Covid-19: Fin de la deuxième vague Omicron au Maroc    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 9 Aout 2022    La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc    Journée nationale du migrant: Le CCME soutient les initiatives des Marocains du monde envers leurs régions    L'endettement financier des ENF à près de 821 MMDH en 2021    PLF 2023. Quel impact de la mise en œuvre de la loi-cadre sur la fiscalité ?    La circulation fiduciaire progresse de 5,6% en 2021 (BAM)    Grève de Ryanair : dix vols annulés en Espagne    Accord de paix au Tchad: l'ONU salue une « étape importante » dans l'histoire du pays    Les Etats-Unis et les pays africains, des « partenaires égaux » face aux nouveaux défis    La culture autre levier de la diplomatie marocaine    Mer de Chine : Exercices militaires de Taipeh et prolongement des manœuvres chinoises    Palestine : Tel-Aviv poursuit l'élimination des cadres de la résistance    Chambre des Conseillers : la sécurité sanitaire est une priorité centrale de la souveraineté nationale    Incendie de forêt : 700 hectares partis en fumée en France    Transfert : Isco rejoint le FC Séville    Mondiaux juniors : Le Marocain Benyazide remporte le bronze du 3000 m steeple    La CAF lance une nouvelle plateforme en ligne de licences de clubs    Ukraine : Au 166è jour de guerre, Moscou et Kiev échangent les accusations    Les Etats-Unis mettent fin à des mesures migratoires de Donald Trump    Eaux contestées : le Hezbollah libanais hausse le ton contre Israël    Le «Pavillon Bleu» hissé pour la 11è fois consécutive sur la plage d'Aglou à Tiznit    Insolite : une compagnie de matelas recrute des dormeurs professionnels    5èmes jeux de la Solidarité islamique : une forte participation marocaine pour faire briller le sport national    Clôture à Ain Leuh du 21ème Festival national d'Ahidous    Jidar Rabat Street-Art Festival: Neuf nouvelles oeuvres garnissent la capitale    SNRT: Journées portes ouvertes au profit des Marocains du monde    Beyonce au sommet des ventes aux Etats-Unis, une première depuis près de 15 ans    Le mercato international du Raja : Un Libérien pour faire oublier Ben Malango !    Enseignement supérieur: Pourquoi nos Universités peinent-elles à monter en gamme ?    Sports urbains : Le Marocain Bilal Sahli remporte la médaille d'argent au Mondial    Région TTA : 206 projets approuvés pour 8,4 MMDH    Maroc : Manifestations de solidarité avec le peuple palestinien    Mercato de L'AS FAR : Derrag, Naji, Assout et Jouini et prolongement de Neffati    Botola Pro D1 et D2 : La feuille d'arbitrage digitalisée dès le début de la saison    Eté 2022, une opération Marhaba qui tranche avec les précédentes    Najat Aâtabou danse et chante à l'occasion d'Achoura (VIDEO)    Coupure temporaire de la circulation ce mercredi sur cette route    Le Groupe arabe à l'ONU salue les efforts du Roi en faveur de la Palestine    Bourse de Casablanca: l'essentiel de la séance du lundi 08 août    Le «Parlement itinérant» fait escale à Tanger    ONU : Le Groupe arabe salue les efforts soutenus du Roi en faveur de la cause palestinienne    La revue de presse du mardi 9 août    Météo. Voici le temps qu'il fera ce mardi 09 août au Maroc    Rabat: le patrimoine culturel populaire valorisé par la célébration de Baba Achour    La politique actuelle des visas «abîme» les relations de la France avec le Maghreb    Les faucons de Lekouassem d'Oulad Frej sont lâchés    L'apostille de "Dbibina" : quand les Soros-suceurs se mélangent les pinceaux et en paient le prix fort !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc doit-il soutenir l'autodétermination de la Kabylie?
Publié dans MarocHebdo le 16 - 07 - 2021

On peut se poser la question de savoir si le Royaume ne devrait pas lui-même s!engou#rer dans la brèche et cesser de faire montre de scrupules que l!Algérie, elle, ne s!embarrasse absolument pas de jeter aux orties.
Le principe du respect de l'intégrité territoriale est tellement sacré pour le Maroc, et pour cause, qu'il peut s'enorgueillir de ne presque jamais avoir appuyé dans des pays tiers des entreprises séparatistes de la même violence que celle qui le vise dans la région du Sahara, de la part de l'Algérie. Presque, car il n'y a en fait dérogé qu'à une seule reprise, et ce au mois d'octobre 2015, en apportant son soutien formel au Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) qui, comme l'indique son nom, souhaite la séparation de la région algérienne de Kabylie: en fait, il s'était davantage agi, comme nous le soulignions dans notre numéro 1164 du 6 au 12 mai 2016, d'"une réaction épidermique" que d'un véritable plaidoyer de la part du représentant permanent adjoint du Maroc auprès des Nations unies, Abderrazak Laasel, qui n'avait que peu goûté que ses vis-à-vis algériens profitent de la moindre occasion pour remettre sur le tapis onusien la soi-disant "occupation" par le Royaume de ses provinces sahariennes. Et tout en donnant la parole, dans le même numéro suscité, au président du gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, Maroc Hebdo avait clairement pris ses distances avec la sortie de M. Laasel en taxant nommément le projet du MAK de séparatiste.
Mouvement de protestation
Cinq ans plus tard, on peut toutefois se poser la question de savoir si, finalement, le Maroc ne devrait pas lui-même s'engouffrer dans la brèche et cesser de faire montre de scrupules que l'Algérie, elle, ne s'embarrasse absolument pas de jeter aux orties: référence ici à la lettre dont vient de se fendre, ce 15 juillet 2021, le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, au secrétaire général du Mouvement des non-alignés (MNA), à savoir le président azéri Ilham Aliyev, et qui se positionne en faveur du "droit" de la population de la Kabylie, qu'il qualifie de "vaillant peuple kabyle", "à l'autodétermination", après que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, ait, hors de tout contexte, profité de sa participation à la réunion ministérielle dudit mouvement pour s'attaquer au Maroc et à son intégrité territoriale.
"L'autodétermination n'est pas un principe à la carte," a, ainsi, avancé M. Hilale. Bien sûr, d'aucuns rappelleront qu'en dehors du Sahara marocain, le Maroc comprend aussi une région comme le Rif proche culturellement de la Kabylie, en ce que les deux partagent le même fond amazigh, avec même dans la première une brève expérience de république dans les années 1920, et que ce n'est donc pas dans son intérêt que le MAK parvienne à ses fins.
Mais en même temps, les choses semblent désormais avoir pour de bon dépassé les bornes, et tous les coups devraient en fait être permis: autant, au milieu des années 2010, l'Algérie pouvait compter à sa tête un président, Abdelaziz Bouteflika, qui, en dehors de gesticulations sans incidence réelle, respectait plus ou moins certains us du fait notamment de son propre passé de diplomate, autant elle se trouve actuellement sous la coupe d'une gérontocratie militaire à l'évidence complètement sénile et qui par le biais du président qu'elle a mis en place en décembre 2019, en l'occurrence Abdelmadjid Tebboune, n'hésite plus à menacer le Maroc de guerre -cf. l'interview de ce dernier dans l'édition du 3 juin 2021 de l'hebdomadaire français Le Point. Cynique? Oui, tout-à-fait, et même contraire à l'esprit du préambule de la Constitution, qui, entre autres, "engage" le Maroc à "oeuvrer à la construction de l'Union du Maghreb", mais y a-t-il vraiment un autre choix?.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.