Pegasus : le corps du délit, ce grand absent    Justice : Voici les nouveaux procureurs du Roi et présidents de la Cour d'appel    Chambres professionnelles/élections : dans le Souss-Massa, le RNI ratisse large    Automobile: 107 383 unités écoulées à fin juillet, selon l'AIVAM    Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. La Douane sensibilise sur les nouvelles dispositions de lutte    Bonnes performances du secteur des exportations des produits agro-alimentaires en 2021    OMPIC. Un bilan 2020 positif et une feuille de route bien affûtée    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Comment se préparer aux Jeux Olympiques ? Une expérience de deux médecins anciens champions sportifs    JO-2020: Le programme du jeudi 5 août 2021    Covid-19 : Le théâtre national Mohammed V suspend ses activités    Covid-19. Les Etats-Unis classe le Maroc comme pays à risque élevé pour les voyageurs    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Législatives 2021: la candidature de Saad Eddine El Otmani entérinée    Andrea Cozzolino salue le message royal de réconciliation avec l'Algérie    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    Edito : XXIème    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Mobilité électrique : Signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des agriculteurs Marocains spoliés par l'armée Algérienne
Publié dans MarocHebdo le 15 - 03 - 2021

Etranglée par le goulot du Hirak, la capitale algérienne ne semble encore rien trouver pour détourner l'attention que la provocation envers le Maroc. Digne d'une époque révolue il y a six décennies.
Les règles de bon voisinage? Voilà près de soixante ans que l'on sait que la junte algérienne ne connaît pas. Et à ce titre, il ne fallait malheureusement pas être surpris par la nouvelle décision de cette dernière de spolier quelque 70 agriculteurs de la province de Figuig, à la frontière entre le Maroc et l'Algérie, de la quinzaine de milliers de palmiers-dattiers que leurs familles cultivent depuis des générations sous prétexte qu'ils se trouveraient dans le territoire de la voisine de l'Est.
L'Armée nationale populaire (ANP) algérienne, ou plutôt vaut-il mieux dire "impopulaire" tellement les Algériens la vomissent ouvertement depuis le début du mouvement de protestation du Hirak en février 2019, est ainsi en train de se déployer dans la région concernée, elle dont le mensuel El Djeich s'élevait pourtant dans son numéro d'août 2020 contre ne serait-ce que l'idée que le Maroc établisse à ses portes dans la province de Jerada une simple caserne d'hébergement des troupes des Forces armées royales (FAR).
Ligne de démarcation
À partir du 18 mars 2021, elle escompte interdire définitivement aux agriculteurs marocains de pouvoir gagner leurs terres. Au cours de la journée du 13 mars 2021, ceux-ci ont manifesté dans la ville de Figuig contre le silence des autorités marocaines, qui jusqu'à présent n'ont pas encore publiquement réagi à la manoeuvre de l'ANP. Et la raison de leur colère est d'autant plus grande (et légitime) qu'en plus de la perspective de perdre le fruit d'une vie de labeur, ils font remarquer que l'ANP s'appuie sur une interprétation totalement spécieuse de la convention du 15 juin 1972 relative au tracé des frontières bilatérales pour s'approprier les terres en question. Cette convention fait, à cet égard, référence, au-delà de la ligne de crêtes des hauteurs séparant les oasis de Béni Ounif et de Figuig, à un oued sans nom comme ligne de démarcation entre le Maroc et l'Algérie.
Or c'est d'un autre oued, se trouvant plus à l'Est, qu'il s'agit en réalité. Au minimum le Maroc se devra d'indemniser les agriculteurs, car c'est sans les consulter qu'il a signé la convention. Mais il peut aussi protester voire contre-attaquer, sauf qu'il semble que c'est justement ce que cherche l'ANP, que le goulot du Hirak est revenu depuis quelques semaines étrangler.
Dans ce sens, il faut rappeler que c'est de la même manière que son chef d'état-major, dirigé alors par un certain Houari Boumédiène, futur président algérien, avait provoqué la fameuse Guerre des Sables des années 1963-1964 pour détourner l'attention alors qu'un soulèvement était en train de naître dans la région de la Kabylie sous les auspices de Hocine Aït Ahmed: il avait ordonné de prendre possession de positions marocaines situées justement dans la province de Figuig. Preuve, s'il en est, que la partie intéressée en reste encore bloquée à une époque vieille de presque six décennies, et c'est bien là le grand malheur, sans doute, du Maghreb de 2021.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.