Maroc – Mali : Les Lionnes de l'Atlas de nouveau victorieuses face aux Aigles    Marhaba 2021: tarifs adaptés et liaison maritime annoncée avec le Portugal    «Mon histoire avec les médicaments»,une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 14]    Rencontre Biden-Sanchez. Un désaveu formel pour le président du gouvernement espagnol    Ammouta : Les Lions de l'Atlas "sont prêts" pour la Coupe arabe    Botola Pro : Le WAC atomise le HUSA    L'Ambassade de France annonce la reprise de la délivrance des Visas à partir du 15 Juin    Le Conseil de gouvernement se tient jeudi: ce qui est prévu    L'Espagne, l'Algérie et les Marocains du Monde !    Le groupe OCP, une signature de qualité    Finances publiques : Tout savoir sur la situation des charges et ressources du mois de mai    Nouveau modèle de développement : les défis du marché des capitaux    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Société d'aménagement Zenata et Lydec : un partenariat novateur a été scellé    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 14 juin    LE POUVOIR ALGERIEN SE FICHE DES RESULTATS DES URNES    Cette région du Maroc s'apprête à accueillir 500.000 touristes israéliens    Palestine: Les colons préparent leur marche, les Palestiniens leur Intifada    L'exercice combiné maroco-américain se déroule dans de parfaites conditions    Au sommet avec Biden, Poutine veut du respect    Benjamin Netanyahu devient un justiciable comme les autres    Dernier jour du sommet : le G7 agit face à la pandémie, le climat et la Chine    Espionnage d'élus : Nancy Pelosi veut entendre des procureurs généraux de Trump    Sahara: la Hongrie soutient officiellement le plan d'autonomie    Crise maroco espagnole. Entre la retenue de la presse marocaine et le déchaînement des journaux ibériques    Le furtif échange entre Sánchez et Biden mal digéré par la presse espagnole    Euro 2020 : Le programme de ce lundi    Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Intervention de la Marine royale au large de Tan-Tan    Chebbi après la défaite du Raja: « J'ai commis une erreur »    Décevant encore, Vahid peut remercier d    Sahara. L'Espagne ne veut pas céder de peur que le Maroc revendique Sebta et Melilla    Covid. Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce lundi 14 juin    Covid-19: le Maroc n'est pas à l'abri d'une rechute, selon un expert    300 Billets gratuits pour les élèves marocains des classes préparatoires    Lycée d'excellence de Benguerir. Plus de 400 élèves admis dans les grandes écoles françaises    Coronavirus. Le vaccin américain Novavax efficace à plus de 90% contre les variants    Voici les bienfaits de cette plante pourtant pointée du doigt    Météo au Maroc: temps assez chaud ce lundi    Saadi Youssef est décédé «Loin du premier ciel»    « Ma ville à moi » sur les planches du Théâtre Mohammed V    Quand la darija devient un moyen d'intégration pour les Subsahariens    Fonds d'aide cinématographique : 21,58 millions de dirhams alloués aux nouveaux projets    Vente aux enchères à Tanger : 54 oe uvres passeront sous le marteau pour la bonne cause    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Laroussi: «méditations et médisances»
Publié dans MarocHebdo le 10 - 05 - 2021

Une sorte de célébration quotidienne de la vie par un talentueux chroniqueur.
"Méditations et médisances» est le cinquième ouvrage de Mohamed Laroussi. Il regroupe les 100 premiers billets et chroniques publiés par l'auteur sur la plate-forme AnalyZ, dont il est un des co-fondateurs. En effet, depuis la création d'analyZ en avril 2019, Mohamed Laroussi y écrit, sans relâche, des éditos, des billets d'humeur, et surtout une chronique hebdomadaire intitulée «Vendredi, tout est dit».
Tout est dit ou presque, puisque notre talentueux écrivain à l'humour corrosif, célèbre, au jour le jour, la vie, à travers une anthologie de textes, avec délectation «au rythme des provocations visant les systèmes, jamais les personnes et des approches malicieuses qui visent les angles morts en lieu et place des lieux communs», comme le signale à juste titre, dans la préface de l'ouvrage, l'anthropologue Abdessamad Mouhieddine.
«Méditations et médisances» aborde, en fait, des thèmes aussi variés que les gouvernants et gouvernés, les partis politiques, la technocratie, la corruption, la fracture sociale et les laissés pour compte, la classe moyenne, les intellectuels, l'école publique, la lecture, la culture, la radio, la télévision, la communication, le ramadan, et même le coronavirus, le confinement et le dé-confinement, et par-dessus tout l'avenir du Maroc, ce pays qu'il aime tant.
Dans ce chapelet de chroniques, Mohamed Laroussi n'oublie surtout pas de revendiquer son droit de citoyen qui lui permet de donner son avis sur les autres, avec beaucoup d'humour évidemment. Choisissant constamment de dire les choses telles qu'il les perçoit avec moquerie et malice, il use à la perfection des jeux de mots et des plaisanteries. C'est que les chroniques de Mohamed Laroussi se situent, nous dit Abdessamad Mouhieddine, aux antipodes de cette conception aride de l'écriture.
«Sous la plume de cette âme vouée à la dérision et, souvent, à l'autodérision on se surprend à retrouver stylistiquement côte à côte le souffle calembouresque de Devos et l'esprit humoristique surréaliste de Desproges».
Pour ce qui est du fond, rajoute-t-il, « Laroussi s'inscrit dans une longue tradition où le sérieux n'exclut point l'esprit le plus exquis et le sens de la formule, comme les ont si bien développés les Philippe Bouvard, Pierre Bénichou et d'autres chroniqueurs de talent qui ont transformé le matériau humoristique en outil pédagogique de masse».
Certes, nous avons là affaire à un style particulier, un style qui sort un peu de l'ordinaire, mais qui n'en demeure pas moins d'une grande simplicité. Une simplicité qui distingue l'homme qu'il est. Laroussi, l'humaniste, qui ne laisse tomber, ni ses idées, ni ses convictions, et encore moins ses principes et ses valeurs.
«En vérité, nous dit l'anthropologue Abdessamad Mouhieddine, ce florilège de chroniques est le fait d'une âme pétrie de gaieté et de joie de vivre. Le fait d'un homme qui a pourtant subi durant sa vie d'adulte un nombre incalculable de chutes, de chagrins et d'ennuis de toutes sortes. Mais il y a toujours opposé un caractère musclé, un humour souvent cinglant et, surtout, une célébration quotidienne de la vie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.