Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Ramadan/Restrictions: El Othmani de nouveau interpellé sur le sort des personnes impactées    Anouar Aït El Hadj : "Et l'équipe nationale, on verra dans sept matchs"    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    113e vendredi du Hirak : cinq nouvelles arrestations à Alger    JO de Tokyo: tirage au sort des tournois de football le 21 avril (FIFA)    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    Bundesliga: Le Bayern bat Wolfsburg (3-2)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Taounate: Trois morts suite à une agression perpétrée par un individu souffrant de troubles mentaux    SCRT : hausse du déficit budgétaire à fin mars    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Un énième préparatif pour le sommet Rabat-Madrid    Covid-19/FORPEL : Première réunion de la commission spéciale pour le recouvrement de la pandémie    Les 10 Lions de l'Atlas les plus chers d'Europe    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    MAT-RCA (2-3) : Les Rajaouis roulent au super, les Tétouanais à l'ordinaire !    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    « Marjane solidaire », une opération signée Marjane Holding en association avec la Banque Alimentaire.    FC Barcelone-Athletic Bilbao: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Coupe du roi)    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    La Bourse de Casablanca en hausse du 12 au 16 avril    Maroc: les enfants seront-ils vaccinés contre le Covid?    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE BRESIL DAME LE PION AUX PAYS EUROPEENS
Publié dans MarocHebdo le 05 - 03 - 2021

Rencontre le 14 juin 2019 au Brésil entre Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères marocain,
et son homologue brésilien, Ernesto Araujo.
En pleine crise sanitaire et économique, le Brésil est devenu le 3e client du Maroc avec un volume d'exportations qui a doublé, surclassant beaucoup de pays européens. Si le Maroc exploite de nouvelles niches comme celle du Brésil, il peut réduire sa dépendance de l'Union européenne.
Si sur le plan politique, l'Europe ne s'aligne pas encore sur la position américaine de la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, il n'en reste pas moins qu'elle perd du terrain dans ses relations économiques avec le Maroc. Contre toute attente, la première puissance économique de l'Amérique du Sud, le Brésil, est devenu, en 2020, en pleine crise sanitaire et économique, le troisième client du Royaume, derrière l'Espagne et la France.
En effet, les exportations du Maroc vers le Brésil ont explosé en janvier 2021, avec plus de 100 millions de dollars de produits exportés, selon la Chambre de commerce arabo-brésilienne, soit une hausse de 95,5% par rapport au même mois de 2020.
Le Royaume a notamment exporté des engrais, qui ont enregistré une hausse de 118,3%, des produits chimiques inorganiques (+137,9%) et des poissons et crustacés (+44,2%). Sur toute l'année 2020, les exportations du Maroc vers le Brésil ont atteint 1,2 milliard de dollars, faisant du Brésil le 3e client du Royaume, juste derrière la France et l'Espagne.
Stratégie de diversification
Pour rappel, le Maroc et son partenaire sud-américain ont signé, en 2019, un accord de facilitation des investissements. «Le Maroc, avec lequel nous vivons un rapprochement politique important, constitue un partenaire stratégique pour le Brésil et pour notre agriculture, en ce sens qu'il est un fournisseur incontournable d'engrais », avait déclaré il y a quelques mois le président brésilien Jair Bolsonaro lors du Forum économique Brésil-Pays arabes, en octobre 2020. Il a ajouté que «la qualité des relations politiques nous permet d'ouvrir de nouveaux espaces de coopération dans des secteurs stratégiques comme la science, la technologie, l'innovation et l'énergie».
Cette montée en puissance des exportations marocaines vers le Brésil a sans doute contribué à compenser la baisse importante des échanges commerciaux avec l'Union européenne durant la même année 2020 et à rééquilibrer plus ou moins les balances commerciale et de paiement.
Mais au-delà, cela démontre que le Maroc n'est pas resté les bras croisés au moment où les échanges dégringolaient avec son premier partenaire commercial, qui accapare 65% de ses échanges globaux. Il a ainsi renforcé sa stratégie de diversification des marchés dans le but de réduire la dépendance vis-à-vis des pays de l'UE. Cette coopération consolidée avec le continent américain va s'installer dans la durée et ouvrir de nouvelles brèches pour l'économie marocaine.
Cette nouvelle donne dans le commerce extérieur du Maroc ne peut passer inaperçue. Car au cas où le Royaume développe de nouvelles niches de croissance comme celle du Brésil, la dépendance de la puissance économique européenne diminuera. Ce qui versera dans l'intérêt de la diplomatie marocaine, aussi bien économique que politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.