Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    Tunisie: La directrice de cabinet de Kaïs Saïed rend le tablier    Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LE REGN-COV-2, NOUVEL ESPOIR DES MALADES?
Publié dans MarocHebdo le 23 - 11 - 2020

Le Maroc ne doit pas se reposer sur ses lauriers et se dire que du moment que la population sera bientôt vaccinée, il suffira d'ici là de continuer de recourir aux mêmes expédients.
Si le Maroc doit incessamment entamer la campagne de vaccination de sa population contre la pandémie de Covid-19, il n'en reste pas moins qu'il faudra encore du temps pour la mener à bout. En effet, l'opération nécessite une importante organisation logistique, sans parler de l'effort financier conséquent que devra au fur et à mesure consentir l'Etat. Dans ce sens, il faudra, certainement, continuer d'explorer de possibles thérapies susceptibles de réduire l'impact de la Covid-19 sur la santé des patients atteints, alors que la mixture hydroxychloroquine-azithromycine semble désormais seulement bonne à jeter aux orties.
Aux Etats-Unis par exemple, l'on a vu ce 21 novembre l'Agence américaine des médicaments (FDA) autoriser l'utilisation du REGN-COV2, une combinaison de deux anticorps mise au point par la firme locale Regeneron et qui a notamment été utilisée avec succès pour soigner le président sortant Donald Trump après qu'il eut été déclaré positif à la Covid-19 le 2 octobre.
Licences d'office
Le REGN-COV2 est, certes, surtout efficace lorsqu'il est administré en début de maladie, mais il pourrait, selon les études scientifiques réalisées, permettre d'éviter bien des hospitalisations. Aussi, son prix n'est pas donné: pour l'obtenir, le gouvernement fédéral américain a dû décaisser quelque 450 millions d'euros, à raison de 1.250 dollars la dose. Ceci étant et au titre de la règle des licences d'office, que prévoit l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour que des pays en développement puissent se doter de traitement à bon prix, le Maroc pourrait essayer de se l'offrir en ayant à sortir de sa poche bien en deçà de cette somme.
Il pourrait même, carrément, tenter de le produire, étant donné qu'avec l'Egypte et la Jordanie il fait partie des pays pouvant s'enorgueillir de compter l'une des industries pharmaceutiques les plus avancées du monde arabe.
En 2015, il avait par exemple, avec succès, réussi à commercialiser le sofosbuvir conçu par le laboratoire américain Gilead contre l'hépatite C. En tout état de cause, le Maroc ne doit pas se reposer sur ses lauriers et se dire que du moment que la population sera bientôt vaccinée, il suffira d'ici là de continuer de recourir aux mêmes expédients, car l'on est bien loin d'être sortis de l'auberge.
Les Etats-Unis eux-mêmes pourraient finalement commencer leur campagne de vaccination bien avant le Royaume, mais ceci n'empêche pas qu'ils ont avalisé le REGN-COV2 mais aussi le bamlanivimab d'Eli Lilly, qui a des propriétés quasiment similaires. Des milliers de Marocains pourraient encore être sauvés si la mobilisation se poursuit comme elle a commencé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.