Covid-19 : le Maroc dément avoir fermé l'accès à quelques villes du pays    Maroc: report des festivités de la fête du Trône    BTP/Maroc: Les ventes de ciment progressent de 24,4% à fin juin (DEPF)    La Bourse de Casablanca dans le vert du 19 au 23 juillet    Aéroport d'Essaouira: forte chute du trafic aérien à fin juin    Covid-19 au Maroc: la vaccination élargie aux 25-29 ans    DGSN : Attaque à l'arme blanche dans un café, trois multirécidivistes interpellés    VIDEO// Paris - Cap Vert à vélo, l'incroyable challenge climatique de Nordine Fayek    Covid-19: les centres de vaccination ouverts tous les jours jusqu'à 20 heures    Casablanca-Settat : Les entreprises du secteur privé appelées à privilégier le télétravail    L'ICESCO apporte un fort soutien au système éducatif au Maroc    JO-2020 : Le programme de dimanche    JO Tokyo : Le programme des Lions de l'Atlas    JO-2020 (taekwondo/-58 kg) : Médaille d'argent pour le Tunisien Khelil Jendoubi    Une délégation américaine de haut rang en visite au Maroc dans les prochains jours    Pegasus : selon Me Olivier Baratelli, l'objet de la procédure lancée est de faire tomber les masques    La DGM se dote du supercalculateur le plus puissant des centres météorologiques africains    Pluies de mousson en Inde: au moins 76 morts et des dizaines de disparus    Maghreb-Afrique subsaharienne. Les hypothèses injustifiées de certains think tanks allemands [Par Lahcen Haddad]    Compteur Coronavirus : Explosion des contaminations, 5.494 nouveaux cas en 24H !    JO / Foot féminin : Deux joueuses ont marqué 7 buts lors du match Zambie-Chine (4-4)    La 4ème édition du festival du film éducatif pour les enfants des centres d'estivage du 28 au 31 juillet    Le marché monétaire retrouve légèrement son souffle (AGR)    Port d'Essaouira : Les débarquements de la pêche côtière et artisanale en baisse de 55% à fin juin    Décès de l'ancien dirigeant sportif Mohamed Moufid, à l'âge de 80 ans    Hakim Ziyech vers un prêt au Milan AC ?    JO-2020: le programme des épreuves olympiques perturbé par un typhon    368 migrants secourus en Méditerranée par la Marine royale    Un élan de développement tous azimuts, grâce au programme « Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit »    La moyenne des délais de paiement à 40,4 jours à fin juin 2021 (DEPP)    ONU : la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale en septembre, en présentiel à New York    Tunisie: prolongation de l'état d'urgence de six mois    France : les députés adoptent le projet de loi controversé visant l'islamisme    Fête du Trône 2021: les festivités et cérémonies reportées    Noyades : L'OMS appelle à l'action pour prévenir une cause majeure des décès    Fête du Trône: Report des festivités    Parlement: Présentation du PLF-2022, mercredi prochain    En Allemagne, 180 morts dans les inondations, selon un nouveau bilan    Maroc/Météo: Temps chaud, ce samedi 24 juillet    Israël rejoint l'Union africaine en tant qu'observateur    Le message du roi Mohammed VI au président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi    Pegasus. Les pseudos révélations ne valent rien    Une première, Rhita, chanteuse marocaine sur le billboard du Times Square    Magazine : Khadija Alami, fée et gestes    Festival : Khouribga accueille son premier navet    [Interview avec Sonia Noor, chanteuse, guitariste et compositrice] Le patrimoine marocain, un trésor à préserver et à transmettre    Une cérémonie en présence de sa veuve Hélène : Le legs de Abderrahmane Youssoufi pour les générations futures    Le monde de la culture en deuil : Le penseur et écrivain Mohamed Sabila n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Steven Spielberg et Harrison Ford tournent au Maroc
Publié dans MarocHebdo le 24 - 06 - 2021

La pandémie a donné un énorme coup de frein à l'industrie cinématographique au Maroc. Mais sa reprise semble bel et bien enclenchée avec l'annonce par le Centre cinématographique marocain du tournage cet été à Fès et à Oujda du 5ème opus de la saga Indiana Jones, incarné par l'immense acteur américain Harrison Ford.
Le Maroc, comme plusieurs pays dans le monde connus pour abriter des paysages fantastiques courus par les réalisateurs internationaux pour tourner leurs films, a traversé une longue traversée du désert, due à la pandémie. Une traversée qui a plongé toute l'industrie cinématographique étrangère dans la crise. Mais une bonne nouvelle est venue très récemment apporter de l'espoir à cette industrie et tout particulièrement aux studios de tournage à Ouarzazate. Il s'agit de l'annonce par le Centre cinématographique marocain, dirigé par Sarim Fassi Fihri, que le Royaume s'apprête à accueillir cet été l'équipe de tournage de la cinquième aventure du célèbre et emblématique archéologue Indiana Jones, incarné par l'immense acteur américain Harrison Ford.
Un grand espace de tournage
Le producteur Steven Spielberg confiera la réalisation de ce cinquième opus de la franchise de Lucasfilm (rachetée en 2012 par Disney) à James Mangold (connu pour Logan, entre autres). Mais M. Spielberg est toujours impliqué en tant que producteur aux côtés de ses producteurs traditionnels tels que Kathleen Kennedy et Frank Marshall. Le producteur marocain Zakaria Alaoui et sa société Zak Productions seront en charge du tournage au Maroc.
Aux côtés de Harrison Ford, joueront Phoebe Waller-Bridge (Fleabag), Boyd Holbrook (Logan), Shaunette Renée Wilson (The Resident) et Thomas Kretschmann (Avengers: L'ère d'Ultron). Le tournage a déjà débuté à Londres le lundi 7 juin 2021 et se poursuivra à Fès et Oujda cet été.
Indiana Jones vient s'ajouter à la série des grandes productions internationales tournées au Maroc telles que James Bond, Jason Bourne, Mission: Impossible, Game of Thrones ou Homeland. Il n'y a nul doute que le succès du Maroc en tant que grand espace de tournage est dû, d'une part, aux multiples décors qu'offre notre pays, à sa lumière exceptionnelle, à l'expérience et à la qualification de ses équipes techniques, et, d'autre part, aux mesures prises depuis 2017 par le Centre cinématographique marocain, ainsi qu'aux avantages octroyés aux producteurs étrangers.
Cinéma et tourisme
Il faut dire que le tournage du 5ème opus de la saga Indiana Jones au Maroc est certainement une perspective intéressante et prometteuse à la reprise de l'industrie cinématographique au Maroc. Et ce après de longs mois d'arrêt dus à la propagation du Coronavirus. Pour insuffler une dynamique à ce secteur, le Centre cinématographique marocain, sous la direction de Sarim Fassi Fihri, ne ménage aucun effort pour attirer vers le Maroc les plus grosses productions étrangères. C'est ainsi qu'une convention a été signé, le 12 mars 2021, entre le CCM et l'ONMT, avec pour objectif de promouvoir la destination marocaine auprès des producteurs cinématographiques et audiovisuels internationaux.
Cette convention a pour vocation de mettre en place les synergies nécessaires, entre le tourisme et la production cinématographique. L'objectif étant de développer de nouvelles stratégies marketing et de dynamiser l'attractivité du Maroc pour accueillir davantage de productions étrangères. Cette convention concrétise assurément l'intersection de deux grandes industries, en l'occurrence le tourisme et la production cinématographique.
Ce nouveau cadre est de nature à permettre au secteur de la production cinématographique de renouer avec la croissance et retrouver sa vitesse de croisière. Le Maroc occupe depuis plusieurs années une place de choix dans le marché de production cinématographique internationale, avec le célèbre centre d'expertise et d'excellence mondial qui est Ouarzazate. Le patron du CCM avait fait état d'un total de près de 800 millions de dirhams d'investissements de tournages étrangers au Maroc en 2019 pour environ 600 autorisations de tournages qui ont été délivrées, notant qu'il s'agit «d'investissements importants » qui créent des postes d'emploi locaux et qui participent directement au développement de l'industrie touristique locale.
Investissements importants
Le Maroc accueille le tournage de films étrangers depuis 1919 et ces films contribuent fortement à promouvoir auprès de leur audience la destination Maroc. Les productions cinématographiques étrangères jouent un rôle indéniable dans la promotion de la destination Maroc à l'international et contribuent à l'activité locale, notamment dans les secteurs du cinéma, de l'hôtellerie, de la restauration, de la location de voitures, de l'artisanat et de l'aérien. Annuellement, le CCM soutient les productions étrangères au travers d'incitations financières avec une enveloppe qui a atteint 100 millions de dirhams en 2019.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.