Accélération des réformes pour l'amélioration du tissu productif    Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d'immigration clandestine    Cameroun : neuf morts dans un accident provoqué par des vents forts    Edito : Faux débat    France-Algérie : Quand le régime d'Abdelmadjid Tebboune use de la truanderie politique pour faire plier Paris    Afrique : Les 10 footballeurs les plus riches de tous les temps !    La Turquie reconnait le Pass vaccinal marocain    Ligue des champions : Le Raja au vert, le Wydad au rouge    Mohammed Benchaâboun et Youssef Amrai ambassadeurs en France et à l'UE    Pétrole et gaz : Une compagnie israélienne s'apprête à explorer au large de Dakhla    El Othmani gouverne... son cabinet de psychiatrie    L'Opinion : Le défi malien    Hydrocarbures : Une OPEP du gaz siérait bien à Moscou    Massacre des Algériens : la France commémore les 60 ans    Compteur coronavirus : 269 nouveaux cas positifs, 7 décès enregistrés en 24H    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 octobre 2021 à 16H00    Meknès : Un patrimoine architectural et urbanistique à préserver    Le concours « Ana Maghribi.a » revient pour sa 8ème édition    Le CNDH discute des recommandations à présenter au gouvernement    La BM et le FMI célébrent le «Success story» de Tanger Med    Préparation du projet de loi de Finances 2022    Les Emirats Arabes Unis ouvrent la possibilité d'un visa de 5 ans pour les Marocains    L'ADFM appelle à une réforme du code de la famille    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    Quatre migrants morts et 13 autres interceptés au large de l'Algérie    Des experts africains appellent à l'expulsion de la «rasd» de l'UA    Fathallah Sijilmassi en devient le premier Directeur Général    Le Livre Blanc de la CGEM : 10 priorités pour l'opérationnalisation du « Nouveau modèle de développement »    La RS Berkane bat l'US Ben Guerdane et met un pied en phase de poules    Le Comité international olympique inquiet    Le Livre Blanc de la CGEM : 10 priorités pour l'opérationnalisation du « Nouveau modèle de développement »    Journalistes et youtubeurs analysent les extériorisations anti-marocaines de l'Algérie    Championnat d'Afrique de natation : Le Maroc récolte 10 médailles et finit 3ème    Une ode à la grâce et à l'élégance    Clôture du FICAM 2021: une édition professionnelle qui a tenu toutes ses promesses!    Immobilier: une assurance pour les loyers impayés, pourquoi pas ?    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Créer au pont de Saint-Ange    Contraception masculine : La pilule existe, mais elle a du mal à passer    Interview avec Sébastien Vaumoron : Télétravail, un mode alternatif à double face    Michel Barnier : élu, je ne «donnerais pas dans la repentance» sur les questions mémorielles avec l'Algérie    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    Migrants: au moins 8 victimes et 17 disparus au large de l'Espagne    Covid-19: le Maroc vaccine à toute allure, et appelle les réticents à se manifester    Bruits de bottes    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un gouvernement tripartite et une opposition hétéroclite?
Publié dans MarocHebdo le 20 - 09 - 2021

Il semble qu'au terme du premier round des consultations du Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, avec divers chefs des partis politiques représentés à la Chambre des représentants, le scénario retenu relatif à la composition de la majorité gouvernementale serait tripartite. Seuls les partis politiques ayant obtenu au-delà de quatre-vingts sièges, à savoir le RNI (102 députés), le PAM (87 députés) et le PI (81 députés) seraient sélectionnés pour faire partie de l'équipe gouvernementale de M. Akhannouch en voie de constitution.
Soit une majorité confortable de 270 sièges sur 395 (68,35% des élus de la Chambre des représentants). N'est-ce pas là le meilleur moyen qui permette de former un gouvernement restreint de vingt à vingt-cinq maroquins seulement, comme cela court dans les coulisses des négociateurs?
Ni l'USFP (34 députés), ni le MP (28 députés), ni l'UC (18 députés) n'en feraient donc partie. Tous trois (80 députés), outre le PPS (22 députés), le PJD (13 députés) et le reste des partis (10 députés) représentés dans la première chambre du parlement, formeraient une opposition hétéroclite composée de 125 députés sur 395 (31,65% des élus de la Chambre des représentants). À moins que d'aucuns optent pour le soutien critique, se distinguant ainsi volontairement de l'opposition parlementaire.
Une telle configuration de la Chambre des représentants permettrait à cette coalition de centre-droite, composée des trois partis arrivés en tête des résultats des élections législatives du 8 septembre 2021, de fonctionner à l'aise. Il reste à savoir quel programme gouvernemental le gouvernement homogène de M. Akhannouch va mettre en oeuvre durant les cinq années à venir et quels hommes et femmes politiques vont se charger de l'exécution dudit programme commun aux trois forces politiques.
Quant à l'opposition hétéroclite, il est difficile, vu la faiblesse de son nombre et vu ses convictions idéologiques contradictoires, de deviner comment elle va réussir à coordonner ses efforts, voire comment fonctionner à l'unisson en vue de s'acquitter normalement et efficacement des attributions et de la mission que lui confère la Constitution. La quasi totalité de cette opposition hétéroclite est à plaindre et particulièrement le PJD, qui a dirigé deux gouvernements de 2011, à 2021 et le PPS, qui a fait partie de tous les gouvernements qui se sont succédé de 1998 jusqu'en octobre 2019, où il décide tardivement de se retirer du gouvernement PJD.
Par MOHAMED KHOUKHCHANI Meknès, le 18 septembre 2021


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.