Pass sanitaire. Le grand foutoir    Technologie numérique : 6G, une fusion inédite entre monde réel et virtuel    Rabat : Une foule en quête du pass sanitaire au CHU Ibn Sina    Covid-19 au Maroc : 425 nouveaux cas et 1,14 millions de vaccinés ont reçu la dose de rappel    Covid-19 : Chute de 50% des cas graves en quinze jours    Gazoduc GME : l'Algérie cessera d'approvisionner le Maroc à partir du 1er Novembre    Industrie aéronautique : Capitaliser sur les acquis pour réussir la relance    Les Etats-Unis dévoilent le plan de modernisation de l'armée marocaine    CAF-Fédération soudanaise : Le match Soudan-Maroc se jouera finalement ...au Maroc le 12 novembre !    L'ONG TIBU ORGANISE LE PREMIER CONCOURS MAGHREBIN D'INNOVATION    Un PCR négatif suffit pour assister à l'AGO du Raja    L'ordre du mérite de l'association des comités nationaux olympiques octroyé à Kamal Lahlou    Pass vaccinal: Nabila Mounib interdite d'accès au parlement, le PJD la soutient    Un chiffre d'affaires de 26 milliards de dh pour maroc telecom à fin septembre 2021    OCP Africa s'associe à l'USAID pour renforcer la sécurité alimentaire au Nigeria    Maroc-Algérie : le doux effet cathartique du Rap    Quatre peintres marocaines à la galerie AMBRE ART CENTER    Ouverture du 14ème Festival international du Théâtre universitaire de Tanger    Transavia lance des vols de rapatriement vers le Maroc à partir d'aujourd'hui    Offensive de charme de l'Union européenne à destination du Maroc    Coup d'état au Soudan: La communauté internationale condamne    PLF-2022: Voici les principaux chiffres de l'intervention de Mme Fettah Alaoui devant le Parlement    Pass vaccinal : Bientôt des éléments de clarification de la part de la CNDP    Casablanca-Settat : les grands élus finalisent le projet de budget 2022    Réunion, ce jeudi, du Conseil de Gouvernement: Zoom sur la situation épidémiologique    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    «Je préfère mourir en mer que de rester en Algérie» : le régime militaire pour sa jeunesse vers le néant    "Trek des Gazelles" : Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    Botola Pro D1 / 7ème journée : Trois matches au programme ce mardi    Intelaka, IS, emplois…les grandes lignes du Projet de loi de Finances    Le nombre de Marocains qui utilisent Maroc Telecom    Ce qu'il faut retenir du «grand oral» de Khalid Aït Taleb devant les députés    Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur la pilule de Merck, traitement prometteur dont l'examen a débuté en Europe    Un nouveau narco-drone neutralisé à Sebta    Une campagne nationale de sensibilisation démarre ce lundi    Inde: Quatre morts et plusieurs blessés dans un incendie à Delhi    Prévisions météorologiques pour ce mardi    L'Egypte lève l'état d'urgence en usage depuis 2017    Soudan: Washington suspend 700 millions de dollars d'aide    En France, la perpétuité requise contre un dangereux terroriste algérien    Festival international du film sur l'art : Agadir abrite la 3ème édition du 20 au 22 novembre prochain    La 1ère édition de «Tanja Fraja», les 30 et 31 octobre    Israël annule l'avertissement sur les voyages au Maroc    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    Début à Ryad des travaux du Sommet de l'Initiative verte du Moyen-Orient avec la participation du Maroc    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La crise Maroco-Espagnole s'enlise
Publié dans MarocHebdo le 19 - 05 - 2021

L'ambassadrice du Royaume du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, convoquée plus tôt dans la journée du mardi 18 mai 2021 par la ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha González Laya, a été rappelée à Rabat pour consultation après les événements survenus à Sebta depuis lundi.
Quelques heures après sa convocation, dans la matinée du mardi 18 mai 2021, au siège madrilène du ministère des Affaires étrangères espagnol pour lui exprimer le «mécontentement» du gouvernement espagnol face à l'arrivée la veille de près de 8.000 migrants à Sebta (Ceuta), Karima Benyaich, l'ambassadrice du Royaume à Madrid, a été rappelée à Rabat pour consultations.
A l'issue de sa réunion avec Arancha González Laya, dans une déclaration à l'agence Europa Press, Mme Benyaich a d'abord jugé "inhabituelle" la rapidité avec laquelle elle a été convoquée par le ministère espagnol, au lendemain des événements survenus à Ceuta.
"Il y a des actes qui ont des conséquences et ils doivent être assumés", a expliqué la diplomate à Europa Press avant sa rencontre avec la ministre Arancha González Laya, évoquant par là l'accueil du chef des séparatistes Brahim Ghali sur le territoire espagnol pour y recevoir des soins sous une fausse identité.
"Les relations entre pays voisins et amis doivent être fondées sur une confiance mutuelle, qui doit être travaillée et entretenue", a-t-elle mentionné avant de préciser qu'il y a "des attitudes qui ne peuvent être acceptées", faisant allusion vraisemblablement cette fois aux insinuations du gouvernement espagnol laissant entendre que le Maroc a toléré l'immigration clandestine de milliers de Marocains vers le préside occupé de Ceuta.
Dans la même lignée, Karima Benyaich a aussi qualifié d'"inhabituelle" la rapidité avec laquelle elle a été convoquée par la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, et a indiqué ne pas exclure que le gouvernement marocain la convoque pour des consultations dans les heures à venir. «Je lui ai rappelé que le contrôle des frontières a été et doit rester de la responsabilité partagée de l'Espagne et du Maroc», a déclaré, pour sa part, Arancha Gonzalez Laya.
Réaction à chaud
À Rabat, le ministère des Affaires étrangères marocain a annoncé, quant à lui, le rappel immédiat "pour consultation" de son ambassadrice. Un ton qui en dit long sur la crise diplomatique entre les deux pays, qui a atteint son apogée suite à la facilitation par l'Espagne de l'entrée sur son territoire et son admission dans un hôpital public de Brahim Ghali, chef du Polisario, avec un faux passeport algérien.
Cette affaire a envenimé les relations de coopération bilatérales qui ont été toujours qualifiées d'excellentes, notamment en matière de lutte contre le terrorisme mais aussi et surtout au contrôle des frontières entre le Maroc et l'Espagne, porte d'entrée vers l'Europe.
L'escalade du côté espagnol ne s'est pas arrêtée à ce stade. Dans un geste de pure provocation, le Premier ministre espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, est arrivé l'après-midi à Ceuta, où il a affirmé: "Nous allons rétablir l'ordre dans la ville et à nos frontières le plus rapidement possible".
En effet, le voisin ibérique a déployé son armée sur les frontières. Une réaction à chaud qui ne durera pas longtemps. Car l'Espagne connait pertinemment l'apport du Maroc dans deux domaines d'une importance stratégique: l'immigration clandestine et la lutte contre le terrorisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.