Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié "Tier III" d'Uptime Institute    Le Pérou interdit au navire à l'origine de la marée noire d'appareiller    Léger recul des homicides au Mexique, toujours miné par la violence    Bourita s'entretient avec son homologue malien    Russes et Américains se parlent à Genève pour tenter de désamorcer la crise ukrainienne    Sekkouri: Le programme "Awrach" reflète l'engagement du gouvernement à soutenir les piliers de l'Etat social    CAN 2021: Programme des 8ès de finale    Covid-19: chute du nombre de cas en Afrique, la 4e vague reflue (OMS)    Les Pharaons s'imposent sur le fil    Terrorisme : Le parquet fédéral belge enquête sur l'agression de la ressortissante à Agadir    France: Plus d'1 million d'animaux supplémentaires à abattre pour freiner la grippe aviaire    La Bourse de Casablanca clôture en territoire positif    Affaire de bitcoin et d'enlèvement: la DGSN annonce une nouvelle saisie    Hachem Bastaoui a-t-il réellement mis fin à sa carrière ? Son frère Oussama brise le silence    CAN 2021 : Les Fennecs éliminés par les Eléphants    La Russie s'emporte contre les menaces américaines    M. Bourita s'entretient avec son homologue malien    NourAyadi, la pianiste qui évolue dans la cour des grands    Adonis le spirituel dissident !    Audience des chaînes nationales : que regardent les marocains ?    Covid-19 : 9 061 nouveaux cas, plus de quatre millions de personnes ont reçu les trois doses    Service militaire : L'annonce du ministre de l'Intérieur    Le Conseil de gouvernement prend connaissance d'un accord portant création du siège de l'Union Panafricaine de la Jeunesse à Rabat    Casablanca-Settat : Maâzouz reçoit le Bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël    La FIFA annonce une nouvelle réglementation pour les prêts    Maroc: 206 nouveaux GAB en 2021 (CMI)    Commission nationale chargée de l'application des sanctions : Ouahbi ajoute deux secteurs vitaux    Accord pour faciliter l'accès à la pilule anti-Covid de Merck dans 105 pays    Un récif corallien très rare découvert près de Tahiti par une mission de l'UNESCO    Espagne : Plus de 285.000 Marocains inscrits à la sécurité sociale    Renault Group Maroc clôt 2021 avec une hausse de 10% véhicules produits    Ouverture des frontières : Ryanair jette l'éponge, Akhannouch reste évasif    Automobile: carton plein pour les marques de luxe    Covid-19 : hausse de 20% des nouveaux cas dans le monde la semaine dernière (OMS)    Après une année à la Maison Blanche, Biden évoque de nombreux « défis » et « d'importants progrès »    Largement touchée par le Covid : Mission difficile pour la Tunisie face à la Gambie    Barça à Dembélé : '' On ne veut plus de vous M. Dembélé. Partez dès cet hiver SVP !''    Barrages africains du Mondial2022 : ''Arriyadia'' diffusera la cérémonie samedi prochain à partir de 16h    Les efforts de SM le Roi en faveur de la question palestinienne mis en avant devant le Conseil de sécurité    Patrimoine : Rabat et Washington unis pour préserver les mosaïques historiques de Volubilis    Le poète El Houcine El Qomri est décédé    Akhannouch , Inshallah pour un gouvernement de résultats    CAN 2021 / Programme de ce jeudi : La Tunisie se présente avec seulement 16 joueurs !    Equité vaccinale: le programme Covax en quête de 5 milliards de dollars    Dialogue social : Premier test réussi pour le gouvernement Akhannouch    L'ONMT déploie une nouvelle task force au salon FITUR de Madrid    José Manuel Albares : parvenir à un accord définitif sur le Sahara est un «impératif moral»    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara Marocain: À son tour, le Polisario rejette les tables rondes
Publié dans MarocHebdo le 03 - 12 - 2021

Le mouvement séparatiste sahraoui emboîte le pas à son maître algérien et ne souhaite pas prendre part au processus de paix onusien relatif aux provinces du Sud. Preuve surtout de l'isolement diplomatique dans lequel se trouve Alger.
Le régime algérien persiste et signe. Il continue de refuser catégoriquement de participer aux tables rondes auxquelles appelle le Conseil de sécurité pour trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable au différend artificiel autour du Sahara marocain.
Après son soi-disant "envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental (sic) et des pays du Maghreb", Amar Belani, qui avait invoqué, dans une déclaration en date du 12 octobre 2021 à l'agence Algérie presse service (APS), "l'instrumentalisation éhontée par la partie marocaine de la participation de l'Algérie aux précédentes tables rondes pour présenter fallacieusement [l'Algérie] comme étant partie à un conflit régional", c'est au tour du secrétaire général du mouvement séparatiste du Front Polisario, Brahim Ghali, de lui emboîter le pas.
Ce dernier, dans une interview diffusée le 30 novembre 2021 sur la télévision algérienne, a également annoncé que les siens ne prendraient pas part aux tables rondes et s'est prononcé en faveur de négociations avec le seul Maroc, sans implication de l'Algérie et de la Mauritanie, que le Conseil de sécurité considère pourtant également comme des parties.
Négociations qui se tiendraient sous l'égide de l'Union africaine (UA) et qui impliqueraient que le Maroc se retire de son Sahara et en laisse le contrôle à la pseudo "République arabe sahraouie démocratique" (RASD) au nom de laquelle le Polisario revendique la partie des provinces du Sud anciennement colonisées par l'Espagne. Le nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU), Staffan de Mistura, nommé le 6 octobre 2021, aurait, dans cette optique, pour seul objectif de mener à bout cet agenda séparatiste.
Processus de règlement
A entendre M. Ghali, certains seraient peutêtre tentés de croire que le Polisario et son maître algérien seraient en position de force, mais en vérité c'est davantage une preuve, une autre, de l'isolement dont ceuxci pâtissent. À cet égard, il a taxé le Conseil de sécurité de "manque d'une volonté (...) pour trouver une solution à [la] question [du Sahara marocain], se contentant de gérer le conflit", ce qui est tout de même un comble à l'égard de l'institution sous l'égide de laquelle se déroule, depuis avril 1991, le processus de règlement.
Mais il faut dire aussi que c'est parce que ledit Conseil ne prête plus aucune attention à ses sornettes, notamment celle relative à l'organisation d'un référendum d'autodétermination dont on sait aujourd'hui l'impossibilité du fait du refus de la junte algérienne de recenser la population séquestrée dans les camps de Tindouf.
Sa dernière résolution, en date du 30 octobre 2021, a, dans ce sens, mis en exergue le sérieux et la crédibilité de l'initiative marocaine pour la négociation d'un statut d'autonomie. Ce qui n'avait pas manqué de susciter l'ire, dans la foulée, de la diplomatie algérienne, qui l'avait qualifiée de "partiale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.