Le temps qu'il fera ce samedi 22 janvier 2022    Aéroport de Nador : Hausse de plus de 109% du trafic passagers en 2021    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Émirats arabes unis    La valeur des crypto-monnaies dégringole à Wall Street    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    A Washington, les opposants à l'avortement marchent le sourire aux lèvres    Sahara : Staffan de Mistura conclut sa tournée par une rencontre avec José Manuel Albares    Biden et le Premier ministre du Japon promettent un front uni face à la Chine    Brésil: les défilés du carnaval de Rio de Janeiro reportés en avril pour cause de pandémie (officiel)    Le Japon approuve le vaccin Pfizer pour les enfants âgés de 5 à 11 ans    NBA: LeBron James à la tête des votes pour le "All-Star Game"    Fédération Royale Marocaine de Basketball : ''Signature d'un accord de coopération avec l'Association Israélienne de Basketball ''    CAN2021-Médias : Hakimi et Saïss dans l'équipe type du site ''foot365''    CAN-2021 : l'exorciste censé conjurer «le mauvais sort» des Fennecs serait un membre des services secrets    CAN 2021. Lions de l'Atlas: Ryan Mmaee de retour à l'entraînement ! (PHOTO)    Ecologie, Le Lac de Dar Bouazza en danger    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Décès de Noureddine EL OFIR. Un grand passionné du métier de Conseil s'en est allé    Laâyoune et Dakhla bientôt dotées de tribunaux administratifs et de commerce    Covid-19 : 8.338 nouveaux cas et 35 décès ce 21 Janvier    HCP : augmentation du taux d'inflation de 1,7% en 2021    Le Cercle d'Amitié Maroc-Israël s'invite à Casablanca    Mission française : le lycée Lyautey reprend les cours en présentiel    Coupe du Monde : le Maroc connaîtra son adversaire ce week-end    Attaques meurtrières de l'EI en Syrie et en Irak    Pass vaccinal, Ouverture des frontières, Hausse des prix, CAN…Akhannouch s'explique    USFP: Abdelhamid Jmahri met les choses au point (VIDEO)    Espagne : L'hôpital de Logroño confirme que Brahim Ghali a été admis sous une fausse identité    Injures sexistes : Abdeslam Ouaddou, multirécidiviste, défend «son cher frère» Hafid Derradji    The Voice of Holland : Le coach néerlando-marocain Ali B accusé de viol    Mali : le Maroc fait confiance au gouvernement malien confronté à des sanctions de la CEDEAO    Tourisme. Fatima-Zahra Ammor défend son plan d'urgence    Blouses blanches : 80% ont répondu à l'appel de grève    Staffan de Mistura et sa première tournée régionale: ce qu'il faut retenir    Algérie: Suspension des activités d'un parti d'opposition et fermeture de son siège    France/Covid: près de 19.000 classes fermées, un record depuis le début de la pandémie    Ascoli : Abdelhamid Sabiri sur le départ    France : levée progressive des restrictions Covid-19 à partir de la mi-février    Le marché monétaire sous la loupe de BKGR    Malgré le ralentissement du trafic en 2021 : Les ports de Nador, Mohammedia, Safi et Laâyoune affichent de belles performances    France: le gouvernement annonce la levée progressive des restrictions anti-covid    Bourse de Casablanca: Ouverture en légère baisse    Affaire de cryptomonnaie à Casablanca : saisie de plus de 10 MDH supplémentaires    Crise ukrainienne: Moscou réclame le retrait des troupes étrangères de l'Otan de Roumanie et Bulgarie    Le rockeur vedette américain Meat Loaf est décédé à 74 ans    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach
Publié dans MarocHebdo le 30 - 11 - 2021

Se faisant passer pour une défenseuse des droits humains, la séparatiste de l'intérieur s'avère être une membre des milices du Front Polisario.
Si l'on peut reconnaître un talent à la fameuse séparatiste de l'intérieur Aminatou Haïdar, c'est celui de savoir se victimiser. Après tout, on n'arrive pas totalement par hasard à se faire passer pour la "Gandhi" sahraouie -surtout quand on n'a vraiment rien à voir avec le célèbre militant pacifiste indien, si ce n'est une toge en guise d'habillement.
Malheureusement pour elle, Sultana Khaya ne peut pas en dire autant. Se disant assignée depuis le 19 novembre 2020 à résidence dans sa ville de Boujdour, la concernée se prétend être une victime de "toutes formes de violence et de terreur" de la part des "forces de sécurité marocaines".
"Après avoir pris d'assaut notre maison, en se faufilant à travers une maison voisine, la police d'occupation, cagoulée, a pillé tous nos biens, défoncé des portes et abîmé tous les aliments avant de me battre moi et mes soeurs et de nous violer devant les yeux de ma mère gravement malade," a-t-elle même assuré dans une dépêche publiée le 17 novembre 2021 par l'agence Algérie presse service (APS).
Fuite en avant
On remarquera que cette dernière a pu l'interviewer en toute liberté, ce qui n'est tout de même pas sans interpeller quand on s'imagine la répression qu'elle dit subir, mais s'il y a en tout cas quelque chose de sûr, c'est que Mme Khaya est loin d'être une simple défenseuse des droits humains, comme elle prétend l'être: brandissant une photo où l'on peut clairement la voir "en treillis militaire, avec la kalachnikov en bandoulière", le représentant permanent du Maroc auprès de l'Organisation des Nations unies (ONU), Omar Hilale, a démontré, au cours d'une conférence de presse donnée le 21 novembre 2021, qu'elle était, en vérité, membre des milices du mouvement séparatiste du Front Polisario.
"Cette personne n'est nullement une militante pacifique des droits de l'Homme, mais une activiste du (...) Polisario qui a participé à plusieurs cours et exercices militaires dans les camps de Tindouf, en Algérie. Elle a appelé et continue d'inciter à la violence armée contre les civils au Sahara marocain," a-t-il révélé.
Et de dénoncer les "allégations récurrentes fallacieuses sur la situation des droits de l'Homme au Sahara marocain, colportées par (...) le Polisario". Dans une dépêche en date du 22 novembre 2021, l'APS a laissé entendre que la photo était fausse et indiqué que "la «preuve» présentée par M. Hilale nécessite, ainsi, elle-même une preuve pour l'appuyer ou, à tout le moins, l'avis d'experts impartiaux", mais son ton était, ceci dit, davantage celui d'une fuite en avant, étant donné que la photo incriminant Mme Khaya a été partagée avec les médias et qu'aucun d'entre eux n'a pu démontrer que celle-ci avait fait l'objet d'un montage.
Au final, et pour reprendre cette citation que l'on prête au roi Hassan II, il ne faut peut-être pas perdre son temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.