines, relevant à ce titre que 84 activités ont été menées depuis 2012 par les différentes parties prenantes aux niveaux national et international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.