Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié "Tier III" d'Uptime Institute    Le Pérou interdit au navire à l'origine de la marée noire d'appareiller    Léger recul des homicides au Mexique, toujours miné par la violence    Bourita s'entretient avec son homologue malien    Russes et Américains se parlent à Genève pour tenter de désamorcer la crise ukrainienne    Sekkouri: Le programme "Awrach" reflète l'engagement du gouvernement à soutenir les piliers de l'Etat social    CAN 2021: Programme des 8ès de finale    Covid-19: chute du nombre de cas en Afrique, la 4e vague reflue (OMS)    Les Pharaons s'imposent sur le fil    Terrorisme : Le parquet fédéral belge enquête sur l'agression de la ressortissante à Agadir    France: Plus d'1 million d'animaux supplémentaires à abattre pour freiner la grippe aviaire    La Bourse de Casablanca clôture en territoire positif    Affaire de bitcoin et d'enlèvement: la DGSN annonce une nouvelle saisie    Hachem Bastaoui a-t-il réellement mis fin à sa carrière ? Son frère Oussama brise le silence    CAN 2021 : Les Fennecs éliminés par les Eléphants    La Russie s'emporte contre les menaces américaines    M. Bourita s'entretient avec son homologue malien    NourAyadi, la pianiste qui évolue dans la cour des grands    Adonis le spirituel dissident !    Audience des chaînes nationales : que regardent les marocains ?    Covid-19 : 9 061 nouveaux cas, plus de quatre millions de personnes ont reçu les trois doses    Service militaire : L'annonce du ministre de l'Intérieur    Le Conseil de gouvernement prend connaissance d'un accord portant création du siège de l'Union Panafricaine de la Jeunesse à Rabat    Casablanca-Settat : Maâzouz reçoit le Bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël    La FIFA annonce une nouvelle réglementation pour les prêts    Maroc: 206 nouveaux GAB en 2021 (CMI)    Commission nationale chargée de l'application des sanctions : Ouahbi ajoute deux secteurs vitaux    Accord pour faciliter l'accès à la pilule anti-Covid de Merck dans 105 pays    Un récif corallien très rare découvert près de Tahiti par une mission de l'UNESCO    Espagne : Plus de 285.000 Marocains inscrits à la sécurité sociale    Renault Group Maroc clôt 2021 avec une hausse de 10% véhicules produits    Ouverture des frontières : Ryanair jette l'éponge, Akhannouch reste évasif    Automobile: carton plein pour les marques de luxe    Covid-19 : hausse de 20% des nouveaux cas dans le monde la semaine dernière (OMS)    Après une année à la Maison Blanche, Biden évoque de nombreux « défis » et « d'importants progrès »    Largement touchée par le Covid : Mission difficile pour la Tunisie face à la Gambie    Barça à Dembélé : '' On ne veut plus de vous M. Dembélé. Partez dès cet hiver SVP !''    Barrages africains du Mondial2022 : ''Arriyadia'' diffusera la cérémonie samedi prochain à partir de 16h    Les efforts de SM le Roi en faveur de la question palestinienne mis en avant devant le Conseil de sécurité    Patrimoine : Rabat et Washington unis pour préserver les mosaïques historiques de Volubilis    Le poète El Houcine El Qomri est décédé    Akhannouch , Inshallah pour un gouvernement de résultats    CAN 2021 / Programme de ce jeudi : La Tunisie se présente avec seulement 16 joueurs !    Equité vaccinale: le programme Covax en quête de 5 milliards de dollars    Dialogue social : Premier test réussi pour le gouvernement Akhannouch    L'ONMT déploie une nouvelle task force au salon FITUR de Madrid    José Manuel Albares : parvenir à un accord définitif sur le Sahara est un «impératif moral»    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara Marocain: Perte de terrain en Amérique latine
Publié dans MarocHebdo le 30 - 09 - 2021

En huit jours seulement, le Pérou et la Bolivie ont rétabli leur reconnaissance de la soi-disant "RASD". La diplomatie marocaine est, à cet égard, appelée à doubler ses efforts diplomatiques dans la région latino-américaine.
Double gifle pour la diplomatie marocaine en Amérique latine. Coup sur coup, le Pérou, le 8 septembre 2021, et la Bolivie, le 16 septembre suivant, ont rétabli leur reconnaissance de la soi-disant "République arabe sahraouie démocratique" (RASD), au nom de laquelle le mouvement séparatiste sahraoui du Front Polisario revendique la partie du Sahara marocain anciennement colonisée par l'Espagne.
Le premier avait pourtant gelé, depuis début septembre 1996, ses relations avec ladite entité, tandis que la deuxième les avaient suspendues fin janvier 2020. Ce qui porte désormais le nombre de pays latino- américains à reconnaître la "RASD" à dix, puisqu'à la Bolivie et au Pérou il faut également ajouter Cuba, l'Equateur, le Honduras, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, l'Uruguay et le Venezuela. Seule l'Afrique, avec dix-sept pays, fait "mieux".
Retournement de situation en Afrique
En même temps, ce n'est pas faute d'avoir réalisé de nombreuses percées dans la région: rappelons qu'au niveau de l'ensemble du continent américain, le Maroc est aujourd'hui membre observateur dans pas moins de cinq organisations, à savoir l'Association des Etats de la Caraïbe (AEC), la Communauté andine (CAN), l'Organisation des Etats américains (OEA), le Secrétariat général ibéro-américain (SEGIB) et le Système d'intégration centraméricain (SICA).
Et que la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, le Paraguay, la République dominicaine et le Salvador, qui tous avaient pris langue à un moment avec la "RASD", ont maintenant gelé ou retiré leur reconnaissance de cette dernière. Mais en même temps, un effort supplémentaire est sans doute à fournir, au risque d'avoir à essuyer de nouvelles reconnaissances dans le futur.
Ainsi, le Maroc semble trop s'appuyer encore sur les partis de droite d'Amérique latine, qui, il est vrai, sont moins endoctrinés et n'ont pas tendance à faire la lecture viciée usuelle de leur pendant de gauche, pour qui il existerait un "peuple" sahraoui faisant l'objet d'une occupation sur ses terres. C'est d'ailleurs sous des présidents droitiers, en l'occurrence Alberto Fujimori et Jeanine Anez, que le Pérou et la Bolivie avaient rompu leurs relations avec la "RASD". Mais dès lors qu'il y a alternance, le risque se pose toujours de se retrouver en perte de terrain: les présidents bolivien, Luis Arce, et péruvien, Pedro Castillo, sont justement classés à gauche.
Le Paraguay, en particulier, a, de façon assez caricaturale, été témoin de l'influence de ces changements de pouvoir, avec à partir de février 2000 la reconnaissance de la "RASD", puis cinq mois plus tard cette reconnaissance s'était vue gelée, puis de nouveau rétablie, avant, enfin, d'être suspendue début janvier 2014, et ce au rythme des changements de présidents. Et ceci est, en fin de compte, pour dénoter d'une présence diplomatique qui reste par trop faible.
Avec le retournement de situation en Afrique, qui a vu une vingtaine de pays se doter, à partir de décembre 2019, de consulats au Sahara marocain, il y a là la preuve qu'un travail diplomatique véritable peut aider à conduire à la consolidation de la position du Maroc par rapport à la défense de son intégrité territoriale...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.