Microsoft rachète la société de reconnaissance vocale Nuance pour près de 20 milliards de dollars    L'Europe doit être pragmatique et ouvrir son propre bureau de représentation dans les provinces du Sud du Maroc    AXA Crédit: résilience avérée dans un contexte de crise sanitaire    Maroc/Conseil de gouvernement : Voici l'ordre du jour de la réunion du 15 avril    Casablanca: obsèques de Réda Saki en présence de Soufiane Rahimi (VIDEO)    Ramadan: les autorités serrent la vis à Casablanca    Recherche biomédicale/Maroc : Les laboratoires Laprophan et l'USMBA signent un partenariat    Meeting Fédéral d'Athlétisme: Deux nouveaux records nationaux battus par Siba et Koussi    Violence subie par les hommes: les constats de l'enquête du HCP    Football / Ligue du Gharb : L'équipe «Al Achbal » remporte le tournoi des U12    Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    Contrôles pendant Ramadan: l'ONSSA se mobilise    L'élevage avicole algérien affecté par la fragilité économique et les faiblesses technologiques    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment réhabiliter le statut de la femme
Publié dans MarocHebdo le 08 - 03 - 2021

Le Conseil économique, social et environnemental propose, dans une alerte, plusieurs pistes de réflexions et des propositions concrètes pour inclure davantage la femme marocaine dans les sphères de la vie socio-économique et civique.
“Un pays ne peut prétendre à un quelconque développement et progrès si la moitié de sa force vive, à savoir les femmes, en est exclue ». Dans une alerte publiée le jeudi 4 mars 2021, le Conseil économique, social et environnemental (CESE), revient sur la situation de la femme au Maroc à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.
«À l'heure où le Maroc se mobilise pour aller vers un nouveau modèle de développement plus inclusif, il est inconcevable que des femmes subissent des violences et restent en marge des sphères de la vie socio-économique et civique. Malgré les avancées, des discriminations basées sur le sexe et des violations des droits des femmes subsistent encore et leur participation au développement demeure faible», regrette le CESE, soulignant la nécessité d'opérer plusieurs changements pour promouvoir les droits des femmes.
Dispositions juridiques
Le Conseil préconise ainsi trois grands changements (institutionnels et juridiques, opérationnels et socio-culturels), issus de ses rapports et avis consacrés à la promotion de l'égalité des sexes et à la lutte contre toutes les formes de discrimination. Ainsi, il est pour l'accélération de l'harmonisation de la législation nationale avec les principes et dispositions de la Constitution et des conventions internationales des droits humains ratifiées par le Maroc.
Dans ce sens, le CESE met l'accent sur l'importance d'abroger les dispositions juridiques contenues dans un certain nombre de textes de lois dont l'application porte préjudice aux mères célibataires et à leurs enfants et qui font obstacle aux droits de porter plainte pour viol, comme l'article 490 du code pénal, ajoutant qu'il convient également d'abroger les articles 20, 21 et 22 du Code la famille pour éradiquer le mariage des enfants.
Il s'agit aussi d'ériger la promotion de l'égalité et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et des filles, en cause nationale prioritaire traduite dans une politique publique globale et transversale, s'appuyant sur un budget clairement identifié et sanctuarisé. En outre, le Conseil recommande de conditionner une partie de la subvention publique accordée aux partis politiques, aux syndicats et aux associations à l'atteinte d'un niveau minimum de représentativité de 30% de femmes dans leurs instances dirigeantes.
S'agissant des changements opérationnels, le CESE juge nécessaire d'amorcer un plan national d'ouverture de crèches publiques ou en entreprises dans l'ensemble du territoire, et flexibiliser les horaires de scolarité des enfants et de mettre en place des mesures actives positives et ciblées pour garantir la parité dans l'accès aux postes de responsabilités dans la fonction publique.
Il est aussi pour davantage de flexibilité en matière du recours aux nouvelles formes de travail au sein des entreprises (télétravail, travail à mi-temps, flexibilité des horaires…) et le renforcement du cadre juridique relatif à la lutte contre le harcèlement moral et sexuel des femmes dans les lieux publics et dans les espaces protégés, notamment les lieux de travail.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.