Marhaba 2021: le roi Mohammed VI demande un dispositif spécial d'accompagnement    L'Algérie retire l'accréditation à France 24    Blue Origin. Un milliardaire a déboursé 28 millions de dollars pour être avec Jeff Bezos    Le Raja s'incline contre Berkane et perd du terrain pour la première place    Djokovic-Tsitsipas: les meilleurs moments de la finale (VIDEO)    Jerrada : Nouveaux projets pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    Hamid Fettah, nouveau coordinateur de l'Istiqlal à Fès    Législatives algériennes : le parti islamiste MSP revendique la majorité    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    Aérien. La RAM dévoile ses nouveaux tarifs vers le Maroc    Botola / HUSA-WAC (3-5) : Un match renversant au score renversé !    Euro 2020 : Les Anglais convaincants ont battu les Croates décevants (1-0)    Facilitation des démarches consulaires, douanières et sanitaires...les nouvelles directives de SM le Roi en faveur des MRE    Evolution du coronavirus au Maroc : 270 nouveaux cas, 523.890 au total, dimanche 13 juin 2021 à 16 heures    La résolution européenne sur le Maroc est "erronée" et "inappropriée", selon une sénatrice italienne    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    Opération Marhaba 2021: des incertitudes planent toujours    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Algérie: les élections législatives ne vont pas régler le problème (Think tank US)    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face
Publié dans MarocHebdo le 15 - 05 - 2021

Face aux preuves apportées par le Maroc de son implication dans le différend saharien, la République islamique continue de n'apporter que des démentis creux.
Les accusations portées par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à l'encontre de l'Iran de chercher à déstabiliser le Maroc n'ont, pour le moins, pas plu au régime de la République islamique. Cette dernière, par le biais du porte-parole de son gouvernement, Saeed Khatibzadeh, a fait savoir dans un communiqué publié le 8 mai 2021 que son pays était victime d'"allégations" de la part du Royaume. "Il est regrettable que le gouvernement du Maroc, qui occupe actuellement la présidence du Comité Al-Qods, détourne l'attention de la question brûlante du monde musulman, à savoir la lutte contre l'agression contre Al-Qods Acharif et la défense des droits du peuple palestinien, à un moment où le monde islamique a plus que jamais besoin d'unité et de solidarité," a-t-il déclaré.
Déstabilisation de la région
Et d'accuser Rabat d'être "incapable de régler ses propres problèmes régionaux", en faisant vraisemblablement référence au conflit avec l'Algérie autour de la région du Sahara. Pour rappel, c'est au cours de sa participation à une interview, le 5 mai 2021, pour le compte de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), un des principaux lobbys pro-israéliens des Etats-Unis, que M. Bourita avait de nouveau mis en cause Téhéran d'être en relation, par le truchement de l'organisation chiite libanaise du Hezbollah, avec le mouvement séparatiste sahraoui du Front Polisario; relation qui avait amené, en mai 2018, le Maroc à rompre toute relation avec la capitale iranienne, et ce moins de quatre ans après avoir repris langue avec elle suite à une première brouille qui, elle, avait duré plus de cinq ans.
"[L'Iran] a non seulement fourni des armes au Polisario mais il a également dispensé des formations militaires à ces milices pour procéder à des attaques contre notre intégrité territoriale," avait révélé, devant l'AIPAC, M. Bourita. Et de s'élever contre le fait que "très actif en Afrique de l'Ouest, l'Iran constitue un vrai danger pour l'Afrique notamment en utilisant le conflit du Sahara marocain pour déstabiliser la région".
À souligner que dans son démenti, M. Khatibzadeh n'a pas apporté la moindre preuve de l'absence d'ingérence iranienne dans le conflit du Sahara marocain, comme s'en était également montré incapable le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Djavad Zarif, lorsque M. Bourita lui avait rendu visite à Téhéran pour s'entretenir avec lui et en particulier le questionner sur les données accumulées par la Direction générale d'études et de documentation (DGED) impliquant le conseiller culturel de l'ambassade d'Iran à Alger, Amir Moussaoui, dans des ventes et achats d'armes entre son pays et le Polisario.
Ce dernier aurait, comme l'avait à l'époque révélé l'hebdomadaire français Jeune Afrique, en fait joué un rôle majeur dans le fait que les milices séparatistes aient obtenu des missiles Sam 7, 9 et 11 ainsi que des lance-roquettes, dont certains auraient été utilisés au cours des derniers mois contre les Forces armées royales (FAR) suite à la rupture unilatérale du cessez-le-feu décrété le 14 novembre 2020 par l'organisation dirigée par Brahim Ghali.
Par le biais de son représentant en Europe, Oubi Bouchraya, le Polisario a, soit dit en passant, également nié tout "soutien militaire iranien" en faveur de son mouvement, qualifiant même les propos de M. Bourita de "blagues qui n'impressionnent personne". Mais là aussi sans produire de contre-preuves.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.