Le Conseil de gouvernement adopte un projet de décret fixant les indemnités versés aux magistrats hors grade    Nomination : Chadi Chemaly à la tête du Fairmont Royal Palm Marrakech    BVC : la confiance envers les actions à un plus haut    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Soutien des Etats-Unis «au droit d'Israël à se défendre»    Serie A: AC Milan cartonne, la Juve entretient l'espoir    RSB-RCAZ (2-0) : Lahouasseli responsable deux fois !    RCA-FUS (1-1) : Le Fath s'offre un nul in extremis !    ASFAR-MAS (3-2) : Une belle remontada face à une amère désillusion !    Conseil de gouvernement: adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Météo/Maroc: temps généralement stable ce jeudi 13 mai    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Conseil de gouvernement : adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Tan-Tan : saisie de 6,5 tonnes de chira, cinq individus interpellés (photos)    Nasser Bourita aborde les relations maroco-ivoirienne avec son homologue, Kandia Camara Kamissoko    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA LEGITIMITE IMPOSSIBLE
Publié dans MarocHebdo le 22 - 02 - 2021

Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés dans toute l'Algérie ce lundi 22 février 2021 pour célébrer l'anniversaire du Hirak et demander, avec insistance, au régime et à ses symboles de quitter le pouvoir.
La scène est imposante ce lundi 22 février 2021: Des milliers de manifestants scandant des slogans anti-régime et contre la paupérisation des Algériens et un dispositif sécuritaire massivement déployé. Une manifestation de cette grande ampleur était attendue. Il s'agit du deuxième anniversaire du Hirak, ce mouvement populaire qui avait poussé le président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis deux décennies, à la démission deux mois après sa naissance et qui conteste depuis la légitimité populaire au régime en place et ses symboles, à commencer par le président Abdelmajid Tebboune.
Dans le centre d'Alger, les Algériens ont réinvesti la rue pour exprimer leur ras-le-bol de la situation sociale et politique explosive du pays. Parmi les slogans répétés en choeur à l'adresse du pouvoir incarné par la junte militaire, les manifestants chantaient: «Nous ne sommes pas venus pour l'anniversaire (du Hirak), nous sommes venus pour que vous partiez». Il s'agit du cortège le plus important dans la capitale algérienne depuis la suspension des marches du Hirak le 13 mars 2020 à cause de la pandémie de Covid-19. Des marches se déroulaient également en province, notamment à Annaba, Oran, Béjaïa, Sétif, Bouira, Mostaganem et Constantine.
Placé par les généraux
Depuis les premières heures de la matinée, les véhicules de police circulaient avec gyrophares et sirènes, créant un climat de peur. Des barrages filtrants sur plusieurs axes routiers menant à la capitale ont été dressés. Mieux, des hélicoptères ont survolé la ville à des fins de dissuasion. Mais toute cette mobilisation n'a pas empêché les Algériens de tous âges, les jeunes en première ligne, de sortir dans la rue pour dénoncer un pouvoir qui a mené le pays, riche en hydrocarbures, au bord du gouffre financier et d'une implosion sociale marquée par la cherté de la vie, le chômage et le suicide des jeunes.
Sur le plan officiel, la déclaration de Sabri Boukadoum, ministre algérien des Affaires étrangères, a été pour le moins ratée, diplomatiquement parlant: «Le droit de manifester est un droit constitutionnel. Sauf que nous sommes dans une crise sanitaire due à la Covid-19. La priorité des priorités est la santé des Algériens», a-t-il lancé. De quelle santé parle-t-il alors que beaucoup d'Algériens peinent à joindre les deux bouts? La veille de cet anniversaire, le président Tebboune a procédé à un remaniement ministériel partiel, tout en s'interdisant d'éjecter le Premier ministre et les responsables de ministères régaliens: Justice, Affaires étrangères, Intérieur et Finances.
Vendredi 19 février, Tebboune a libéré plus de 30 détenus du Hirak. Ces deux actions n'ont pas réussi à apaiser le rassemblement populaire de ce lundi. Il est toujours en quête de légitimité. Mais en vain, car aux yeux du peuple, il est l'homme placé par les généraux qui font la pluie et le beau temps en Algérie depuis l'indépendance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.