Hajj 2021: nouvelle annonce du ministère des Habous    Équipe nationale : On tire la sonnette d'alarme !    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Variant indien au Royaume-Uni: Boris Johnson avertit    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le grand pèlerinage à la Mecque en format réduit, les Marocains dépités    Hajj 2021: les précisions du ministère des Habous et des Affaires islamiques    La Bourse de Casablanca en hausse    L'Istiqlal réaffirme la nécessaire récupération de Sebta et Melilia    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le quartier Cheikh Jarrah, centre de gravité du conflit israélo-palestinien    La CSMD fait escale à Aït Bouguemez, le désenclavement des zones rurales au centre des débats    Algérie : les législatives anticipées servent à blanchir le régime (collectif)    Résolution européenne: les pays du Golfe solidaire avec le Maroc    Le Maroc peut produire des composants de la voiture électrique    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Transfert de Hakimi : Le PSG s'apprêterait à améliorer son offre    Euro 2021 : Programme et chaînes    Wikipedia en version Darija est désormais disponible    Tan-Tan : un multirécidiviste se suicide en garde à vue, une enquête ouverte    Covid-19 au Maroc : 455 nouveaux cas et 5 décès enregistrés en 24 heures    Le travail des enfants concerne 1,3% des ménages    Don de sang: le beau geste des ultras du Raja et du Wydad    Conférence de Berlin II: Bourita s'entretient avec l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour la Libye    OCP : Succès d'une émission obligataire de 1,5 Milliard de Dollars à l'international    Roland-Garros: Djokovic fait tomber Nadal et file en finale (VIDEO)    Protection contre les catastrophes naturelles: un chèque de 100 millions de $ de la banque mondiale au Maroc    Entrée au Maroc: les voyageurs en provenance de la liste A ne sont plus obligés de passer le PCR    Covid-19: Les vaccins chinois par pulvérisation nasale en phase d'essais cliniques    Résolution européenne sur les migrants mineurs : réunion urgente du Parlement arabe le 26 juin    Rabat restera un indéfectible soutien de Tripoli, déclare Nasser Bourita    Royal air Maroc : les détails des vols pour cet été    Covid-19: Lancement du premier kit de test à domicile en Inde    Météo: le temps qu'il fera ce samedi 12 juin au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc : 400 nouveaux cas, 523.165 au total, vendredi 11 juin 2021 à 16 heures    Crise migratoire Maroc/Espagne: réunion d'urgence du parlement arabe    La posture du professeur et de l'élève ne fonctionne plus    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    Victor Hugo, ses funérailles, ses dessins    Le goût de la vie orientale    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le travail des enfants perpétue la précarité
Publié dans MarocHebdo le 05 - 05 - 2021

La CGEM a créé la plate-forme «Iltesam», qui vise à accompagner concrètement les entreprises marocaines dans la réussite de leur action de lutte contre le travail des enfants.
La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), en collaboration avec l'Organisation internationale du travail (OIT), a organisé, mardi 27 avril 2021, à Casablanca, une cérémonie virtuelle de lancement de «l'Initiative du secteur privé marocain pour la lutte contre le travail des enfants» baptisée «Iltesam». Tenue dans le cadre de la célébration de l'Année internationale pour l'élimination du travail des enfants, cette rencontre a connu aussi la participation du directeur adjoint de l'Organisation internationale des employeurs (OIE), Matthias Thorns et elle a réuni des experts de la question du travail des enfants issus de plus de 25 pays.
Une situation préoccupante
S'exprimant à cette occasion, le président de la CGEM, Chakib Alj, a indiqué que «Iltesam est l'équivalent arabe du mot engagement. Et l'événement que nous tenons aujourd'hui vient confirmer la mobilisation et la détermination de la CGEM et de ses partenaires pour combattre ce fléau qui engendre plusieurs problématiques économiques et sociales». «Bien que le travail des enfants ait diminué significativement ces dernières années, il continue à constituer un «enjeu majeur» de développement perpétuant le cercle vicieux de l'analphabétisme, de la pauvreté et de la précarité», a dit Chakib Alj.
Et de souligner que «le secteur privé marocain, de par sa mission de créateur d'emplois pérennes, est fortement engagé dans les initiatives de lutte contre le travail des enfants lancées par notre pays. Ces actions de sensibilisation notamment, se poursuivent aujourd'hui avec l'adoption de nouvelles approches».
«L'adhésion de tous -gouvernement, secteur privé, institutions internationales et ONG- est indispensable pour combattre ce phénomène qui compromet l'avenir des enfants et donc celui de nos sociétés et leur prospérité», a-t-il ajouté.
De son côté, la directrice du Bureau de l'OIT pour le Maroc, la Tunisie, la Libye, l'Algérie et la Mauritanie, Rania Bikhazi, a souligné que durant les deux derniers décennies, le Maroc a fourni des efforts considérables pour lutter contre le travail des enfants, notant que ceci a permis d'atteindre des résultats remarquables pour les enfants de moins de 15 ans. «D'après l'enquête nationale sur l'Emploi de 2019 au Maroc, 34.000 enfants de moins de 15 ans travaillent toujours, contre 517.000 en 1999.
Cependant, l'effectif des enfants qui abandonnent annuellement l'enseignement obligatoire reste toujours élevé et la situation est encore préoccupante, principalement pour les enfants âgés de plus de 15 ans», a-t-elle fait observer. Elle a tenu à saluer, par la même occasion, l'effort continu de la CGEM dans la lutte contre le travail des enfants. «Iltesam est une initiative pionnière menée par la CGEM qui renforcera l'engagement du secteur privé pour contribuer à l'éradication du travail des enfants au Maroc, particulièrement dans les travaux dangereux», a-t-elle dit.
Une importance particulière
Pour le président de la Commission sociale de la CGEM, Hicham Zouanat, les efforts déployés dans la lutte contre le travail des enfants au Maroc sont remarquables, avec une diminution de 92% du nombre d'enfants qui travaillent allant de 517.000 en 1999 à 42.000 en 2018. Cependant, ce sujet demeure toujours d'une importance particulière dans un contexte socio-économique, lié à la crise sanitaire de la Covid-19, qui est un phénomène amplificateur des inégalités sociales.
Des mesures immédiates
Dans cette perspective, la CGEM a créé la plate-forme «Iltesam» qui vise à accompagner concrètement les entreprises marocaines dans la réussite de leur action de lutte contre le travail des enfants, en mettant à leur disposition toute l'information nécessaire, des kits de sensibilisation et des formations en ligne. Et d'ajouter que «Iltesam» favorise également l'échange interentreprises et le partage de best practices et donne aux entreprises l'opportunité de contribuer à l'atteinte de la cible 8.7 des objectifs de développement durable des Nations unies (ODD) qui appellent les pays à prendre des mesures immédiates et efficaces pour mettre fin au travail des enfants sous toutes ses formes d'ici 2025.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.