Une ONG condamne l'appel du Polisario à commettre des attentats terroristes au Maroc    Moment historique pour Yassine Bounou, gagnant du Trophée Zamora    Une réflexion de la presse italienne sur le nouveau contrat Mbappé    Une délégation marocaine à Prague    Plainte de LaLiga contre le PSG : Javier Tebas contre le renouvellement du contrat Mbappé    Travaux du Busway : Perturbation de la circulation à Casablanca    Guerre en Ukraine : Moscou annonce la destruction d'armes occidentales    USA-Liban : Nouvelle charrette de sanctions US    Sebta et Mellilia : La DGI annonce la fin des activités de contrebande    Marrakech / Systèmes de paiement et e-gov :15ème édition de l'Africa Pay & ID Expo    Casablanca : 16 MDH pour une cure de jouvence de la Trémie Zerktouni- Hassan II    Chine / Covid-19 : Des milliers de Pékinois placés de force en quarantaine    Casablanca : Lancement de la 15ème édition du Festival international Théâtre et Cultures    Marhaba 2022: consulat mobile au profit des ressortissants marocains de Saint-Etienne    Premier league: Manchester city championne d'Angleterre après un scénario fou    Mbappé: « La déception du Real est à la hauteur de mes hésitations »    Opération Marhaba. Les navires, les compagnies, le pavillon marocain, les réservations, la hausse des prix,... tout sur la traversée maritime    Monkeypox: Quel plan de riposte pour le MSPS?    Education. Voici les nouvelles dates des examens scolaires    Agence africaine du médicament. Bataille fratricide entre le Maroc, l'Algérie et la Tunisie    Covid-19 au Maroc : 98 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Espagne : Démantèlement d'un réseau de trafic de migrants entre Ceuta et Cadix    Football / Match amical Etats Unis-Maroc : Le sélectionneur américain dévoile sa liste de joueurs    UPA: Le président du parlement émirati salue le rôle du Roi Mohammed VI dans le soutien des Maqdissis    Journée de l'Afrique. Lahcen Mahraoui en première ligne à Dublin    Au camp de Boujdour, à Tindouf, un événement «international» devant des chaises vides    COVID-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 mai 2022    Situation médicale préoccupante d'un détenu à Fès : l'administration pénitentiaire fait le point    Usage de l'arme en dehors du service par un policier à Béni Mellal : enquête ouverte    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    SM le Roi félicite le club de la renaissance sportive de Berkane    Blé: la menace de pénurie guette les pays importateurs    Moudhaffar Al Nawab, voix du peuple irakien, n'est plus    Tornade à Michigan: deux morts et 23 blessés    Le président du Conseil national des EAU salue le rôle pionnier de SM le Roi dans le soutien des Maqdissis    Migrations: aux portes des Etats-Unis, des drames et des enfers    USA: Joe Biden qualifie les cas de Monkeypox dans le monde de "préoccupants"    Québec réduit les frais de scolarité pour les étudiants étrangers en région    Amélioration de l'école publique : un formulaire pour recueillir les avis des citoyens    Le Maroc participe à la foire internationale de l'agriculture de Novi en Serbie    Canada/Intempéries: Quatre morts et 900.000 foyers privés d'électricité    Interview avec Neila Tazi : « Nous ne quittons pas Essaouira, elle est la capitale de la tagnaouite »    Festival : Jazzablanca, le fond et la forme    Météo au Maroc: les prévisions du dimanche 22 mai    Diaspo #240 : Youssef Anegay, guitariste à Strasbourg indissociable de Lazywall    Le Maroc récolte les fruits d'une riche expérience institutionnelle des Rois de la Dynastie Alaouite    Yasmina Sbihi : «Les figures féminines de la sainteté sont des modèles de leadership» [Interview]    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Reconnaissance US de la marocanité du Sahara: silence radio de Biden
Publié dans MarocHebdo le 25 - 01 - 2021

S'il n'a pour l'instant pas pris ses distances avec la décision de son prédécesseur au sujet du Sahara marocain, le nouveau président américain n'a pas pour autant encore confirmé qu'il n'allait pas revenir en arrière
Toujours rien encore à signaler au sujet de la position de l'administration du nouveau président américain, Joe Biden, au sujet de la reconnaissance par son pays de la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Depuis que cette reconnaissance avait été actée le 10 décembre 2020 par le prédécesseur de M. Biden à la Maison-Blanche, à savoir Donald Trump, les autorités marocaines se veulent rassurantes.
Elles excipent du caractère non-conjoncturel des relations entre Rabat et Washington, dans la mesure où les deux capitales entretiennent, à différents niveaux, une coopération forte. Il en va notamment du commerce, le Maroc et les Etats-Unis étant, depuis 2006, liés par un accord de libre-échange, le seul dont dispose le pays de l'Oncle Sam avec un Etat africain, mais il y a surtout l'alignement bilatéral sur les questions d'intérêt sécuritaire, un accord ayant d'ailleurs été à ce niveau signé le 2 octobre 2020 au cours de la visite effectuée par le secrétaire d'Etat étasunien à la Défense, Mark Esper, dans le Royaume. Ceci saura-t-il, toutefois, suffire à ce que M. Biden ne revienne pas sur la décision de M. Trump, alors qu'au sein des institutions étatiques américaines s'active dans ce sens un certain courant pro-séparatiste?
“Compréhension partagée”
On peut, entre autres, faire référence ici à la personne du sénateur de l'Etat de l'Oklahoma, Jim Inhofe, connu pour ses positions favorables à l'indépendance du Sahara marocain et qui, à plusieurs reprises, a saisi l'occasion des audiences organisées au Sénat pour avaliser les nouveaux membres de l'administration Biden pour mettre sur le tapis la question des provinces sahariennes.
Et si le nouveau secrétaire de la Défense, Lloyd Austin, a préféré esquiver après que M. Inhofe l'ait, à cet égard, interpellé, se contenant de répondre qu'il “voudrai[t] certainement examiner de plus près” le dossier, son collègue du département d'Etat, Tony Blinken, a, lui, déclaré qu'“il y a certains engagements qui ont été faits dans le but d'inciter [les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc] à normaliser leurs relations avec Israël que nous devrions, à mon avis, examiner attentivement”.
Et on peut imaginer qu'il avait en tête la question de la reconnaissance US de la marocanité du Sahara, surtout que M. Inhofe a appuyé la nomination de M. Blinken en faisant mention de leur “compréhension partagée” à ce propos, les deux hommes ayant selon le sénateur préalablement discuté en aparté.
Par conséquent, le soutien officiel apporté par M. Biden, ce 24 janvier 2021, aux accords Abraham, dans le cadre desquels le Maroc a rétabli ses relations avec Israël, ne saurait nécessairement être compris comme une validation du pas de M. Trump. Si l'on peut comprendre que Rabat ait des raisons pour être confiante, elle serait bien inspirée de ne pas l'être plus que de mesure et poursuivre son travail de lobbying.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.