Météo Maroc : les prévisions pour la journée du mardi 27 septembre 2022    Walid Regragui : "La tâche ne sera pas facile contre le Paraguay"    Carburants: Un marché loin d'être concurrentiel selon le Conseil d'Ahmed Rahhou    Le Maroc célèbre Aid Al Mawlid Annabaoui dimanche 9 octobre 2022    Sahara : La Mauritanie défend à l'ONU sa «neutralité positive»    L'OCP annonce une prise de participation de 50% dans l'Espagnol GlobalFeed S.L.    Maroc : Plusieurs ONG rendent hommage à Aïcha Ech-Chenna    Elections partielles : L'Istiqlal mobilise ses troupes avant le scrutin    DGSN. Nouvelles directives de Hammouchi pour une meilleure qualité de services de police    Conseil de gouvernement. Le Code du commerce au menu de la réunion de ce jeudi    « La loi incriminant l'avortement est complètement décalée de la réalité »    Le Maroc participe à Riyad au 23ème symposium d'Interpol de formation de la police    Décès de Aïcha Ech-Channa; Le Roi déplore une pionnière de l'action associative au Maroc    Compteur Coronavirus : 4 nouvelles contaminations et 0 décès en 24H    Sofiane Boufal prépare son envol pour le Qatar    Sahara et Espagne : Un média du Polisario accuse Albares de suivre les directives du Maroc    Face aux défis émergents, les Institutions supérieures de contrôles sont appelées à « changer de paradigme » (Zineb El Adaoui)    Tourisme: un secteur en quête d'un renouveau durable et inclusif    Environ 520.000 personnes ont assisté aux grands concerts de Rabat    «Mon exposition est un hommage à la femme marocaine et à sa force créatrice»    Tel un désenchantement «poétique» de la société    Le Cameroun enrichit son offre d'accompagnement des PME    Grippe saisonnière: Le vaccin protège contre les infections, les cas graves et les décès    Référendums d'annexion : Kiev demande une "réunion d'urgence" du Conseil de Sécurité    Algérie: le patron d'un groupe médiatique condamné à 10 ans de prison ferme    Géopolitique à distance, géopolitique qui rapproche    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI    Jawad Abdelmoula remporte le Championnat d'Afrique    ''«Ziyara», un film personnel sur les gardiens de cimetières juifs au Maroc''    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Le street workout s'invite à Essaouira    Alerte météo au Maroc: les villes où il va pleuvoir à partir de ce lundi    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Festival national du film de Tanger: Ismail El Iraki décroche le Grand prix    Aziz Akhannouch arrive à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    La patrouille de voltige « La Marche Verte » fait sensation à Toulouse    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Revue de presse quotidienne de ce lundi 26 septembre 2022    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Raja de Casablanca : le Tunisien Mondher Kebaier nommé entraîneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rupture Algérie-Maroc: Appels au calme et réjouissement iranien
Publié dans MarocHebdo le 07 - 09 - 2021

Dans l'ensemble, l'initiative de la voisine de l'Est de mettre fin à ses relations avec le Royaume n'a pas vraiment trouvé de soutiens au sein de la communauté internationale, en dehors de celui de l'Iran.
Funambulisme diplomatique oblige, la plupart des capitales ont eu une réaction plutôt équidistante eu égard à la rupture par l'Algérie, le 24 août 2021, de ses relations avec le Maroc. Chose notamment palpable au niveau du monde arabe, où des pays comme l'Arabie saoudite et l'Egypte, puis la Mauritanie, tentent même des médiations pour que les deux Etats maghrébins voisins puissent recoller les morceaux. Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a, ainsi, appelé ces derniers "à faire preuve de retenue et éviter une nouvelle escalade"; propos également repris mot pour mot, dans la foulée, par la Libye, comme si le Maroc y était vraiment, à son niveau, pour quelque chose.
Le ministère des Affaires étrangères saoudien a, quant à lui, plaidé en faveur du "dialogue et [de] la diplomatie pour ouvrir un nouveau chapitre dans les relations (…) afin de garantir la sécurité et la stabilité", avant d'être suivi par la suite par le reste des pays du Golfe. Les Emirats arabes unis notamment, dont les dirigeants avaient fait le choix, le 27 octobre 2020, d'officialiser leur soutien à la marocanité du Sahara marocain en y annonçant l'ouverture d'un consulat dans la ville de Laâyoune, ont affirmé qu'ils tiennent constamment "à la solidité des relations arabes positives, à leur unité et à leur développement pour servir les intérêts des peuples frères et renforcer leur prospérité" et, à ce titre, déplorent "les développements en cours entre l'Algérie et le Maroc, et la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays".
Mais en Occident aussi on a prêté beaucoup d'intérêt à l'évolution de la situation au Maghreb, avec notamment l'ancienne puissance coloniale française qui, par le biais de sa diplomatie, a dit "reste[r] naturellement attachée à l'approfondissement des liens et au dialogue entre les pays de la région, pour en consolider la stabilité et la prospérité" et a qualifié le Maroc et l'Algérie de "deux pays amis et deux partenaires essentiels de la France". Il se dit également qu'elle aussi aurait offert ses bons offices pour servir d'intermédiaire, sans toutefois que la chose ait été officiellement confirmée. Aussi, l'Espagne suit de près l'évolution de la situation, d'abord pour des considérations géostratégiques évidentes, puisque le Maghreb se trouve tout simplement dans le versant sud de sa métropole, mais aussi pour la raison particulière de son approvisionnement énergétique, la voisine du nord redoutant notamment de ne plus avoir à disposition le gaz algérien.
Le ministre des Affaires étrangères espagnol, José Manuel Albares, a d'ailleurs été directement questionné à ce propos au parlement, au cours du passage qu'il y avait effectué le 30 août 2021, et il avait voulu se montrer rassurant. "L'approvisionnement en gaz de l'Espagne n'est pas en danger car nos amis marocains et algériens veulent travailler ensemble dans ce domaine," avait-il déclaré. Mais la décision désormais officielle du régime algérien de vouloir se passer à l'avenir du gazoduc Maghreb-Europe transitant par le Maroc le dément.
En tout cas, il ne semble y avoir que l'Iran pour se féliciter du pas effectué par l'Algérie, l'ambassadeur de la République islamique à Alger le trouvant motivé dans une interview en date du 26 août 2021 dans le média électronique El Ikhbaria. Ce qui, du reste, donne raison au ministre des Affaires étrangères israélien, Yaïr Lapid, qui s'était inquiété le 13 août 2021 depuis le Maroc du rapprochement algéro-iranien...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.