ADM: Démarrage des travaux d'élargissement des derniers lots de deux autoroutes    Secousse tellurique de magnitude 4,7 degrés au large de la province de Laâyoune    CAN 2021 : Vahid Halilhodzic tacle gentiment la CAF    Maroc/Covid-19 : 18 décès et 7.756 nouvelles infections recensés en 24h    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 18 janvier 2022    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Gabon – Maroc : Janny Sikazwe, officiel de la VAR    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    Paiement en commun : La ZLECAF esquisse les contours de la monnaie unique    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Cristiano Ronaldo remporte un « Prix spécial » de la Fifa pour son record de buts en sélection    Un nouveau ferry en partance de Tanger Med vers Marseille programmé ce 24 janvier    Le Parlement européen a une nouvelle présidente : La Maltaise Roberta Metsola    Un autre club de Serie A sur les traces de Sofyan Amrabat    CAN 2021 / Programme de ce mardi : Quatre matches décisifs pour la hiérarchie et la qualification    Pour Eric Zemmour, «c'est le pétrole que la France a trouvé en Algérie qui permet de nourrir sa population de 40 millions»    Plus de 4 700 signatures pour une pétition contre le maintien du couple Filali en France    L'Ambassadeure de l'UE présente ses lettres de créances au Souverain    Le Maroc un des leaders mondiaux en matière d'hydrogène vert    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Covid-19 : Le pic épidémique aura lieu vers fin janvier, selon Mustapha Naji    Maroc : Liberté provisoire pour la militante Fatima Zohra Ould Belaid    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    L'importance du tourisme pour le redressement économique en 2022 : l'essentiel du rapport de l'ONU    « La musulmanité face à l'islamisme : le nouveau défi de la République »    Une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi    Une tempête de neige balaie le Canada    Météo: les températures baissent au Maroc, les détails par villes    Météo Maroc: temps assez froid ce mardi 18 janvier 2022    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Tempête sur la côte Est américaine: plus de 200.000 foyers sans électricité    Le MEF obtient la certification TIer III d'Uptime Institute pour son DataCenter    Mehdi Bensaid déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    CAN 2022: Sofiane Alakouch seul manquant à l'entraînement des Lions de l'Atlas avant le Gabon    Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Procès Omar Raddad: La cour de cassation française rend sa décision le 16 décembre prochain
Publié dans MarocHebdo le 26 - 11 - 2021

Pour l'avocate de Omar Raddad, cette nouvelle demande de révision du procès s'appuie sur des éléments nouveaux cruciaux et fondamentaux, qui font naître un doute sur sa culpabilité.
Nouveau rebondissement dans l'affaire Omar Raddad. La justice française a examiné, jeudi 25 novembre 2021, à huis clos une nouvelle requête en révision du procès de Omar Raddad, ce jardinier marocain condamné, puis gracié sans jamais être innocenté, pour le meurtre en 1991 de sa patronne, Ghislaine Marchal.
La cour de cassation française a décidé de rendre sa décision le 16 décembre prochain sur la demande de révision de ce procès spectaculaire. «Nous avons été entendus avec Omar Raddad par la commission d'instruction de la Cour de révision et nous attendons sereinement la décision qui sera rendue le 16 décembre prochain», a déclaré son avocate, Maître Sylvie Noachovitch, à l'issue d'une audience à huis clos.
Elle n'a pas voulu préciser la position de l'avocat général sur la demande, mais redit qu'elle attendait sereinement la décision. Se tenant au côté de son avocate, Omar Raddad n'a pas souhaité faire de déclaration. Sa première requête en révision avait été rejetée en 2002. Cette nouvelle demande de Omar Raddad s'appuie sur des éléments nouveaux cruciaux, fondamentaux, qui font naître un doute sur sa culpabilité, a insisté Maître Noachovitch.
Elle base notamment sa requête sur le rapport en 2019 d'un expert ayant fait de nouvelles analyses de traces ADN découvertes en 2015 sur des scellés et qui n'appartiennent pas à Omar Raddad. Ces nouvelles empreintes génétiques correspondent à quatre hommes -deux sont parfaitement exploitables, deux autres partiellement- et ont été retrouvées sur deux portes et un chevron de la cave dans laquelle le corps de Ghislaine Marchal, 65 ans, avait été découvert le 24 juin 1991. Sur ces deux portes avait été écrit avec du sang «Omar m'a tuer».
Le véritable meurtrier
Condamné en 1994 à 18 ans de réclusion, Omar Raddad a bénéficié d'une grâce partielle du président Jacques Chirac, puis d'une libération conditionnelle en 1998. Mais cette grâce n'a pas annulé la condamnation et n'a pas innocenté le jardinier marocain. L'expert Laurent Breniaux, qui a analysé 35 traces d'un des ADN présent dans la fameuse inscription «Omar m'a tuer», favorise, dans son rapport, l'hypothèse d'un dépôt d'empreintes au moment des faits, et non d'une pollution ultérieure par les enquêteurs.
En d'autres termes, ces traces génétiques auraient pu être déposées par l'auteur de l'inscription, qui ne serait alors pas Mme Marchal, mais potentiellement le véritable meurtrier.
«Ces nouveaux éléments représentent un véritable espoir», affirme l'avocate de Omar Raddad, qui s'est dit convaincue qu'ils sont un bouleversement du dossier et font de toute évidence naître un doute sur la culpabilité de Omar Raddad. En fonction de ces nouveaux éléments, la commission d'instruction de la Cour de révision, composée de cinq magistrats, a entamé l'examen de la demande déposée par la défense. Sa décision sera ensuite mise en délibéré à plusieurs semaines, selon une source judiciaire, citée par les médias de l'Hexagone.
Dans son rendu, la commission d'instruction peut soit rejeter la demande, soit ordonner un supplément d'information, soit transmettre à la Cour de révision, laquelle aura alors le dernier mot sur l'organisation d'un nouveau procès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.