CAN-2021: L'Egypte rencontre le Maroc aux quarts de finale après sa victoire devant la Côte d'Ivoire    CAN 2021: deux matches déplacés de Douala à Yaoundé    "أحسن Pâtissier": La saison II est lancée, (re) vivez le Premier prime en Replay    Pourquoi le Sahel est une angoisse ? [Par Jamal Berraoui]    Managem et Glencore signent un partenariat pour la production de cobalt    Interpellation de deux individus imprégnés d'idées extrémistes    El Kelaâ des Sraghna : le transport scolaire, un levier majeur de promotion de la scolarisation    Danemark : le gouvernement entend lever les restrictions anti-Covid    Journée à haut risque pour Boris Johnson, sur la sellette    « Studios. C »,hommage aux photographes classique    Les films des lauréats projetés en ligne    La Bourse de Paris termine en forte hausse de 2,11%    Corruption: Transparency classe le Maroc à la 87ème place, toujours en recul    Report du Festival international du cinéma africain de Khouribga au 28 mai prochain    Maroc. La CGEM a reçu Ahmed Rahhou, Président du Conseil de la concurrence    Le "risque global" lié à Omicron toujours très élevé, avertit l'OMS    Bourita s'entretient avec le SG du CCG    Covid-19 : 7.002 nouveaux cas et 36 décès ce 26 Janvier    Le Maroc prend la présidence du chapitre de Vienne du G77    Maroc-Malawi: la belle séquence entre Halilhodzic, Hakimi et Boufal (VIDÉO)    La DGI publie le Code Général des Impôts 2022    Crise ukrainienne : Moscou déploie des SU-35S en Biélorussie    Automobile : L'attractivité du marché marocain en forte hausse    Covid 19 : l'ouverture des frontières liée à la préservation de la santé des visiteurs et des marocains    Maroc : Jusqu'à 40 cm de neige de mercredi à vendredi dans plusieurs provinces    Vidéo. La FICC et la Wallonie Bruxelles rendent une étude sur l'industrie de la culture au Maroc    La plateforme de streaming Disney Plus arrivera au Maroc en été    Maroc-Allemagne: réconciliation actée?    CAN: ce que l'on sait sur la blessure de Sadio Mané    CAN 2021 / Maroc-Malawi : Première victoire des Lions de l'Atlas depuis 2004 en match à élimination directe !    Ryanair et Easyjet prolongent jusqu'à mars la suspension des vols vers le Maroc    Maroc: le Comité scientifique recommande la réouverture des frontières    France: Plus de 500.000 cas de Covid en 24H, un nouveau record    A bâtons rompus avec Hasna El Badaoui    Netflix. Le premier film arabe suscite des remous    Conférence de désarmement : le Maroc affirme son attachement pour les voies diplomatiques    Le régime algérien refuse un conflit artificiel autour du Sahara marocain – Priorité : l'agenda d'un quarteron de généraux    Mix électrique national à l'horizon 2030 : Le Maroc ambitionne de dépasser 52%    CDG Capital Insight : Renchérissement du fret maritime    M. Atmoun s'entretient avec les membres du groupe d'amitié parlementaire Maroc-Pologne à la SEJM    FMI : révision à la baisse des perspectives de croissance mondiale en 2022    M. Hassan Naciri présente ses lettres de créance au Président Macky Sall    Maroc : Allégement du déficit budgétaire à 63,6 MMDH en 2021, contre 82 MMDH en 2020    CAN: ce qu'a dit Halilhodzic après la qualification du Maroc    La CEDEAO tiendra un sommet extraordinaire "dans les prochains jours" sur la situation au Burkina Faso    Météo: les prévisions du mercredi 26 janvier    CAN 2021 : Pour voir ou revoir le match Maroc – Malawi    Coups-francs au PSG : Quand Boufal chuchote à l'oreille de Hakimi (vidéo)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un gouvernement tripartite et une opposition hétéroclite?
Publié dans MarocHebdo le 20 - 09 - 2021

Il semble qu'au terme du premier round des consultations du Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, avec divers chefs des partis politiques représentés à la Chambre des représentants, le scénario retenu relatif à la composition de la majorité gouvernementale serait tripartite. Seuls les partis politiques ayant obtenu au-delà de quatre-vingts sièges, à savoir le RNI (102 députés), le PAM (87 députés) et le PI (81 députés) seraient sélectionnés pour faire partie de l'équipe gouvernementale de M. Akhannouch en voie de constitution.
Soit une majorité confortable de 270 sièges sur 395 (68,35% des élus de la Chambre des représentants). N'est-ce pas là le meilleur moyen qui permette de former un gouvernement restreint de vingt à vingt-cinq maroquins seulement, comme cela court dans les coulisses des négociateurs?
Ni l'USFP (34 députés), ni le MP (28 députés), ni l'UC (18 députés) n'en feraient donc partie. Tous trois (80 députés), outre le PPS (22 députés), le PJD (13 députés) et le reste des partis (10 députés) représentés dans la première chambre du parlement, formeraient une opposition hétéroclite composée de 125 députés sur 395 (31,65% des élus de la Chambre des représentants). À moins que d'aucuns optent pour le soutien critique, se distinguant ainsi volontairement de l'opposition parlementaire.
Une telle configuration de la Chambre des représentants permettrait à cette coalition de centre-droite, composée des trois partis arrivés en tête des résultats des élections législatives du 8 septembre 2021, de fonctionner à l'aise. Il reste à savoir quel programme gouvernemental le gouvernement homogène de M. Akhannouch va mettre en oeuvre durant les cinq années à venir et quels hommes et femmes politiques vont se charger de l'exécution dudit programme commun aux trois forces politiques.
Quant à l'opposition hétéroclite, il est difficile, vu la faiblesse de son nombre et vu ses convictions idéologiques contradictoires, de deviner comment elle va réussir à coordonner ses efforts, voire comment fonctionner à l'unisson en vue de s'acquitter normalement et efficacement des attributions et de la mission que lui confère la Constitution. La quasi totalité de cette opposition hétéroclite est à plaindre et particulièrement le PJD, qui a dirigé deux gouvernements de 2011, à 2021 et le PPS, qui a fait partie de tous les gouvernements qui se sont succédé de 1998 jusqu'en octobre 2019, où il décide tardivement de se retirer du gouvernement PJD.
Par MOHAMED KHOUKHCHANI Meknès, le 18 septembre 2021


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.