L'AMDV dénonce l'instrumentalisation de la défense des droits humains contre le Maroc (vidéo)    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Covid-19 au Maroc : 116 nouvelles infections et 1 mort ce mercredi    Tunisie : Les réformes politiques qui divisent    Elections législatives françaises pour le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest : Mehdi Reddad lance sa campagne    Londres veut des garanties « juridiquement solides » pour autoriser la vente de Chelsea    Covid-19: 116 nouveaux cas en 24H    Covid-19 : le protocole sanitaire marocain adapté aux annonces des autorités    Vidéo. « Green Card » en avant-première au Mégarama de Casablanca    Malgré la crise, les recettes douanières enregistrent un record avec 111,2 Mds de DH en 2021    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Safae Hbirkou a-t-elle mis fin à sa carrière ? (VIDEO)    Royaume-Uni: l'inflation atteint 9% en avril, une première depuis 1982    Régionales de l'investissement : Une approche sectorielle innovante adoptée pour l'édition 2022    Commerce frontalier en Afrique : Nécessité d'une stratégie de «transformation digitale»    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Equipe nationale : L'annonce de la liste des convoqués reportée à la semaine prochaine    Finale de la Ligue des champions : Les six conditions ''menaçantes'' d'Al Ahly !    Foot asiatique - Arabie Saoudite : Nasser Larguet Directeur Technique National de la Fédération saoudienne    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    Autoproduction électrique: «une réforme qui incitera le privée à investir», assure Leila Benali    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    Températures prévues pour le jeudi 19 mai 2022    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    France : Gesticulations à Grenoble autour du «burkini», autorisé à Rennes depuis 2018    La 15ème édition de Jazzablanca Festival du 1er au 3 juillet    Littérature tunisienne : La clause paternelle ou la rupture atavique    Menart Fair : Les pionniers du mouvement de Casablanca célébrés à Paris    «Dak'art» 2022 : Le Maroc présent en force    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire à Casablanca (DGSN)    Canada : Le Maroc à l'honneur du Festival du film de l'Outaouais    Voya envisage de racheter la majorité des activités de gestion d'actifs d'Allianz aux Etats-Unis    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    Le temps qu'il fera ce mercredi 18 mai 2022    Plus de 1,2 million d'hypertendus pris en charge en 2021    Marrakech : petite frayeur pour le ministre Skouri et son hôte européen après une panne d'automobile    Le Bahreïn remercie le roi Mohammed VI    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    Le Bahreïn exprime sa gratitude pour les efforts du Roi pour préserver l'identité d'Al-Qods    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Déclarations du "ministre sahraoui" Mustapha Sidi El Bachir, à Paris
Publié dans MarocHebdo le 27 - 12 - 2021

Mustpaha Sidi El bachir, un responsable de la fantomatique République arabe sahraouie démocratique (RASD) a fait des déclarations pour le moins surprenantes. Il a reconnu sans détour que la RASD n'existe pas et qu'il est, au même titre que tous les dirigeants du Polisario, un simple réfugié.
S'agit-il encore d'une de ces manipulations des services de renseignement algériens ou tout bonnement d'un moment de vérité où un responsable de la fantomatique «République arabe sahraouie démocratique (RASD)» exprime, dans une rencontre privée, son ras-le-bol?
Les faits, d'abord. Lundi 20 décembre 2021 à Mantes-la-Jolie, une ville proche de la banlieue de Paris, à l'occasion d'une réunion avec la communauté sahraouie installée en région parisienne, Mustapha Sidi El Bachir, qui dirige depuis le 1er novembre 2021 le «ministère des territoires occupés et de la diaspora sahraouie», a surpris l'assistance par des propos tout sauf attendus. La scène a été filmée et diffusée le jour même. «Je ne suis pas un ministre des territoires occupés, et je me mentirais si je le croyais.
Je ne suis qu'un réfugié inscrit à la circonscription de Mahbès. Je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas un ministre. Notre ministre des Affaires étrangères, Ould Salek, est basé à Alger. Notre Premier ministre, Bouchrya Beyoun, n'est pas un chef de gouvernement. Brahim Ghali est également un réfugié enregistré à la circonscription de Lagouira, sous le nom de Ghali Sid El Mustapha, et il n'y a pas de Brahim. Il n'est pas considéré auprès de l'agence des réfugiés comme président d'un Etat ou un haut cadre. Tous les Sahraouis sont des réfugiés qui vivent grâce à l'aide de l'Algérie», a-t-il lancé sans ambages.
Si ses propos se révèlent vrais, il ne peut s'agir là que d'un cri de détresse de la part d'un «homme d'Alger», aigri qui a été disgracié puisqu'on l'a privé du poste de «ministère de l'intérieur» pour lui attribuer celui «des territoires occupés». Lance-t-il par là un appel pour regagner le Maroc, lui, dont la famille se trouverait (selon ses dires) actuellement au Maroc, où il est né, a grandi et fait ses études? De toute façon, le Maroc n'a pas besoin de cette espèce d'énergumène pour servir sa cause. Le Sahara est marocain. Il est sous souveraineté marocaine et le restera.
Une souveraineté confortée par la reconnaissance des Etats- Unis sous les administrations Donald Trump et Joe Biden de la marocanité du Sahara mais aussi par la crédibilité quasi-unanime accordée par les pays à travers le monde, notamment en Europe et en Afrique, à l'initiative marocaine d'autonomie comme unique voie à la recherche d'une solution politique au conflit fomenté autour du Sahara. Cela dit, Mustapha Sidi El Bachir peut toujours regagner sa mère patrie s'il montre patte blanche et le réclame.
La souveraineté confortée
Cependant, ses propos intriguent à plus d'un titre. Mustapha Sidi El Bachir n'est ni dissident ni opposant. Ce qui laisse entrevoir la probabilité d'une nouvelle machination abjecte et mesquine des services algériens servant de diversion pour le Maroc. Tout bien pensé, et quoi qu'il en soit, il y a du vrai dans ses déclarations. La RASD n'existe que dans l'imaginaire de ceux qui l'ont créée, à savoir l'Algérie. Sur la carte, cette supposée république n'est pas localisée. Elle n'a ni territoire, ni frontières ou une armée qui incarneraient une autorité souveraine.
Sauf si l'Algérie accepte que ses mercenaires proclament leur RASD sur un territoire algérien, dans les camps de Tindouf! En tout cas, ce serait une récompense à la loyauté (pas toujours vérifiée) d'individus intéressés qui ont sacrifié toute leur existence à la thèse séparatiste des locataires du palais d'El Mouradia.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.