Le besoin de financement brut moyen par mois à 13,4 MMDH au S2    Bliken en Afrique pour contrer la présence russe et chinoise    CAN Beach Soccer : Maroc – CIV, les Eléphants se retirent à cause d'un penalty    Le gouvernement appelle les fonctionnaires à soigner leur tenue vestimentaire    Fabrice Sawegnon. Eye of the Tycoon    ONU : Plus de 60 jeunes marocains participent au programme Future we want    La politique actuelle des visas «abîme» les relations de la France avec le Maghreb    Marhaba 2022 : Plus de 530.000 passagers entrés au Maroc via Tanger Med    Campagne 2021/22: Baisse de 14% de la valeur ajoutée agricole prévisionnelle    Une page héroïque dans l'histoire du Maroc    Gaza: Le bilan des frappes israéliennes monte à 44 morts dont 15 enfants    Les armes crépitent à nouveau dans le Haut-Karabakh    Affaire Pegasus: les services espagnols incapables d'identifier les documents volés    Football: Le Rapide Oued Zem a un nouveau président    Le Raja Casablanca signe le Libérien Peter Wilson    Supercoupe de la CAF: Wydad-Berkane aura-t-il vraiment lieu à Laâyoune?    Haaland ouvre son compteur pour City, United déjà dans le dur    L'option Ammouta se précise ?    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    La DGAPR explique par rapport à la situation de Souleimane Raissouni    Célébrations Achoura: 17 personnes interpellées dans plusieurs villes du Royaume    Interview. Moudawana: voici ce qu'il faut changer, selon Amina Bouayach    Espagne: arrestation d'un Marocain qui jetait des pierres sur des baigneurs    Les faucons de Lekouassem d'Oulad Frej sont lâchés    Tanjazz est de retour !    Retour des festivités dans les quatre coins du royaume    Entre les Doukkalis et les chevaux, un lien profondément enraciné dans l'histoire    L'apostille de "Dbibina" : quand les Soros-suceurs se mélangent les pinceaux et en paient le prix fort !    Espérance de vie en Afrique : Une longévité inégalée et en demi-teinte de la population    Traite des êtres humains : Simulation d'enquête et de procès entre le Maroc et le Niger    Marrakech : Les espaces verts, refuges « nocturnes » face à la chaleur torride    Casablanca : Avertissements sur la propagation des «chiens errants»    Nouveau roman d'Abderrahim Kamal: Quand des personnages manipulent leurs propres peaux    Casablanca : Lever de rideau sur la 1ère édition du Festival Al Fida national de théâtre    FC Séville : Youssef En-Nesyri persona non grata auprès des supporters    [Vidéo] Usine Auto Hall à Casablanca. Une nouvelle ligne de montage pour les camions Foton    L'AMMC lance son portail Fintech    Les Britanniques reviennent à l'argent liquide pour mieux gérer leurs dépenses    Palestine : Ce que le Maroc accomplit, ce que l'Algérie s'obstine à détruire et instrumentaliser    Renault ElectriCity. Le nouveau fer de lance du losange pour développer sa gamme électrique    Trophée Joan Gamper : démonstration de force du Barça (VIDEO)    Ily se remémore les souvenirs avec son père, Abdelaziz Stati (VIDEO)    Le 22è Festival national du film rend hommage à cinq professionnels du cinéma    L'affaire palestinienne, défouloir d'un PJD moribond    Budget    USA: Le plan de Biden pour le climat et la santé franchit le Sénat après des négociations marathon    Joe Biden dénonce le meurtre de quatre musulmans dans le Nouveau-Mexique    Feux de forêt dans le nord-ouest de l'Espagne : Plus de 4.000 hectares brûlés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



BISSAU OUVRE AUSSI SON CONSULAT AU SAHARA
Publié dans MarocHebdo le 23 - 10 - 2020

La capitale bissau-guinéenne s'apprête bientôt à se doter d'une représentation dans les provinces du Sud et assène ainsi une nouvelle gifle diplomatique à Alger.
Et la moisson continue. Ce 21 octobre 2020, la Guinée-Bissau est devenue le onzième pays africain à se doter d'un consulat au Sahara marocain. Une annonce faite par sa ministre des Affaires étrangères, Suzi Carla Barbosa, qui se trouvait en déplacement au Maroc. La diplomate a excipé, à cette occasion, “de l'excellence des relations d'amitié et de coopération unissant” son pays et le Royaume.
Elle a, par ailleurs, assuré que “le Maroc peut compter sur le soutien du gouvernement bissau-guinéen au sein des instances internationales et africaines, dont la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO)”, en référence sans doute à la demande exprimée en février 2017 par Rabat de rallier cette dernière organisation -projet toutefois qui semble, entretemps, être tombé à l'eau, à cause principalement du lobbying nigérian, Abuja redoutant vraisemblablement que son statut de poids lourd régional soit menacé. La Guinée-Bissau rejoint, ainsi, les Comores, la Gambie, la Guinée, le Gabon, la République centrafricaine et Sao Tomé-et-Principe, la Côte d'Ivoire, le Burundi, Djibouti et le Libéria, qui tous, au cours de cette dernière année, ont également ouvert des consulats au Sahara marocain.
Visées séparatistes
Et, elle aussi donc, a choisi d'asséner une gifle à Alger, qui, en même temps, avait tenté de faire activer ses canaux diplomatiques africains, sans toutefois avoir gain de cause. La capitale algérienne avait même rappelé afin de faire pression sur elle, en février 2017, son ambassadeur en Côte d'Ivoire après que Yamoussoukro avait inauguré un consulat à Laâyoune. Preuve, s'il en fallait encore, de l'isolement où elle se trouve de plus en plus, avec seulement, par ailleurs, l'Afrique du Sud pour soutenir ses visées séparatistes dans le Sahara marocain.
Dans un rare moment de sincérité, l'ancien président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, avait même confié au journaliste palestinien Abdel Bari Atwan, qui l'avait interviewé pour le compte du média électronique Rai Al-Youm en avril 2019, que “l'Occident, les Etats-Unis et l'Europe ne veulent pas de l'établissement d'un Etat séparant la Mauritanie et le Maroc géographiquement”. Mais c'est surtout que le Maroc jouit d'un respect qui, davantage aujourd'hui, le prémunit des tentatives d'atteinte à son intégrité territoriale. Ce qu'illustrent, justement, les relations avec la Guinée-Bissau, un pays où le roi Mohammed VI s'était personnellement rendu en mai 2015 et qui a été, en juin dernier, un des bénéficiaires des dons accordés à quinze pays africains au total pour les aider à faire face à la pandémie de Covid-19.
Les accords signés par Mme Barbosa au cours de sa visite au Maroc devraient, dans ce sens, renforcer davantage des liens que le président bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló, avait qualifiés, dans une lettre publié dans la presse pour remercier le Royaume des dons reçus par son pays, de "solides"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.