Programme des principaux matchs du mercredi 21 avril    Les vols directs Maroc-Israël seront opérationnels après le Ramadan    Maroc/Protection sociale : cinq projets de décrets adoptés par le Conseil de gouvernement (Vidéo)    Coupe du trône: le WAC domine Oued Zem et file aux quarts de finale (Vidéos)    Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d'une agence bancaire    De jeunes volontaires réexposés au Covid-19 pour une étude britannique    Maroc/Prolongement des mesures exceptionnelles pour certaines catégories affiliées à la CNSS: Deux décrets adoptés    Coupe de la CAF: La RSB joue le quitte ou double en Zambie    Officiel : Schalke et Amine Harit relégués en Bundesliga 2    Approbation du Plan gouvernemental intégré de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    Restructuration de la direction technique des équipes nationales    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    Conseil de gouvernement: Du nouveau pour l'AMO des indépendants    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Ahidous, Ahwach, Izlan n Tyerza, Tizrarin, Timnadin, Tagnawit ...en mode Rock&roll, blues, pop ou Rock    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    Covid: comment se dérouleront les épreuves du bac 2021 au Maroc ?    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    DGAPR : la grève de la faim annoncée par les détenus Soulaimane Raissouni et Omar Radi "n'a aucun lien avec les conditions de leur détention"    Le chef de l'armée libanaise remercie le roi Mohammed VI    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    S.M. Le Roi lance la généralisation de la protection sociale    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le double jeu de l'Allemagne contre les intérêts stratégiques du royaume
Publié dans MarocHebdo le 02 - 03 - 2021

Rien n'est indiqué au sujet de la raison de ce malaise, hormis des «malentendus profonds au sujet des questions fondamentales du Royaume du Maroc».
Est-ce le début d'une crise diplomatique entre le Maroc et l'Allemagne ou un simple orage d'été? Lundi 1er mars 2021, l'objet d'une lettre signée par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, adressée au Chef du gouvernement et à l'ensemble des membres du gouvernement, annonce déjà le ton: «Suspension de tout contact avec l'Ambassade d'Allemagne au Maroc». La lettre, qui n'était pas apparemment destinée à être rendue publique, fait état de «malentendus profonds avec la République Fédérale d'Allemagne au sujet des questions fondamentales du Royaume du Maroc».
Sauf que rien n'est indiqué au sujet de la raison de ce malaise. Bourita précise que les «départements ministériels et l'ensemble des organismes qui relèvent de leurs tutelles sont priés de bien vouloir suspendre tout contact, interactions ou action de coopération, en aucun cas ou sous aucune forme, aussi bien avec l'ambassade d'Allemagne au Maroc qu'avec les organismes de coopération et les fondations allemandes qui lui sont liés». Les dérogations à cette note nécessitent un accord préalable explicite du ministère des Affaires étrangères.
Le contenu du document, quoiqu'il n'explicite pas ce malentendu, est compréhensible. Le double jeu de la république allemande, qui ne date pas d'hier, justifie une telle décision. Sur le plan de la coopération, la première puissance économique européenne se donne à fond. En revanche, sur le plan politique, elle endosse un autre habit, celui d'un pays qui ne ménage rien pour saboter les efforts du Royaume dans des dossiers considérés comme des causes nationales. A commencer par l'affaire du Sahara.
Sabotage
La décision américaine de la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara n'a pas fait réagir l'Allemagne malgré les appels lancés par Nasser Bourita destinés à l'ensemble des pays du vieux continent: «L'UE est appelée à sortir de sa zone de confort et à soutenir la dynamique positive en cours au Sahara marocain». Pire, au conseil de sécurité, l'Allemagne avait provoqué une réunion à huis clos sur ce sujet sans qu'aucune information ne filtre sur la suite donnée à cette rencontre.
La situation ira de pire en pis. Notamment quand le drapeau des séparatistes du Polisario a été hissé sur le parlement régional de la ville allemande de Brême pour le 45ème anniversaire de la création de la fantomatique Rasd.
Ce n'est pas tout. L'intermédiation positive et fructueuse de la diplomatie marocaine dans le cadre du conflit libyen, depuis l'accord de Skhirat jusqu'aux pourparlers de Bouznika, a été confrontée en Allemagne par la mise à l'écart du Maroc dans le cadre de la conférence de Berlin sur la Libye en janvier 2020. Rabat n'avait pas tardé à réagir: «Le Royaume du Maroc a toujours été à l'avant-garde des efforts internationaux pour la résolution de la crise libyenne», avait souligné un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, relevant que Rabat «a joué un rôle décisif dans la conclusion des accords de Skhirat, qui sont, à ce jour, le seul cadre politique –appuyé par le Conseil de Sécurité et accepté par tous les protagonistes libyens– en vue de la résolution de la crise dans ce pays maghrébin frère».
«Le Royaume du Maroc ne comprend ni les critères ni les motivations qui ont présidé au choix des pays participant à cette réunion», avait insisté le département de Bourita. En octobre 2020, le ministre Bourita avait décliné une invitation de son homologue allemand, et des Nations Unies, pour prendre part à la conférence de Berlin 2 sur la crise libyenne, qui fait suite à celle de janvier.
Tout cela peut expliquer cette réplique normale de la diplomatie marocaine au jeu trouble de l'Allemagne. Une réaction normale qui n'en est qu'à son premier stade puisque l'Ambassadeur d'Allemagne à Rabat n'a, pour l'heure, pas été convoqué par le département des Affaires étrangères. De même que son homologue marocain à Berlin n'a pas été lui aussi convoqué pour consultations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.