Résolution du Parlement européen: Les pays Arabes font front commun autour du Maroc    Algérie: Une APN qui n'a rien de populaire    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    Covid-19 au Maroc: 270 nouveaux cas et 168 guérisons    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Vers la création d'une task-force dédiée à l'économie bleue ?    Pour un meilleur accueil des MRE: Prix raisonnables et nombre de rotations suffisant    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Le Roi Mohammed VI intervient pour faciliter l'arrivée des MRE    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    MRE: le Roi exhorte la RAM et les opérateurs de tourisme à pratiquer des prix raisonnables    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    Province de Jerada : Remise de matériel agricole pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Oriental Le développement des zones frontalières, priorité pour l'Istiqlal    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    Migrations : le Maroc, un allié précieux pour l'Europe, dit le vice-président de la Chambre italienne des députés    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Les atouts du Maroc en tant que destination golfique de premier choix mis en avant en Pologne    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel
Publié dans MarocHebdo le 12 - 05 - 2021

La nouvelle stratégie des pouvoirs publics tend à faire découvrir aux touristes marocains et étrangers les magnifiques sites culturels et historiques qu'abritent plusieurs villes du Royaume. Pour beaucoup, le tourisme culturel pourrait servir de nouvelle locomotive pour le tourisme national.
Pendant ces temps difficiles marqués par une pandémie dévastatrice, le tourisme national est plongé depuis plus d'un an dans une crise conjoncturelle profonde qui risque de réduire considérablement son poids dans l'économie nationale.
Autrefois considéré comme la deuxième source de devises étrangères pour le Royaume, il est désormais relégué comme un simple secteur économique sinistré qui doit se tourner vers les touristes nationaux pour compenser la perte des touristes étrangers. Or, les Marocains ont toujours été le parent pauvre des offres commerciales proposées par les opérateurs touristiques.
Une situation fondamentalement ubuesque alors que le Royaume est non seulement doté d'atouts naturels considérables, mais il regorge également de monuments historiques et culturels fascinants à faire découvrir à nos concitoyens. La nouvelle stratégie des pouvoirs publics consiste ainsi à inciter les Marocains à sortir dans leur pays pour mieux le découvrir.
Si tous connaissent ses potentialités balnéaires, généreusement alimentées par deux belles façades maritimes (Atlantique et Méditerranéenne), un soleil omniprésent pendant toute l'année et un climat continental agréable à vivre, beaucoup ignorent ses nombreux atouts culturels représentés par des sites historiques d'une beauté légendaire, légués dans plusieurs villes par les anciennes civilisations dynastiques qui ont marqué l'histoire riche et époustouflante de notre pays.
Le dernier événement à Tanger, portant sur la réhabilitation des arènes, montre à quel point le tourisme culturel pourrait servir de nouvelle locomotive et même de formidable tremplin pour le tourisme national. Les arènes de Tanger, historiquement appelés Plaza Toro, s'apprêtent en effet à être totalement réhabilitées sur une initiative prise par les autorités de la ville, qui voient dans ce projet un pas vers la dynamisation du tourisme culturel.
Le projet de la remise à niveau de la Plaza Toro, qui mise sur le capital patrimonial pluriel de la ville de Tanger pour en faire un levier de développement socio-économique et culturel, s'inscrit ainsi dans le cadre d'une convention de partenariat signée le lundi 3 mai 2021 entre l'Agence pour le développement du Nord, la Wilaya de la région, le Conseil régional et la mairie de Tanger, avec une estimation budgétaire s'élevant à 50 millions de dirhams. La Plaza Toro est un monument emblématique qui témoigne de la pluralité patrimoniale de la ville.
Compte tenu de cette importance, une consultation architecturale a été organisée afin de faire participer le plus grand nombre d'architectes autour de la réflexion sur le patrimoine de la ville et afin d'encourager la démarche créative et innovante pour l'intégration du patrimoine dans la dynamique économique de Tanger. Ce projet porte sur le réaménagement à l'identique de la Plaza Toro, afin de conserver l'aspect historique et architectural du bâtiment.
Des richesses inexploitées
L'espace dans sa nouvelle version pourra accueillir de grands événements, tels que des cirques, des pièces de théâtre, des concerts et des compétitions. La Plaza Toro sera ainsi convertie en un espace d'animation économique, culturelle et artistique avec un programme diversifié incluant un espace de spectacle accueillant 7.000 places assises pour vivre une panoplie d'arts de scène, ainsi qu'un espace d'expositions, de restauration et un espace commercial.
Le site des arènes sera ceinturé d'un espace public disposant de parkings, mobiliers urbains, de fontaine et d'une agora pouvant accueillir 120 personnes, et un espace d'exposition en extérieur. D'autres sites historiques sont certes connus mais malheureusement pas du tout exploités sur le plan touristique alors qu'ils comptent parmi les plus anciens dans l'histoire du Maroc. C'est le cas notamment de l'ancienne ville de Volubilis, dans la région de Meknès, qui est probablement considérée comme le plus important site archéologique au Maroc.
Classée au patrimoine mondial de l'Unesco, elle a été fondée au troisième siècle avant notre ère puis occupée par les Romains dès l'an 44. Les bâtiments les mieux conservés sont le temple capitolin, la basilique et l'arc de triomphe.
On y découvre également quelques mosaïques. Bien que méconnue, Volubilis est le rare témoin d'une période très importante de l'histoire du Maroc. Dans le même registre, Chellah, à proximité de Rabat, vit le même abandon. Mais pas au même niveau que Volubilis, selon des experts. Contrairement à Volubilis, Chellah, également classée au patrimoine mondial de l'Unesco, est un site prisé par les visiteurs.
Au sud, Marrakech, bien qu'elle soit une grande destination touristique aussi bien pour les nationaux que pour les étrangers, ne semble pas avoir construit son mythe sur ses sites archéologiques, qui comptent par dizaines dans une cité impériale parmi les plus anciennes du Royaume. La ville n'est pas réputée pour ses vestiges. Pourtant, elle abrite parmi les plus beaux monuments de l'époque saadienne.
Au sud de la médina, proche du quartier la Kasbah, se trouvent le palais Badii et les tombeaux saadiens. Bien qu'il soit en ruines, le palais impressionne par son immensité. Quant aux tombeaux saadiens, ils se trouvent malheureusement dans un état lamentable, totalement abandonnés, victimes d'une politique de délaissement grave et de l'absence d'une stratégie de réhabilitation audacieuse.
Mais une source autorisée au sein de la mairie de Marrakech précise qu'un programme de réhabilitation des monuments de la ville est en cours d'élaboration. Il verra probablement le jour en début de l'année prochaine avec le concours d'autres administrations, dont le ministère de la culture.
En attendant, il semble que le tourisme culturel ne soit pas encore parvenu à constituer une force pour tirer le tourisme national vers le haut. Un espoir encore lointain qui nécessite une véritable volonté politique pour développer ce genre de tourisme dans notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.