ADM: Démarrage des travaux d'élargissement des derniers lots de deux autoroutes    Secousse tellurique de magnitude 4,7 degrés au large de la province de Laâyoune    CAN 2021 : Vahid Halilhodzic tacle gentiment la CAF    Maroc/Covid-19 : 18 décès et 7.756 nouvelles infections recensés en 24h    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 18 janvier 2022    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Gabon – Maroc : Janny Sikazwe, officiel de la VAR    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    Paiement en commun : La ZLECAF esquisse les contours de la monnaie unique    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Cristiano Ronaldo remporte un « Prix spécial » de la Fifa pour son record de buts en sélection    Un nouveau ferry en partance de Tanger Med vers Marseille programmé ce 24 janvier    Le Parlement européen a une nouvelle présidente : La Maltaise Roberta Metsola    Un autre club de Serie A sur les traces de Sofyan Amrabat    CAN 2021 / Programme de ce mardi : Quatre matches décisifs pour la hiérarchie et la qualification    Pour Eric Zemmour, «c'est le pétrole que la France a trouvé en Algérie qui permet de nourrir sa population de 40 millions»    Plus de 4 700 signatures pour une pétition contre le maintien du couple Filali en France    L'Ambassadeure de l'UE présente ses lettres de créances au Souverain    Le Maroc un des leaders mondiaux en matière d'hydrogène vert    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Covid-19 : Le pic épidémique aura lieu vers fin janvier, selon Mustapha Naji    Maroc : Liberté provisoire pour la militante Fatima Zohra Ould Belaid    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    L'importance du tourisme pour le redressement économique en 2022 : l'essentiel du rapport de l'ONU    « La musulmanité face à l'islamisme : le nouveau défi de la République »    Une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi    Une tempête de neige balaie le Canada    Météo: les températures baissent au Maroc, les détails par villes    Météo Maroc: temps assez froid ce mardi 18 janvier 2022    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Tempête sur la côte Est américaine: plus de 200.000 foyers sans électricité    Le MEF obtient la certification TIer III d'Uptime Institute pour son DataCenter    Mehdi Bensaid déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    CAN 2022: Sofiane Alakouch seul manquant à l'entraînement des Lions de l'Atlas avant le Gabon    Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'économie marocaine demeure dépendante de l'étranger
Publié dans MarocHebdo le 03 - 11 - 2021

Si les exportations ont pu réaliser des performances significatives, à fin septembre 2021, malgré un contexte économique international fragilisé par la pandémie, la hausse des importations a escamoté ces performances et a provoqué un déficit commercial en hausse de 25%.
Le Maroc dépend toujours du marché international pour approvisionner son économie. C'est ce qui ressort des derniers chiffres rendus publics, mardi 2 novembre 2021, par l'Office des changes, selon lesquels le déficit commercial s'est creusé à plus de 151 milliards de dirhams durant les neuf premiers mois de cette année, soit une hausse de plus de 25% par rapport à la même période de l'année dernière.
Ce déficit résulte naturellement d'une augmentation des importations plus importante que celle des exportations. Cette hausse du déficit commercial conduit ainsi à un taux de couverture qui se situe à 60%. Par rapport à fin septembre 2019, période avant la crise liée à la pandémie du nouveau coronavirus, les exportations ont progressé de 8,7%, alors que les importations ont affiché une hausse de 4,2%. Ces statistiques font également ressortir que l'accroissement des importations de marchandises fait suite à l'augmentation des achats de l'intégralité des groupes de produits, principalement, des produits finis de consommation (24,88 milliards de dirhams), des demi-produits (16,44 milliards de dirhams) et des produits énergétiques (13,86 milliards de dirhams).
La hausse des importations des produits finis de consommation (37,3%) est due principalement à l'augmentation des achats des voitures de tourisme pour 5 milliards de dirhams, ceux des parties et pièces pour voitures de tourisme pour 4,5 milliards de dirhams et ceux des médicaments et autres produits pharmaceutiques pour 3,85 milliards de dirhams, attribuable aux achats de vaccins anti-Covid-19. Ainsi, la part des achats des produits finis de consommation dans le total des importations passe de 21,5% à fin septembre 2020 à 23,9% à fin septembre 2021.
Produits finis de consommation
De son côté, la facture énergétique a augmenté de 36,8%. Cette évolution est due à la hausse des approvisionnements en gas-oils et fuel-oils tributaire de l'accroissement des prix de 27,6%, conjugué à l'élévation des quantités importées de 10%. Ces importations à fin septembre 2021 demeurent, toutefois, inférieures à celles affichées durant la même période entre 2017 et 2019.
Pour ce qui est des exportations, leur accroissement concerne la totalité des secteurs, à savoir les phosphates et dérivés (44,6%), les autres extractions minières (46,5%), l'électronique et l'électricité (33,3%), le textile et cuir (20%), l'automobile (16,4%), l'aéronautique (10,4%) et l'agriculture et agroalimentaire (10%). Ainsi, malgré un contexte international fragilisé par la pandémie, les exportations marocaines ont pu réaliser des performances significatives qui permettent de tirer vers le haut l'économie marocaine. Mais le poids des importations, qui ne cesse de s'alourdir au fil des années, accroît pour ainsi dire la dépendance de notre pays vis-à-vis de l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.