Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Newcastle-Manchester City : un match fou (VIDEO)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    L'artiste marocain Hammadi Ammor n'est plus    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    CNOM : "Génétique et sport : l'impact de l'hérédité sur la performance sportive"    MCA-WAC (1-1) : Le Wydad victime de la VAR, de l'arbitre et de la CAF    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    Affaire Ghali : la plainte du Club des avocats transmise au parquet de l'Audiencia Nacional    Manifestation à Casablanca après la prière du vendredi en solidarité avec la Palestine    Hirak: Les Algériens dans la rue malgré la répression    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Maroc/Covid-19: le bilan de ce vendredi 14 mai    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Agadir : interpellation d'un individu pour publication d'un contenu violent    La crise des réfugiés rohingyas «ne doit pas tomber dans l'oubli», selon le HCR    La COP26 se tiendra en présentiel à Glasgow (président)    En vertu d'arrêtés conjoints publiés au BO, des sociétés étrangères autorisées à créer des fermes aquacoles à Dakhla    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fnideq, la cité fantôme
Publié dans MarocHebdo le 03 - 02 - 2021

Dans un appel diffusé mercredi 27 janvier 2021, 100 personnalités de la société civile appellent à sauver cette ville du Nord économiquement morte à cause de la fermeture du poste-frontière, Bab Sebta. Les habitants y vivent dans des conditions extrêmement lamentables.
“L'appel de Fnideq” est ainsi né. Une centaine de personnalités, issues de différents horizons professionnels, ont signé, le mercredi 27 janvier 2021, un appel adressé au gouvernement pour l'inviter à sauver les habitants de la ville de Fnideq, qui subissent des souffrances énormes à cause de la fermeture du poste-frontière, Bab Sebta, en mars 2020. Une décision qui a plongé tout le Nord dans la récession, mais la ville de Fnideq est certainement la plus touchée, en raison de sa proximité géographique avec Bab Sebta.
Fnideq dépend, ainsi, économiquement et socialement, de ce célèbre poste-frontière. Pendant de longues années, les «femmes-mulets», ces dames dignes et courageuses qui transportent sur leur dos des quantités impressionnantes de marchandises achetées à Bab Sebta, traversent quotidiennement cette zone pour subvenir aux besoins de leurs enfants et leurs familles.
Un calvaire qu'elles subissaient certes au jour le jour et qui paraissait contraire aux droits humains, mais qui était tout de même nécessaire pour affronter la dure réalité d'une région qui vit essentiellement de la contrebande. Mais depuis la fermeture de ce poste-frontière en raison de la crise sanitaire, cette population pauvre et vulnérable commence à vivre un nouveau calvaire, plus terrible celui-là: il s'agit de la misère et le dénuement.
Renforcer l'investissement
Alors que les autorités leur avaient promis monts et merveilles pour compenser les pertes liées à cette fermeture, la situation de Fnideq a empiré au point de susciter des inquiétudes qui projettent l'éclatement d'une véritable crise sociale. D'où l'appel des 100 personnalités qui viennent avec des propositions concrètes pour éviter le pire. La première proposition veut inciter le gouvernement à mettre en place un plan économique et social en étroite collaboration avec le conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. La deuxième proposition vise à relier la ville de Fnideq au port Tanger- Med pour créer une véritable dynamique économique dans la ville.
L'appel de Fnideq propose également de renforcer l'investissement public en partenariat avec le secteur privé de telle sorte à créer des opportunités d'emplois viables pour répondre aux besoins de la population. En dernier recours, il est également suggéré aux autorités de procéder à la réouverture temporaire de ce poste-frontière avec la mise en place de toutes les dispositions qui respectent la situation sanitaire actuelle mais également les droits humains.
Telles sont ainsi les quelques mesures proposées par cet appel, qui ne verse certainement dans aucune logique de politique politicienne, mais exprime tout simplement le voeu pieux d'une partie de la société civile de porter secours à une population sinistrée et ravagée par la récession économique.
Zone d'activité économique
Cet appel a été précédé d'un rapport sombre réalisé par l'association «Assaida Al Horra» (femme libre), une association locale, sur la situation catastrophique de ces femmes après la fermeture de Bab Sebta. Un rapport très touchant et qui appelle vivement au dénouement de la situation de ces «femmes-mulets».
L'association locale «Assaida Al Hora» rapporte qu'après plusieurs sons de cloche d'associations et autres organismes de défense des droits de l'homme, suite à la fermeture de la zone frontalière, les travaux de construction de la zone d'activité économique de Fnideq ont été lancés récemment. Il s'agit, premièrement, des travaux sur une partie de 10 hectares qui devra s'étendre à 90 hectares par la suite. Une initiative appréciable puisque ce projet favorisera l'accès à l'emploi, la régression du chômage et mettra fin à la souffrance des «femmes-mulets».
Mais la question que se posent les militants associatifs: quand cette nouvelle zone d'activité économique sera-t-elle lancée? Car le calvaire économique dans lequel vivent les habitants de cette cité fantôme ne cesse de s'aggraver. Leur situation familiale et sociale aussi. Il y a, en effet, urgence d'agir pour sauver cette région d'une réelle décadence. Et l'appel de Fnideq des 100 personnalités de la société civile vise à accélérer le rythme de l'action publique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.