Edito : Cour promotionnelle    Série ramadanesque – «Café ness, ness» : Les avocats sollicitent la HACA    VIDEO// Aides alimentaires marocaines au Liban : Un don Royal hautement apprécié par les autorités libanaises    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    John Bolton : «Joe Biden restera attaché à la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara»    Football : douze grands clubs européens lancent la «Super League», un projet qui déchaîne les passions    La généralisation de la protection sociale, «une révolution en douceur» (expert indonésien)    Météo Maroc: le temps prévu lundi 19 avril 2021    Afghanistan: Joe Biden siffle la fin de la partie    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Youssef En-Nesyri vers un transfert record pour le club du FC Séville    Errachidia : Mise en échec d'une tentative de trafic international de drogue    Déraillement d'un train en Egypte : Au moins 11 morts et près de 100 blessés (nouveau bilan)    Covid-19: Vaccinations, infections, décès...les chiffres officiels de ce dimanche    Covid-19 : la moitié des adultes américains a reçu au moins une dose d'un vaccin    Le Raja s'offre le MAT, le HUSA s'incline face à la RSB    La conjoncture et l'enjeu    El Otmani: une «illustration des contours de la politique sociale de SM le Roi»    Kafala: Le procureur général appelle à une intervention positive    Création d'un institut de formation professionnelle    Le journal égyptien «Al Ahram» met en lumière sur les traditions du Ramadan au Maroc    Le FMI félicite le Maroc    Chelsea et Tuchel en finale grâce à Ziyech!    Santé : le Maroc va ouvrir ses portes aux médecins étrangers    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Ancienne médina de Rabat: Une offre abondante et diversifiée pour le Ramadan    Phosphates : un think tank américain appelle à l'annulation des droits d'importations imposés au Maroc    Les dates des premières élections fixées    Le match fou du PSG contre Saint-Etienne (VIDEO)    Nucléaire iranien : Des avancées malgré la difficulté des négociations    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Maroc/Trésor : Déficit budgétaire de 7,3 MMDH à fin mars 2021    Covid-19 : personnes porteuses de maladies chroniques, comment se faire vacciner    Ramadan: Une véritable aubaine pour l'activité commerciale à Souk « Tlat » d'Al Hoceima    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    The Legal 500 consacre plusieurs bureaux d'avocats marocains    URGENT ..Foot: la direction du Bayern « désapprouve » l'annonce par Flick de son départ    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Finale de la Coupe du Roi : Le Real félicite le Barça après son 31ème sacre    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quotient électoral: Le parti de la justice et du développement isolé
Publié dans MarocHebdo le 05 - 03 - 2021

Seule la formation islamiste a voté, ce 3 mars 2021 à la Chambre des représentants, contre la suppression du seuil électoral. Etant désormais menacée, si la Chambre des conseillers avalise, de perdre un tiers de ses sièges aux prochaines législatives, va-telle pour autant boycotter ces dernières?
Le Parti de la justice et du développement (PJD) continue de s'opposer à la suppression du seuil électoral, qui pourrait selon certains calculs lui coûter quelque quarante sièges, au bas mot, aux législatives prévues cette année 2021 -lui qui en avait obtenu, en 2016, 124.
Son groupe parlementaire à la Chambre des représentants vient ainsi de voter, ce 3 mars 2021, contre cette disposition inscrite dans le large projet d'amendement des lois électorales, que le conseil des ministres avait adopté le 11 février 2021 sous la présidence du roi Mohammed VI.
Va-t-il pour autant boycotter les élections? Car certains de ses leaders, à l'instar de l'ancien ministre Mohammed Najib Boulif, en agitent depuis plusieurs mois la menace. Le secrétaire général du parti et chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, n'avait certes pas été aussi loin, mais il avait tout de même clamé en octobre 2020, au cours de travaux de la commission nationale du PJD, que la suppression du seuil électoral “fera[it] classer [le Maroc] parmi les pays hybrides démocratiquement”. Il avait même parlé d'“un véritable recul par rapport aux différents acquis que le Maroc a réalisés au cours des deux dernières décennies”.
Aberration
C'est que le PJD estime que la suppression du seuil le vise principalement, même si le Parti authenticité et modernité (PAM), qui constitue, avec son groupe parlementaire fort de 102 députés, la deuxième force politique derrière lui à la Chambre des représentants, a voté pour alors que lui aussi pourrait se voir privé de nombreux sièges, peut-être même vingt-cinq selon certains de ses membres.
En gros, il fallait avant dépasser les 3% de voix dans une circonscription pour que les votes obtenus soient comptabilisés, de sorte à ne pas se retrouver en face d'un paysage politique balkanisé avec une foultitude de petits partis isolés. De fait, on ne trouve que douze partis, sur 34 ayant pignon sur rue, à être représentés à la Chambre des représentants.
Sauf qu'une des conséquences, aussi, en est qu'un parti comme le PJD, même s'il dépasse à peine le quart des suffrages exprimés et n'a en fait été plébiscité que par un électeur sur dix inscrits sur les listes électorales, contrôle presque le tiers de la première chambre. Une aberration qu'une partie de la classe politique dénonce depuis plusieurs années, en conséquence de quoi le soutien massif apporté à l'amendement afférent dans les nouvelles lois électorales n'en était qu'attendu.
Bien évidemment, on pourrait se retrouver, à l'issue des prochaines législatives, avec une situation pire qu'en 2016, qui avait vu l'ancien secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, échouer à former un nouveau gouvernement, en dépit de plus de cinq mois de consultations avec les partis de la place.
Et puis, il n'est pas du tout question de fraude électorale, comme veulent le laisser penser certaines parties du PJD: les législatives refléteront peut-être de façon différente la volonté des Marocains qui se seront pressés aux urnes, mais cette façon n'en demeurera pas moins, au final, fidèle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.