VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    La généralisation de la protection sociale, «une révolution en douceur» (expert indonésien)    Football : douze grands clubs européens lancent la «Super League», un projet qui déchaîne les passions    John Bolton : «Joe Biden restera attaché à la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara»    Météo Maroc: le temps prévu lundi 19 avril 2021    Afghanistan: Joe Biden siffle la fin de la partie    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Youssef En-Nesyri vers un transfert record pour le club du FC Séville    Errachidia : Mise en échec d'une tentative de trafic international de drogue    Déraillement d'un train en Egypte : Au moins 11 morts et près de 100 blessés (nouveau bilan)    Covid-19: Vaccinations, infections, décès...les chiffres officiels de ce dimanche    Covid-19 : la moitié des adultes américains a reçu au moins une dose d'un vaccin    Chelsea et Tuchel en finale grâce à Ziyech!    Le Raja s'offre le MAT, le HUSA s'incline face à la RSB    Le FMI félicite le Maroc    La conjoncture et l'enjeu    El Otmani: une «illustration des contours de la politique sociale de SM le Roi»    Reportage// Ramadan : Je ne sais pas lire l'arabe, comment avoir un contact avec le Saint Coran ?    Le journal égyptien «Al Ahram» met en lumière sur les traditions du Ramadan au Maroc    Kafala: Le procureur général appelle à une intervention positive    Création d'un institut de formation professionnelle    Santé : le Maroc va ouvrir ses portes aux médecins étrangers    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Le livreur algérien de Deliveroo qui refusait de servir des clients juifs a été expulsé vers son pays    Ancienne médina de Rabat: Une offre abondante et diversifiée pour le Ramadan    Phosphates : un think tank américain appelle à l'annulation des droits d'importations imposés au Maroc    Les dates des premières élections fixées    Le match fou du PSG contre Saint-Etienne (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Nucléaire iranien : Des avancées malgré la difficulté des négociations    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Revalorisation : La grogne monte chez les agents de la protection civile en Algérie    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Maroc/Trésor : Déficit budgétaire de 7,3 MMDH à fin mars 2021    Covid-19 : personnes porteuses de maladies chroniques, comment se faire vacciner    Ramadan: Une véritable aubaine pour l'activité commerciale à Souk « Tlat » d'Al Hoceima    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    The Legal 500 consacre plusieurs bureaux d'avocats marocains    URGENT ..Foot: la direction du Bayern « désapprouve » l'annonce par Flick de son départ    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Finale de la Coupe du Roi : Le Real félicite le Barça après son 31ème sacre    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des bus "made in Morocco" bientôt déployés en Afrique
Publié dans MarocHebdo le 02 - 03 - 2021

Les nouveaux bus qui sillonnent actuellement Casablanca ont été conçus par l'espagnol Irizar avec un taux d'intégration de 41%. Au fur et à mesure de la montée en puissance de l'écosystème Poids lourds et carrosserie industrielle, le Maroc pourra produire de véritables bus “made in Morocco” avec pour ambition d'en exporter une bonne partie en Afrique.
De la fierté et beaucoup d'ambition. Le vendredi 12 février 2021, au siège de l'unité industrielle d'Irizar Maroc, à Skhirat, les convives et les officiels marocains n'ont pas caché leur fierté de faire partie de cette aventure industrielle marocaine. Ce jour-là, Irizar Maroc a présenté ses derniers bus livrés pour la ville de Casablanca, des bus «made in Morocco», même si le taux d'intégration reste en deçà des ambitions de ce secteur très prometteur. «Il est impératif de promouvoir la fabrication locale et de développer le plus tôt possible cet écosystème et le rendre compétitif.
Le taux d'intégration locale de la fabrication des bus Irizar a atteint aujourd'hui 41%. Nous allons tout faire pour arriver à 60% de taux d'intégration à terme», a déclaré Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique. Un taux qui pourrait être largement dépassé, indique pour sa part, Mohammed Abouchane, DG d'Irizar Maroc qui peut, pour le moment, s'enorgueillir d'un taux de 100% de conception de ces bus par des compétences marocaines.
Si le taux d'intégration frôle actuellement les 41%, c'est que l'écosystème Poids lourds et carrosserie industrielle est confronté à un manque d'équipementiers marocains capables de fournir aux constructeurs des pièces essentielles dans le processus de fabrication. Une problématique que le ministre de l'Industrie a admise, tout en rassurant que des efforts sont déployés pour attirer davantage d'investisseurs dans la fabrication de pièces destinées à cet écosystème dans le cadre de la banque à projets lancée en septembre 2020.
Normes internationales
Plusieurs actions seront menées par le ministère pour réaliser cet objectif, en étroite collaboration avec le Groupement du poids lourd et de la carrosserie (GPLC). Son président, Adil Zaidi, présent lors de l'événement du 12 février n'a pas manqué de rappeler que beaucoup de choses ont été réalisées depuis 2015, année du lancement de l'écosystème. Zaidi semble plus optimiste en prévoyant un taux d'intégration d'au moins 85% à terme.
Par ailleurs, les nouveaux bus de Casablanca n'ont rien à envier à ceux que le Maroc importait. «Ils sont conformes aux normes internationales et équipés de toutes les propriétés et modes de confort pour les passagers. Dotés de 33 places assises, de la connectivité, des rampes pour fauteuils roulants, des places spécifiques pour les personnes à mobilité réduite, notamment l'inclinaison des bus pour la facilitation de la montée des gens, ces véhicules ont la particularité d'être les premiers au monde à être homologués en norme de sécurité anti-renversement», a précisé Abouchane.
Ces nouveaux véhicules seront déployés dans d'autres villes du Royaume, en Afrique et même en Europe, prévoit le DG d'Irizar. Au Maroc, le carrossier d'autocars espagnol, Irizar, mobilise plus de 15 fournisseurs locaux au sein de son écosystème dans lequel il assemble des autobus sur des châssis de la marque Scania, d'une longueur de 12 mètres. A noter que les 18 constructeurs majeurs mondiaux sont représentés au Maroc à travers un écosystème composé de 85 unités de carrossiers et d'équipementiers. Cet écosystème représente, actuellement, un chiffre d'affaires de 11 milliards de dirhams par an et emploie 8.000 collaborateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.