Maroc-Espagne: Vers une réconciliation    Réunion, ce jeudi, du Conseil de Gouvernement: Zoom sur la situation épidémiologique    Ce qu'il faut retenir du «grand oral» de Khalid Aït Taleb devant les députés    PLF-2022: Voici les principaux chiffres de l'intervention de Mme Fettah Alaoui devant le Parlement    Sahara: Le Koweït réaffirme son appui à l'intégrité territoriale du Maroc    Pass vaccinal : Bientôt des éléments de clarification de la part de la CNDP    Casablanca-Settat : les grands élus finalisent le projet de budget 2022    Maroc Telecom: le chiffre d'affaires à fin septembre 2021    Intelaka, IS, emplois…les grandes lignes du Projet de loi de Finances    Le nombre de Marocains qui utilisent Maroc Telecom    OCP Africa s'associe à l'USAID pour renforcer la sécurité alimentaire au Nigeria    Ryad Mezzour souligne la nouvelle feuille de route du secteur aéronautique marocain    Prime à la casse : 32.350 grands taxis et 22.000 petits taxis renouvelés à fin mai 2021    C'est le 12ème du Groupe LabelVie : Un magasin Atacadao ouvre à Kénitra    Retraite : La CIMR et l'AMSF signent une convention de partenariat    L'Egypte lève l'état d'urgence en usage depuis 2017    Soudan: Washington suspend 700 millions de dollars d'aide    En France, la perpétuité requise contre un dangereux terroriste algérien    Coup d'état au Soudan: La communauté internationale condamne    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    «Je préfère mourir en mer que de rester en Algérie» : le régime militaire pour sa jeunesse vers le néant    "Trek des Gazelles" : Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    Botola Pro D1 / 7ème journée : Trois matches au programme ce mardi    Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur la pilule de Merck, traitement prometteur dont l'examen a débuté en Europe    Un nouveau narco-drone neutralisé à Sebta    Une campagne nationale de sensibilisation démarre ce lundi    Inde: Quatre morts et plusieurs blessés dans un incendie à Delhi    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Six Soudanais et un Burkinabé interpellés : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine entre Nador et Melillia    Adoption du pass vaccinal : Le satisfecit du gouvernement    Festival international du film sur l'art : Agadir abrite la 3ème édition du 20 au 22 novembre prochain    La 1ère édition de «Tanja Fraja», les 30 et 31 octobre    Israël annule l'avertissement sur les voyages au Maroc    Prime Covid-19: Khalid Ait Taleb annonce le versement de la deuxième tranche    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU [Par Mehdi Hijaouy]    Début à Ryad des travaux du Sommet de l'Initiative verte du Moyen-Orient avec la participation du Maroc    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Selon la CNUCED, l'impact de la crise du Covid-19 est plus ressenti en Afrique que dans le reste du monde
Publié dans MarocHebdo le 17 - 09 - 2021

Les estimations de la CNUCED prédisent que le PIB régional par habitant ne reviendra pas, même dans le meilleur des cas, à son niveau d'avant-pandémie avant 2024.
Bien qu'elle enregistrerait un niveau de croissance honorable cette année, l'économie africaine continuera à endurer d'une manière évidente les conséquences de cette crise. C'est ce qui ressort du rapport sur le commerce et le développement 2021 publié, hier, par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). «Dans le monde entier, mais en particulier dans les régions en développement, les dégâts de la crise de la Covid-19 ont été plus importants que ceux de la crise financière mondiale (Ndlr en 2008-2009), notamment en Afrique et en Asie du Sud», note la CNUCED dans son «Trade and Development Report 2021».
Ainsi, relève l'organisation onusienne, la plupart des économies africaines sont entrées dans une phase de reprise cyclique en 2021 après que la pandémie a entraîné une récession sans précédent (-3,4%), qui «a anéanti des années de gains de développement ». Dans son ensemble, le continent devrait enregistrer une croissance économique de 3,2% en 2021, avant de ralentir à 2,9% en 2022.
Toutefois, nuance le rapport, «le niveau d'activité sous-jacent reste déprimé et les cicatrices perdureront». Ce qui est «particulièrement regrettable», selon la CNUCED, car, relève-t-elle, plusieurs grandes économies d'Afrique subsaharienne, comme l'Angola, le Nigeria et l'Afrique du Sud, étaient déjà bloquées sur des trajectoires de faible croissance depuis le milieu de la dernière décennie.
Exportations africaines
Par conséquent, les estimations actuelles prédisent que le PIB régional par habitant ne reviendra pas, même dans le meilleur des cas, à son niveau d'avant-pandémie avant 2024. Il en est ainsi, en particulier, pour l'Afrique du Sud dont l'économie a connu une contraction de 7% en 2020 et qui devrait enregistrer une croissance modérée de 4% en 2021 et de 2,3% en 2022. La CNUCED déplore surtout qu'un tel développement rende les ODD (Objectifs de développement durable) encore plus insaisissables, alors que des dizaines de millions de citoyens africains sont déjà retombés dans l'extrême pauvreté (Banque mondiale).
Par ailleurs, le rapport note que la reprise économique en Afrique a, dans de nombreux cas, reposé sur l'amélioration des conditions extérieures, en particulier dans les économies développées et en Chine, qui ont soutenu les exportations africaines. En parallèle, relève-t-il, les taux de change ont continué de rebondir, par exemple au Botswana, au Maroc et en Afrique du Sud, après avoir été durement touchés en mars-avril 2020. À la mi-2021, les taux de change de ces trois économies ont atteint des niveaux proches de leurs niveaux post-pandémiques, sinon plus élevés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.