Le Portugal s'attache à l'interconnexion électrique avec le Maroc    Chambre des Conseillers: Après le choix de la démission, le PJD sanctionne les élus réfractaires    Parlement: Séance plénière conjointe des deux Chambres lundi pour présenter le PLF2022    Evolution du coronavirus au Maroc. 255 nouveaux cas, 943.222 au total, jeudi 21 octobre 2021 à 16 heures    Covid-19 : des chercheurs s'inquiètent d'éventuels dommages sur le cerveau [Etude]    Casablanca: on connait la cause des embouteillages    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Dr. Abdelouahed Belkeziz    La République Dominicaine appuie les efforts du Maroc dans la recherche d'une solution politique    IS, IR, TVA, CPU… les propositions du PLF 2022    Pass vaccinal : Une nouvelle réalité s'installe après la décision du gouvernement    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    USA : Des emplois, des salaires qui flambent mais pas de postulants    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Donald Trump annonce le lancement de son réseau social et dénonce le règne unique des GAFAM    Racisme en France, ça continue    Otman Mouden: "Le gouvernement a une marge d'action très limitée dans le temps et sur le plan financier"    Ventes de voitures neuves. Bénéfices record pour Tesla au 3e trimestre    Bamako choisit de continuer son rapprochement avec Rabat    Lutte contre les nuisibles : Comme Israël, le Maroc recourt aux rapaces    L'Opinion : Le pass de la discorde    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Botola Pro D1 / MCO-RCA (1-3): Le Mouloudia victime de ses dirigeants et du Raja!    Espagne: Les Marocains en tête des travailleurs extra-communautaires cotisant à la sécurité sociale    Interview avec Mustapha Meloui « Le digital sera une priorité de ce gouvernement »    Botola Pro D1 / RSB-OCK (3-3): Un match prolifique doublé d'une remontada!    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Concours de police: les candidates et candidats appelés à présenter leurs passeports vaccinaux    Pass vaccinal. La légalité sacrifiée sur l'autel de l'efficacité    Véhicules d'occasion. Autocaz lance une nouvelle offre innovante    Sahara marocain : Le SG de l'ONU met à nu, de nouveau, les violations et mensonges de l'Algérie et du Polisario    Défense : Le Maroc augmente son budget    Errachidia: 4 individus interpellés pour liens présumés avec un réseau de trafic international de drogue    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Le diplomate Abdelouahed Belkeziz n'est plus    Loi de Finances 2022: IR, douane, budgets sociaux…les dossiers chauds    Explosion de gaz en Chine: au moins trois morts    Nigéria : 14 voyageurs enlevées par des hommes armés    Le Maroc vise la réalisation de la souveraineté énergétique à travers un avenir vert    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Wecasablanca Festival dévoile sa programmation    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie grande perdante de son abandon du gazoduc Maghreb-Europe
Publié dans MarocHebdo le 08 - 09 - 2021

En voulant nuire au Maroc, l'Algérie s'est tiré une balle dans le pied. Le gazoduc Medgaz, qui remplacera le gazoduc Maghreb-Europe (GME), ne satisfera pas les besoins énergétiques de l'Espagne. De plus, le Maroc dispose de plusieurs options en cas de non-renouvellement du contrat d'acheminent du gaz via le GME.
L'une des premières conséquences de la rupture des relations diplomatiques de l'Algérie avec le Maroc est d'ordre économique et énergétique. Deux jours après l'annonce de cette rupture par le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, l'Algérie a décidé, le 26 août 2021, d'abandonner le gazoduc Maghreb-Europe (GME) après plus de 25 ans de bons et loyaux services. Lors d'une rencontre avec Fernando Moran, ambassadeur de l'Espagne à Alger, le ministre algérien de l'Energie, Mohamed Arkab, lui a annoncé que désormais le gaz algérien sera acheminé au voisin ibérique via le gazoduc Medgaz au lieu du GME, qui passe par le Maroc.
Cette déclaration confirme ce que le Maroc redoutait depuis plusieurs mois. La presse algérienne avait, en effet, insinué que le renouvellement du contrat du GME était compromis à cause du Maroc, chose que le Royaume a démentie à plusieurs reprises.
Une décision hasardeuse
En voulant faire du mal au Maroc, l'Algérie s'est tiré une balle dans le pied. Il faut savoir que, pour ses besoins énergétiques et budgétaires, le Maroc ne dépend ni du gazoduc Maghreb-Europe, ni de ses redevances, qui ont baissé drastiquement ces dernières années à cause de la crise énergétique en Algérie. En 2019, ces redevances n'ont pas dépassé les 50 millions d'euros, soit moins de 1% des recettes douanières. En 2020, ces taxes ont été réduites de moitié.
Par ailleurs, ce qu'il faut savoir, c'est que le GME dispose d'une capacité annuelle de transport de 13,5 milliards de mètres cubes, alors que le gazoduc Medgaz propose une capacité de seulement 8 milliards de mètres cubes. L'Algérie a promis à son client européen une extension de cette capacité, mais qui nécessitera un investissement de 280 millions d'euros. D'une part, l'Algérie, en proie à une crise économique sans précédent, s'enfoncera donc davantage. De même, les tensions sociales risquent de s'aggraver.
D'autre part, l'Espagne ne va pas miser sur une solution algérienne qui n'a pas encore vu le jour. L'énergie est vitale pour tout Etat et l'Espagne ne va pas s'aventurer à se lancer dans un nouveau contrat dont les risques sont nombreux. D'ailleurs, à cause de toutes ces incertitudes, l'Espagne a déjà commencé à diversifier ses sources d'approvisionnement, notamment du côté américain.
Sur le registre marocain, il faut savoir que si l'Algérie décide d'interrompre unilatéralement le contrat du GME, les infrastructures installées sur le côté marocain seront la propriété exclusive de l'Etat marocain, soit plus de 500 km de canalisations situées d'ailleurs près des gisements de Tendrara dans l'Oriental. Le Maroc pourrait même aller plus loin en investissant dans d'autres canalisations et fournir lui-même l'Espagne et aussi le Portugal à partir des gisements de Tendrara, exploités par la compagnie d'exploration pétrolière et gazière Sound Energy.
Ceci en attendant bien sûr la mise en place de l'énorme gazoduc qui reliera le Nigéria à l'Europe en passant par 11 pays. Une initiative marocaine visionnaire qui permettra au Maroc d'être l'un des principaux fournisseurs énergétiques de l'Europe, damant ainsi le pion à l'Algérie. Le Maroc est fort de par sa clairvoyance et ce n'est pas une décision hasardeuse d'un régime militaire aux abois, une décision qui a été prise aux dépens du bien-être de nos frères algériens, qui freinera la marche sûre et sereine du Royaume du Maroc vers le développement et la prospérité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.