Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abdelouahed Tatou: "Plus l'islam est attaqué, plus nous enregistrons de nouveaux convertis dans toute la France"
Publié dans MarocHebdo le 17 - 06 - 2021

Secrétaire général de l'ACICM (Association Culturelle Islamique de la Charente- Maritime), en France, Abdelouahed Tatou considère que l'islam et les musulmans sont injustement attaqués en France. Il mise sur une communication pointue pour faire passer le vrai message de l'islam.
Comment vivez-vous en tant que musulman avec cette montée de la xénophobie en Europe et plus particulièrement en France?
Hélas, il est évident qu'à chaque fois que la France est frappée par des actes terroristes ignobles et lâches par des individus qui commettent l'irréparable en se réclamant de l'islam, nous enregistrons systématiquement une montée de racisme anti-musulman. Ces derniers mois ont été durs pour nous. Cela se traduit par des insultes envers les femmes voilées prises à partie, des profanations de lieux de culte (mosquées), des expressions haineuses sur les réseaux sociaux.
Pire encore, cette déferlante de haine se traduit parfois par des agressions physiques, et ça, pour nous musulmans, c'est blessant et insupportable! Aussi à chaque échéance électorale, les étrangers, et les musulmans en particulier, sont utilisés comme une variable électorale, que chacun des partis essaie d'utiliser au mieux pour avoir le plus de voix possible. Nous avons appris à vivre sereinement avec cela, et, comme dit le proverbe, «Les chiens aboient, la caravane passe!».
Notre conviction est: l'islam est une religion civilisationnelle et humaniste, c'est ainsi que nous la vivons dans notre ville en symbiose avec nos concitoyens des autres religions ou philosophies et également avec les autorités locales, avec qui nous avons toujours eu des relations basées sur le respect et l'intérêt commun pour le bien de tous. A La Rochelle, nous sommes des Rochelais avant tout, ici il fait bon vivre, les citoyens musulmans sont considérés, et ce n'est pas un hasard si la ville est jumelée avec la belle ville côtière marocaine d'Essaouira.
Ce rejet de l'islam par certains Français estil uniquement le résultat des actes irresponsables commis au nom de l'islam, ou est-t-il alimenté par les extrémistes?
Les raisons du rejet de l'islam en France sont d'une grande complexité. Tout d'abord, l'islam a connu une réussite fulgurante dès son avènement au 6ème siècle et de vastes territoires qui étaient sous administration romaine (européenne) sont passés sous administration musulmane. Cette histoire a traumatisé toute l'Europe et est à la base de la complexité des relations Europe-islam depuis. Toutes les guerres coloniales, économiques, politiques que l'Europe a menées depuis des siècles contre le monde musulman ne sont que des expressions de ce refus d'admettre la réalité de cette grande religion.
En France, une femme est tuée tous les deux ou trois jours par son conjoint et les médias français n'en font pas un «plat». Il suffit que quelqu'un, même un détraqué, crie «Allah Akbar» pour que tous les médias d'Europe et en particulier de France passent l'information en boucle sur toutes leurs chaînes et leurs réseaux sociaux comme étant un événement majeur.
S'ajoutent à cela des commentaires nauséabonds venant de journalistes pas vraiment objectifs, sans oublier certains hommes et femmes politiques qui jouent aux pompiers pyromanes pour faire diversion afin de masquer leurs échecs à bien gérer le pays… Une chose est sûre: plus l'islam est attaqué, plus nous enregistrons de nouveaux convertis dans toute la France et ma ville de La Rochelle ne fait pas exception! En France, nous sommes plus de 6 millions de citoyens musulmans, il va falloir que les élites politiques admettent que, désormais, il y a des «Français musulmans» et qu'il va falloir les traiter comme des citoyens à part entière et non à part, ne plus «faire pour nous sans nous», car cela ne marchera pas.
Quelles actions menez-vous pour véhiculer le vrai message de l'islam et faire connaître son vrai visage?
Tout d'abord, par notre comportement en tant que musulmans, par notre loyauté, notre intégrité, notre respect et notre sensibilité à la détresse des autres. Mon comportement et mes actes sont le miroir de ma spiritualité, comme le mentionne le saint Coran et notre cher Prophète, que le Salut d'Allah et Sa Paix soient sur lui. Nous essayons de traduire nos valeurs, qui sont d'ailleurs des valeurs universelles, reconnues par les autres religions et les autres civilisations, dans une société française séculaire et qui a rejeté les valeurs religieuses à cause de son histoire douloureuse avec l'église catholique d'avant la Révolution française.
D'autre part, nous organisons des actions fortes dédiées aux personnes en difficulté sans distinction aucune, par exemple l'opération «Couscous de l'amitié» pendant la période hivernale, qui dure depuis plus de 35 ans, qui consiste à donner à manger gratuitement pendant deux mois aux SDF et aux personnes précaires. L'opération «Iftar pour tous», dédiée aussi aux non musulmans, et qui touche plus de 200 personnes chaque soir en période de Ramadan. Pour faire connaître notre religion, nous organisons les «portes ouvertes» de notre mosquée et nous participons chaque année a la journée du patrimoine, nous recevons des visites de classes de collégiens… Bref, les portes de la grande Mosquée de La Rochelle sont toujours ouvertes à tous.
Vos rapports avec les représentants des autres religions?
Nos relations avec les communautés catholique, protestante, orthodoxe et juive sont très bonnes. Nous organisons des rencontres inter-religieuses amicales et conviviales, des émissions de radio sur la chaîne radio RCF et des conférences communes. Une série de conférences est en préparation avec le centre J. B. Souzy, centre culturel du diocèse de La Rochelle et Saintes pour la rentrée 2021/2022.
Peut-on voir en France une sorte de «maison des religions» comme celle en construction depuis fin mai 2021 en Allemagne?
La laïcité (dite à la française) est la nouvelle religion de beaucoup de français, elle porte une défiance, voire une haine, envers les religions et spécialement envers l'islam, comme mentionné précédemment. Aussi, beaucoup de choses possibles en Europe se retrouvent très sensibles en France et peuvent engendrer des réactions insoupçonnées (foulard dit islamique, les écoles islamiques, lieux de prière dans les établissements scolaires, construction de nouvelles mosquées, aliments halal, …). Nous continuerons à prêcher la fraternité et le vivre-ensemble en toute intelligence pour les générations futures et nous avons la conviction que la haine et l'intolérance n'ont pas d'avenir dans les sociétés modernes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.