Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Entreprenariat : La BAD lance une garantie de transaction en faveur des PME africaines    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    Nouvelles restrictions au Maroc: les explications d'El Othmani    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Le pacte faustien de Soulaiman Raissouni    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Affaire Pegasus: le Maroc porte plainte en Allemagne    Accidents de la circulation : 20 morts et 1.786 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    Edito : XXIème    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Mobilité électrique : Signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    ADII: Sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    VIDEO// Maroc-Algérie : Que doit-on retenir du discours du Trône ? le décryptage de Zakaria Abou Dahab    Marché automobile : Les ventes en hausse de 14,5% par rapport aux 7 premiers mois de 2019    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    Affaire Pegasus : Le Maroc dépose une demande d'injonction à l'encontre de la société "Süddeutsche Zeitung GmbH"    L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quand la polygamie séduit les Marocains
Publié dans MarocHebdo le 16 - 06 - 2021

Plusieurs marocains optent pour la polygamie en cette période de Covid-19, selon une agence matrimoniale basée à Casablanca. De nombreuses femmes divorcées acceptent de plus en plus la polygamie.
Casablanca, boulevard Hassan II, mardi 8 juin. Température plus ou moins clémente, après une journée de forte canicule. Nous empruntions une ruelle, non loin de la station de tramway. Au fond, au-dessus d'un célèbre restaurant niché au coin, une pancarte jaune attire notre regard, comme pour nous souhaiter la bienvenue à «Zawaj centre», la «première» agence matrimoniale qui a vu le jour en 2016 à Casablanca.
Son travail: trouver le partenaire idéal aux personnes qui souhaitent rencontrer leur moitié. Du coaching à l'acte de mariage, en passant par la sélection des candidats sérieux et prêts pour le mariage, l'organisation de rendez-vous. Des services facturés entre 1.000 et 6.000 dirhams, sur la base d'un abonnement minimum de 6 mois.
Une activité qui a plus ou moins subi les contre-coups de la pandémie de Covid-19. «Nous avons moyennement subi les conséquences du Covid-19. Les rendez-vous ont notamment baissé de 30% au début de la pandémie, après l'arrêt de nos activités durant deux mois.
Nous avons misé davantage sur le digital, qui représente 60% de nos activités, pour maintenir la relation avec nos clients», nous confie Zoubida Baqqali, directrice de l'agence. Les rendez-vous constituent, selon elle, une étape décisive qui conditionnera les chances de réussite du projet de mariage. Des rencontres qui peuvent se dérouler dans un endroit public ou dans locaux de l'entreprise.
Hausse de 35% des candidats polygames
«Malgré la baisse des rendez-vous, nous avons reçu plusieurs candidatures de célibataires sur notre site durant les trois mois de confinement. La solitude et l'isolement ont poussé les gens à chercher leur moitié», constate cette «matchmaker», jargon utilisé pour désigner un coach dans cette activité qui nous confie avoir facilité trois mariages et une vingtaine de rendez-vous au mois de mai 2021.
Autre constat, et pas des moindres, l'importante hausse des candidats polygames durant la crise sanitaire. «Nous avons remarqué, durant la pandémie, une augmentation de 35% des clients hommes qui souhaitent prendre une deuxième épouse, par rapport aux statistiques de 2018 et 2019. De plus en plus femmes acceptent facilement les unions polygames, surtout celles qui sont divorcées», révèle-t-elle.
Contrairement à l'agence matrimoniale, les professionnels du secteur ont été lourdement affectés par les mesures restrictives liées au Covid-19. «Nous avions un agenda très fourni en 2020 avec plusieurs projets au menu pour notamment soutenir nos prestataires et les aider à développer leur business. Le Covid nous a poussés à annuler plusieurs mariages, et voyages au Maroc prévus par des clients étrangers», nous affirme Hanane Berrahen, responsable commercial de mariage-marocain.com, une plateforme qui regroupe les prestataire s de l'industrie nuptiale, notamment les traiteurs, «Neggafa», salles de fêtes, stylistes, etc. «Certains clients voulaient même reporter leurs dates de mariage, mais nous ne pouvions pas nous engager puisque nous n'avions pas de visibilité», renchérit-elle.
Le site a récemment organisé la première édition des «Wedding Awards» pour «encourager et aider les acteurs du secteur» après les autorisations de reprise des activités annoncées par le gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.