Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Maroc – Malawi : Achraf Hakimi présent pour les derniers réglages    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Real Madrid-Elche: Benzema cambriolé pendant le match (PHOTO)    Environnement: HIT RADIO et l'UE récompensent les meilleurs projets (VIDEO)    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Turquie: l'aéroport d'Istanbul paralysé par la neige    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hausse des prix des huiles de table: Le Conseil de la concurrence saisi
Publié dans MarocHebdo le 01 - 06 - 2021

Le consommateur marocain fait face à une flambée des prix des huiles de table depuis février 2021, impactant son pouvoir d'achat. Face au mutisme du gouvernement qui refuse de protéger le consommateur, la Fédération marocaine des droits du consommateur a saisi le Conseil de la concurrence. Détails avec son président, Bouazza Kherrati.
Les prix des huiles de table flambent actuellement. En l'espace de trois mois, les Marocains ont subi deux hausses des prix très importantes, représentant près de 4 dirhams pour un litre et 20 dirhams pour la bouteille de 5 litres pour certaines marques. Des hausses vertigineuses qui sont justifiées par les opérateurs du secteur par le renchérissement des cours de matières premières à l'international à cause de la crise du Covid-19.
Ces augmentations des cours ont concerné d'autres produits, comme les céréales, «mais, pour ce cas, l'Etat a choisi de soutenir le consommateur en prenant en charge cette augmentation. On se demande pourquoi il ne l'a pas fait pour les huiles de table», nous déclare Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des droits du consommateur.
M. Kherrati tient d'ailleurs aujourd'hui, vendredi 27 mai 2021, une audience avec le Conseil de la concurrence pour l'alerter sur cette situation inédite. Il faut savoir qu'il existe une loi qui empêche l'Etat de rester spectateur face à des hausses aussi importantes, car libéralisation du marché ne veut pas dire lever la main complètement. «L'article 4 de la loi sur la liberté des prix et la concurrence stipule que lorsque nous sommes face à des fluctuations excessives des prix, l'Etat doit intervenir pour limiter l'impact sur le consommateur quand il y a des augmentations et sur les entreprises dans le cas des baisses très importantes. Actuellement, le gouvernement n'a rien fait pour protéger le pouvoir d'achat des Marocains, surtout en cette conjoncture de crise», se désole M. Kherrati.
Ce dernier nous précise que lors de son audition chez le Conseil de la concurrence, il présentera un benchmark de cette hausse des huiles de table au niveau mondial. Il s'avère que les opérateurs marocains auraient répercuté cette hausse des matières premières d'une manière disproportionnée, contrairement à ce qui a été effectué dans plusieurs pays, notamment en Espagne, où le consommateur n'a pas subi de hausses aussi importantes que celles imposées au Maroc.
Dépendance à l'international
Sur un autre registre, M. Kherrati se pose des questions sur l'efficacité et l'opérationnalisation de plusieurs programmes et mesures prévus dans le Plan Maroc Vert dont la finalité est la réduction de la dépendance aux cours des matières premières. «En 2014, un programme a été lancé pour réduire la dépendance aux matières premières à l'international. 7 ans après, on se demande ce qui a été fait dans ce sens, puisque notre dépendance avoisine aujourd'hui 98%. C'est énorme», se demande M. Kherrati.
Par ailleurs, le Conseil de la concurrence sera également saisi par rapport à l'éventuelle entente sur les prix par les opérateurs du secteur de la production des huiles de table. «Avant la libéralisation du secteur, on comptait 14 usines. Aujourd'hui, elles sont 7 à couvrir le marché marocain.
La libéralisation du secteur voudrait qu'on ait plus d'opérateurs qui interviendraient dans le secteur dans une concurrence saine qui jouerait sur les prix pour le bénéfice du consommateur. Or, c'est le contraire qui s'est passé. Nous sommes actuellement face à une concentration et à une entente entre les 7 grands producteurs», s'alarme M. Kherrati.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.