Pétrole: le WTI, toujours en baisse, frôle les 70 dollars le baril    Maroc-Palestine: Signature d'un MoU pour créer un Conseil d'Affaires    Mondial: Messi critique l'arbitrage du quart entre l'Argentine et les Pays-Bas    Conseil de la Concurrence : Mille et une lacunes du marché des soins médicaux    Le Conseil suprême du CCG réitère ses positions fermes en faveur de la marocanité du Sahara    La tournée des émissaires de Mohammed VI en Afrique a fait escale à Dakar    Lions de l'Atlas: Hakimi s'entraine à part, Aguerd absent de l'entraînement collectif (VIDEO)    Sky News: Riyad Mahrez va soutenir les Lions de l'Atlas (VIDEO)    Maroc : Le 20e Grand prix national de la presse dévoile les noms des lauréats    GPNP : Hespress couronné pour la sixième fois et la troisième consécutive    Maroc – Portugal : Les Lions de l'Atlas avides de victoire et d'histoire    Cliniques privées: voici ce qu'en pense le Conseil de la Concurrence    Espagne : 28 passagers du Maroc s'échappent d'un avion atterri en urgence à Barcelone    À Oslo, le Maroc et la Norvège entament des consultations politiques    Der Spiegel. Libération de l'activiste humanitaire allemand Jörg Lange grâce aux services de renseignement marocains    Mondial 2022. Les chances des Lions de l'Atlas de vaincre la Seleção das Quinas portugaise    Renault Commerce Maroc et NCRA inaugurent un nouveau showroom à El Kelaâ des Sraghna    Sahara: le Conseil suprême du CCG réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Le roi adresse un discours au 1er Sommet sino-arabe qui se tient en Arabie Saoudite    Mahi Binebine : première exposition individuelle au Maroc (VIDEO)    Vidéo. DS Automobiles lance la 2e édition du Marché des Créateurs du 08 au 11 décembre    Coronavirus: 156 nouvelles contaminations enregistrées ce vendredi    PLF 2023: IS, IR, auto-entrepreneur… Voici les principaux amendements adoptés    Les Etats-Unis et le Maroc appellent les pays méditerranéens et africains à adhérer à l'Initiative contre la prolifération    Les sanctions imposées sur les pays africains doivent être adaptées et proportionnées afin de garantir leur efficacité    La CNDP lance la plateforme à vocation africaine « Koun3labal »    Le chef de gouvernement ce lundi devant les députés    Le ministère de la solidarité compte créer 12 incubateurs sociaux au niveau national    France : Un consulat mobile au profit des MRE dans l'Aveyron    Le photographe de National Geographic au zoo de Rabat    France : Condamné à tort pour viol il y a 23 ans, Farid El Haïry veut sa réhabilitation    AstraZeneca et la Fondation Lalla Salma agissent pour l'accès équitable aux soins contre le cancer au Maroc    Iran : Abolition de la police des moeurs Hommage à Mahsa Amini    Sociétés cotées en bourse : une performance revue à la hausse    Mondial 2022 / Lu sur Twitter / Vahid Halilhodzic : « Au Maroc, ils ont le meilleur centre technique du monde ! »    L'ONMT, fier du rayonnement suscité par les Lions de l'Atlas    «Welidatna Jabouha», la dédicace de Saida Charaf pour le Onze national    La réalisatrice Sofia Alaoui en compétition officielle du festival Sundance    Tétouan des sept portes: Une 10ème édition sous le signe de la préservation des ressources hydriques    Sommet sino-arabe: Akhannouch à Riyad pour représenter le roi    Alerte météo: fortes averses parfois orageuses et rafales de vent du vendredi au dimanche    L'arbitre de Maroc-Portugal nous a déjà porté chance    Gros contrats signés pendant la visite de Xi Jinping en Arabie saoudite    Covid: la 9ème vague de l'épidémie continue de monter en France    Washington et Moscou échangent des prisonniers, dont la basketteuse Brittney Griner    Talbi Alami représente le Roi à la cérémonie d'investiture du président de Guinée équatoriale    Atteinte d'une maladie neurologique, Céline Dion reporte sa prochaine tournée mondiale    L'excellent édito de Martin Buxant : Les Lions de l'Atlas, un Milkshake culturel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Diplomatie cartographique
Publié dans MarocHebdo le 08 - 12 - 2020

Assurément, voilà bien un terrain où se joue ce qu'il faut bien appeler une «bataille des cartes»; la diplomatie y joue certainement un rôle.
Défendre l'intégrité territoriale, ce n'est pas seulement aux Nations Unies, ni dans d'autres instances internationales. C'est aussi se préoccuper d'un front particulier: celui de la cartographie. Un géographe marocain, Moussa El Malki, (Université Mohammed V) vient précisément de publier un article sur «la diplomatie».
Que propose-t-il? De mettre sur pied une cellule de vigilance dans ce domaine pour «lutter et résister» contre toutes sortes de cartes portant atteinte à la cartographie officielle du Royaume. Certaines sont amputées, d'autre déformées ou encore erronées. Où les trouve-t-on? Un peu partout, il faut bien en convenir: sur des sites officiels des organisations de pays étrangers, sans parler des agences de voyages, des médias étrangers, des chaînes de télévision, des sites Web ou des médias sociaux. Assurément, voilà bien un terrain où se joue ce qu'il faut bien appeler une «bataille des cartes»; la diplomatie y joue certainement un rôle.
L'histoire, ancienne ou contemporaine, en atteste suffisamment, que ce soit pour ce qui de contentieux, voire de confrontations, autour de frontières maritimes ou terrestres. Pour ce qui est du Royaume, il s'agit de consacrer l'intégrité territoriale au regard de l'opinion publique internationale. La marocanité du Sahara se verra ainsi davantage confortée, dans la droite ligne des résolutions du Conseil de sécurité. Qu'un moteur de recherche mondial ait dernièrement corrigé la carte du Royaume en supprimant les pointillés d'une ligne fictive de séparation des provinces méridionales, n'est pas sans intérêt c'est un public de centaines de millions d'internautes sur Google Maps et Google Earth.
Que la question du Sahara marocain ne soit qu'un dossier très marginal pour la communauté internationale est évident. Ce n'est même pas un conflit de basse intensité comme tant d'autres; c'est plutôt une sorte de fixation d'un foyer de tension localisé, par moments –comme une grippe saisonnière…- et qui présente un caractère artificiel qui n'échappe à personne. Et puis, comment ne pas évoquer la lassitude de la communauté internationale, depuis plus de quatre décennies et demie aujourd'hui, avec un cessez-le feu depuis 1991 et une mission de maintien de la paix comme la MINURSO?
La carte authentique du Maroc avec ses provinces sahariennes ne suffit pas. Elle doit être la première illustration d'une politique continue de veille tournée vers l'international. Des documents historiques doivent être produits, des argumentaires à l'appui –de quoi nourrir le bien-fondé et la crédibilité d'une approche scientifique ne pouvant qu'entraîner l'adhésion et, partant, le soutien. De la pédagogie donc. De la communication, aussi. De la sensibilisation, enfin. Seule cette démarche permettra en effet de mettre à nu la propagande de l'Algérie et du mouvement séparatiste mise en oeuvre autour de désinformation et de dénaturation de faits historiques et de données cartographiques triturées pour les desseins d'une mauvaise cause.
Le chercheur ne se borne pas à ces seuls aspects. Il va plus loin en formulant un certain nombre de propositions de nature à décliner une véritable politique de la cartographie. Lesquelles? Une large diffusion de cartes, mises à jour, réalisées en plusieurs langues, alimentant régulièrement tous ceux qui à l'international sont autant de cibles (touristes, milieux économiques, sites officiels, presse,…). L'on peut même prévoir, en plus des sites Web officiels marocains, des cartes sonores marocaines pour une diffusion à grande échelle. Aucune tolérance ne devra être faite à propos de cartes amputées dans le domaine scientifique, académique et culturel à l'étranger. D'où l'intérêt d'une vigilance en amont, lors de la préparation et de l'organisation de rencontres.
La maîtrise de la cartographie est ainsi un élément constitutif d'une nouvelle politique de la recherche géographique. A l'heure de la délimitation des frontières maritimes atlantiques avec l'Espagne, c'est la souveraineté du Maroc qui est davantage consacrée, sans contentieux avec le voisin ibérique. La communauté internationale ne peut qu'en prendre acte: la traduction aussi de titres historiques et juridiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.