Ultime sondage: Lula toujours grand favori de la présidentielle au Brésil    Le Ministère de la Santé lance la campagne de sensibilisation et de dépistage des Cancers du Sein et du Col de l'Utérus    Attentat contre la mission de l'ONU en RDC: Guterres appelle à une enquête Politique    L'ouragan Ian laisse dans son sillage une Floride dévastée    Le Maroc compte présenter sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Institut Choiseul. Qui sont ces 12 dirigeants marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    Le temps qu'il fera au Maroc, ce dimanche 2 octobre    L'Boulevard: les organisateurs prennent « très au sérieux » les témoignages de viols    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    Burkina Faso: Le chef de l'ONU condamne "toute tentative" de prise de pouvoir par la force    CHAN 2022 : Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    Mondial de football pour amputés / Maroc-Irlande (6-0) : Très belle entame marocaine    Botola : Les résultats de la 4e journée    L'aéroport de Marrakech a affiché un taux de récupération de 91% en août    L'équipe du Maroc remporte le titre du All Africa Golf Championship 2022 en Egypte    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite suite à sa nomination président du Conseil des ministres    Pêche : Le Maroc et la Mauritanie signent un programme exécutif 2023-2024    Tanger: Un Colombien interpellé pour trafic de drogues par avions légers    Annulation des vols de la RAM vers et depuis Ouagadougou du 1er au 2 octobre    L'Boulvart souhaite l'ouverture d'une enquête sur les témoignages de viols lors du concert    Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC    La Galerie Banque Populaire inaugure sa rentrée culturelle    Casablanca: La première soirée de L'Boulevard vire au chaos    فيروس كورونا: تسجيل 16 إصابة جديدة في 24 ساعة الأخيرة    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    Annulation des vols de la RAM vers/depuis Ouagadougou des 1er et 02 octobre    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de drogue incinérées à Dakhla    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Espagne pactise avec le diable
Publié dans MarocHebdo le 03 - 06 - 2021

Le contrat du gazoduc Maghreb-Europe, qui transite par le Maroc, prendra fin dans cinq mois. Sera-t-il renouvelé ou pas? Une question qui taraude l'Espagne. Le voisin ibérique a dîné avec le diable pour assurer un approvisionnement régulier et à un prix stable du gaz algérien.
Le double langage de la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Sanchez Laya, au sujet de l'affaire d'accueil et d'hospitalisation du chef des séparatistes, Brahim Ghali, muni d'un faux passeport algérien, renseigne sur la politique étrangère de Madrid, marquée par la cupidité et faisant fi des règles du bon voisinage et du partenariat. Car si le voisin ibérique a agi en complice d'un crime avéré, protégeant un criminel recherché par la justice espagnole, c'est pour tirer grand profit d'un accord avec la junte militaire algérienne, qui lui a promis un approvisionnement en gaz à un prix qui n'obéit pas aux fluctuations du prix du brent.
«L'Espagne a pris ses dispositions afin d'éviter toute rupture en gaz naturel fourni par l'Algérie en cas de non-renouvellement du contrat en novembre 2021 entre ce pays et le Maroc pour l'exploitation du gazoduc Maghreb-Europe», indique une source à El Confidencial Digital. Long de 1.300 km (tronçon algérien 520 km, tronçon marocain 540 km, tronçon maritime 45 km et tronçon espagnol 270 km), ce gazoduc, exploité depuis 25 ans à partir de Hassi R'mel, permet d'approvisionner en gaz l'Espagne et le Portugal via le Maroc.
«L'Espagne a réussi à régler avec l'Algérie un éventuel problème d'approvisionnement, en cas d'escalade de représailles à l'encontre de l'Algérie par le Maroc», assure la même source, qui indique que l'alternative trouvée consistera à augmenter le volume des importations du gaz via le gazoduc Medgaz, appartenant à Sonatrach (51%) et la compagnie espagnole de distribution et commercialisation de l'électricité et du gaz, Naturgy (49%), qui relie Béni Saf au port d'Almeria, en Andalousie, et qui exporte 60% du gaz destiné au marché espagnol. Ainsi, l'Algérie conservera sa place de principal fournisseur de gaz de l'Espagne, parce qu'elle «dispose de deux gazoducs reliant les deux pays, ce qui rend le transport beaucoup moins cher», explique El Confidencial.
Information stratégique
Le seul hic, Medgaz ne peut pas transporter la totalité du gaz dont l'Espagne et une partie de l'Europe ont besoin. Et puis un autre obstacle se dresse devant l'Espagne, qui craint une flambée des prix comme ce fut le cas en hiver dernier quand la Sonatrach ne s'est pas souciée de son partenaire espagnol et a augmenté le prix en justifiant sa décision par la forte demande chinoise et japonaise, qui subissaient une importante vague de froid. Les rumeurs du non-renouvellement du contrat Maghreb-Europe, colportées également par une certaine presse algérienne à la solde des militaires, ne sont pas fondées. L'Espagne et l'Algérie veulent tout bonnement faire pression sur le Maroc pour accepter de nouvelles conditions sur la durée et les redevances.
Pour le média algérien L'Expression, le contrat d'exploitation du gazoduc, qui expire en novembre 2021, après un quart de siècle d'exploitation, ne sera pas renouvelé par Alger. Grâce à l'extension de Medgaz, «l'Algérie, tout en anticipant tout conflit d'intérêts avec le Maroc, pourra utiliser Medgaz pour transporter la totalité des 10 milliards de mètres cubes de gaz qu'elle a contractés avec l'Espagne sans avoir à passer par le Maroc», souligne le média. Si elle est vraie, cette information stratégique n'aurait pas été fuitée par un média connu pour être financé par les locataires d'El Moradia. Reste à savoir si le Maroc sera affecté par une éventuelle non-reconduction.
La plus importante redevance est celle de l'année 2014, lors de la flambée des cours du pétrole. Elle a atteint 2,4 milliards de dirhams alors qu'elle a dégringolé pour atteindre moins de 500 millions de dirhams en 2020 à l'aune de la chute du cours de l'or noir, de la baisse de la demande de gaz à cause de la pandémie et de la chute des exportations algériennes en gaz vers le marché espagnol à cause de la concurrence américaine.
Projet d'envergure continentale
Il y aura donc des pertes (1 à 2 milliards de dirhams par an) mais pas au point de tenir en otage toute l'économie. Tout en misant sur les énergies renouvelables, le Maroc a déjà mis en place un plan national du gaz naturel liquéfié reposant sur trois piliers: la construction d'un terminal GNL (stockage et regazéification), la transformation du gaz en électricité (Gas to power) et l'approvisionnement gazier de l'industrie (Gas to industry). En sus de cela, si l'Algérie et l'Europe ne renouvellent pas le contrat Maghreb-Europe, le Maroc se déclarera propriétaire du gazoduc et pourra l'utiliser pour importer du gaz d'Europe.
Mais ce que les Algériens craignent le plus, c'est que le tronçon marocain devienne un jalon du futur gazoduc Nigéria-Maroc-Europe. En effet, le Maroc a misé sur ce projet d'envergure continentale. Le gazoduc maroco-nigérian garantit les avantages économiques et de développement de 12 pays d'Afrique et sert largement les objectifs de développement du continent africain occidental, ce qui est dans l'intérêt des Européens, notamment en ce qui concerne la question de l'immigration clandestine.
L'Algérie était en concurrence avec le Maroc pour remporter le projet de gazoduc nigérian vers l'Europe. Cette question a été tranchée par la Cédéao, le 10 décembre 2020, en optant pour le gazoduc Nigeria-Maroc et en appelant à une synergie entre sa commission chargée du projet d'extension du réseau de gazoduc de l'Afrique de l'Ouest (Wagpep), et les promoteurs du projet de gazoduc Nigeria- Maroc, à savoir la Nigerian national petroleum corporation (Nnpc) et l'Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (Onhym).
Ce choix est justifié, selon la Cédéao, par le fait que le tracé du gazoduc Nigeria- Maroc et celui du Projet Wagpep «concourent à des objectifs communs qui sont la valorisation des ressources gazières de la région et l'approvisionnement des pays en énergie propres y compris les Etats membres de la Cédéao».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.