Futsal: La sélection marocaine progresse au 10ème rang mondial    Le Maroc et le FMI négocient une nouvelle ligne de liquidité    Madagascar. La vanille, cette précieuse épice    Kenya. De moins en moins d'adeptes aux abonnements téléphoniques    Zimbabwe. Des mesures face à l'inflation    Argan : les ambitions du Maroc déclinées dans un nouveau contrat programme    Annulations de vols aux USA: Echange d'accusations entre les compagnies aériennes et les autorités    D'après le PDG d'Exxon Mobil, toutes les voitures neuves particulières vendues en 2040 seront électriques    Tennis : Après les championnats d'Afrique des U14 et U16...Nos garçons se qualifient pour les championnats du monde !    Clôture du Gnaoua Festival Tour qui a fait vibrer 120 000 festivaliers    Summer 2022 : Les Marocains de plus en plus séduits par les destinations sans visa    Assaut contre la clôture métallique dans la province de Nador : le bilan passe à 23 morts    Botola Pro D1 28ème journée/ HUSA-RCA (2-3) : Le Hassania en danger, une toute, toute, toute petite lueur d'espoir du Raja !    La pastèque : Le fruit d'été aux mille et une vertus    Douleurs & ballonnements : Des automassages pour soulager son ventre    L'épidémie de la variole du singe n'est pas actuellement une urgence de portée mondiale (OMS)    Transition énergétique : Le Maroc, fournisseur majeur d'hydrogène vert d'ici 3 ans    Magazine : Soyons fous, aimons l'art    Festival / Electro : Dakhla into the wild    Photographie : L'abstraction vue par Abdelkader Badou    Ce n'est pas sur le fronton de la scène du Marrakech du rire qu'on lira « Castigat ridendo mores »    Les températures attendues ce dimanche 26 juin 2022    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaire    Le temps qu'il fera ce dimanche 26 juin 2022    Le président sénégalais Macky Sall salue la participation d'une forte délégation du Maroc à la célébration du Centenaire de la disparition de Cheikh El Hadj Malick Sy    Futsal : Les Lions de l'Atlas progressent au 10è rang mondial    L'assaut de Melilla: l'Espagne dénonce « les mafias » et salue les sacrifices de la gendarmerie marocaine    Décès du professeur Yves Coppens: les condoléances du roi Mohammed VI    Laâyoune: le RNI tient son congrès régional    Covid-19 : 3.235 nouveaux cas et un décès ce 25 juin    Plusieurs joueurs du Raja et Wydad sanctionnés par la FRMF    L'Espagne annonce un nouveau plan d'aide de neuf milliards d'euros pour surmonter l'inflation    Drame de Melilla : PP et Podemos pointent le Maroc, Sánchez accuse la mafia    Assaut de migrants à Nador: 2 membres des forces de sécurité et 33 migrants à l'hôpital    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    USA: Biden signe une loi historique pour restreindre l'accès aux armes à feu    Assaut à Melilla/Nador: Pedro Sanchez accuse les "mafias" de trafic d'êtres humains    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    African Lion : l'hôpital militaire de campagne prend soin des habitants de Taliouine    Saad Lamjarred enflamme un mariage en Egypte (VIDEO)    Yassine Esqalli : né d'une simple curiosité, le voyage de 50 mille km parcouru à...vélo    Maroc-Algérie : Omar Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU    Mme Akharbach : Les doubles standars contribuent à « antagoniser les opinions publiques »    L'international marocain Zakaria Aboukhlal signe à Toulouse    USA: Biden fustige la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement    Irlande : L'histoire du Maroc présentée dans la cathédrale Christ Church de Dublin    Lutte anti-terroriste: La coopération entre le Maroc et les Nations Unies "forte et fructueuse"    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mémoire: Réhabilitation du bagne de Tazmamart
Publié dans MarocHebdo le 20 - 12 - 2021

Alors qu'il était question de la raser complètement, la célèbre prison de Tazmamart, où ont été torturés des prisonniers politiques dans les années 70, 80 et 90, s'apprête à être réhabilitée. Un projet qui va engloutir un budget public de 12 millions de dirhams.
Le sinistre bagne de Tazmamart sera réhabilité par le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH). Une délégation de cette institution publique, que préside Amina Bouayach, s'est rendue sur les lieux, samedi 18 décembre 2021. Conduite par Mme Bouayach, cette délégation s'est informée sur l'état d'avancement des travaux des différentes composantes de ce chantier.
Ce projet, qui est inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des recommandations de l'Instance Equité et Réconciliation (IER), porte notamment sur la réhabilitation des bâtiments existants sur le site, la construction d'un mémorial et l'aménagement extérieur du site. Tous les bâtiments existants sur le site ont été diagnostiqués en vue de leur réhabilitation pour l'intérêt communautaire et sont destinés principalement aux habitants du douar Tazmamart et ses environs, notamment pour l'enseignement, les cours d'alphabétisation, les coopératives et les activités culturelles.
Cette visite intervient après celles effectuée depuis plus d'une année au site de ce chantier important par une délégation du CNDH. D'un coût global de 12 millions de dirhams, le projet de réhabilitation du site de Tazmamart semble selon ses concepteurs se trouver dans une phase avancée de réalisation.
Un brûlot interdit
Prison secrète où ont été torturés des prisonniers politiques marocains du temps du défunt Roi Hassan II, Tazmamart symbolisait parfaitement les années de plomb. Réputée pour ses conditions d'incarcération très difficiles, voire inhumaines, elle se trouve dans une zone désertique près de Er-Rich, entre Errachidia et Midelt. Tazmamart était surnommée l'Alcatraz marocain d'où il était impossible de s'en évader à cause du désert très aride qui l'entourait.
Le monde découvrait son existence pour la première fois grâce au livre, Notre Ami le Roi, de l'écrivain français Gilles Perrault, sorti en 1990. Un brûlot interdit au Maroc et dont les informations ont été fournies par Christine Daure Serfaty, épouse d'Abraham Serfaty, tous deux décédés.
La révélation de cette prison avait choqué le monde occidental. De nombreux anciens prisonniers de Tazmamart ont raconté leur calvaire dans ce bagne où l'horreur régnait en maître. Il y a notamment Ahmed Marzouki, dans son livre Cellule 10 dans lequel il a rapporté les détails de la torture qu'il a subie. Un livre poignant suivi par d'autres écrits et ouvrages historiques.
Le fait que le CNDH le transforme en espace mémorial pourrait probablement rappeler aux générations actuelles et aux générations futures les horreurs vécues par les anciens prisonniers politiques et honorer ainsi leur mémoire, mais son éloignement ne justifie pas une telle action avec un budget conséquent de 12 millions de dirhams. Cet argent aurait pu être utilisé pour améliorer les conditions de vie des populations environnantes qui vivent dans l'extrême pauvreté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.