Parallèlement à la visite de Tebboune au Caire, l'ambassadeur d'Egypte à Rabat confirme le soutien de son pays à l'intégrité territoriale du Maroc    Nador : Les corps de trois enfants subsahariens retrouvés calcinés    Voitures électriques : le leader chinois Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    CAN-2021: La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Météo : des averses orageuses localement fortes ce mardi et mercredi    Sous-variant BA.2 d'Omicron : Nouvel avis de tempête ou signe avant-coureur de la fin de la pandémie ?    Compétition intellectuelle : Coup d'envoi de l'opération Ingénieuses 2022    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Cours de change des devises étrangères contre le dirham du 25 janvier 2022    Historique des confrontations entre le Maroc et le Malawi    Le Burkina Faso sort le Gabon aux tirs au but    Covid-19: la pandémie a coûté 350 milliards d'euros à l'économie allemande    La diaspora marocaine fortement sollicitée lors de la Morocco Tech    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Casablanca: un policier use de son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Bamako demande au Danemark de retirer «immédiatement» ses forces spéciales    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Oujda : Aptiv démarre la construction d'une nouvelle usine de câblage automobile    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    La Cour des comptes européenne appelle l'UE à mettre un coup d'accélérateur au déploiement de la 5G    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Conseil de gouvernement : l'ordre du jour de la réunion du jeudi 27 janvier    Maroc/Météo: Chutes de neige et pluies annoncées ce mardi 25 janvier    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les engrais marocains à la conquête de l'agriculture africaine
Publié dans MarocHebdo le 29 - 07 - 2016

La coopération maroco-africaine ne cesse de se renforcer, grâce à l'ouverture du Royaume sur l'Afrique et à l'intensification des efforts du Maroc en faveur du développement de ce continent, particulièrement dans le domaine agricole qui bénéficie d'un approvisionnement continu de la part des unités de production de Jorf Lasfar.
Avec "Africa Fertilizer Complex", inauguré en février dernier au complexe industriel de Jorf Lasfar, le développement de l'agriculture en Afrique a été formellement mis sur les rails, en tirant profit des potentialités du Maroc, de la compétence de ses ressources humaines et d'une expérience avérée dans la production des engrais de qualité supérieure et adaptés avec les spécificités des agricultures des quatre coins du monde.
Les visites effectuées par le Souverain dans plusieurs pays africains, couronnées par la conclusion de partenariats de développement, témoignent de la détermination du Maroc de passer immédiatement à l'action, en mettant en oeuvre les dispositions de ces partenariats à travers le lancement de ce complexe intégré de fabrication de phosphates qui constitue l'incarnation de ses efforts de développement commun.
Selon le groupe Office chérifien des phosphates (OCP), ce projet intégré, qui privilégie essentiellement l'innovation technologique et environnementale et s'inscrit dans le cadre de la coopération Sud-Sud, ambitionne d'accompagner le développement des marchés africains avec la production de différentes catégories d'engrais adaptées aux caractéristiques de l'activité et des terrains agricoles dans ces pays pour contribuer à l'amélioration aussi bien des conditions des agriculteurs que du niveau de la sécurité alimentaire dans le continent.
Initié par le groupe OCP, ce projet phare constitue une nouvelle illustration de l'engagement du Souverain en faveur de la coopération Sud-Sud et de sa volonté de soutenir les initiatives d'innovation et de développement durable au profit des partenaires africains et de conforter le leadership du Royaume sur le marché mondial des phosphates.
La nouvelle usine destinée à l'Afrique, qui a nécessité un budget de l'ordre de 5,3 milliards de dirhams, est composée d'une unité d'acide sulfurique (1,4 million de tonnes/an), d'une unité d'acide phosphorique (450.000 de tonnes/an), d'une unité d'engrais (1 million de tonnes équivalent DAP/an), d'une centrale thermoélectrique d'une puissance de 62 MW, et de différentes infrastructures de stockage pouvant accueillir 200.000 tonnes d'engrais, soit plus de deux mois d'autonomie

.
Africa fertilizer Complex, qui a généré 1,35 million jours/hommes de travail pendant la phase de construction (86 pc nationaux), permet la création de 380 emplois durant la phase d'exploitation.
Ce méga-projet privilégie l'innovation technologique et environnementale au niveau de la production sulfurique par un gain d'énergie électrique de 10 MW et une réduction de la consommation d'eau de mer. De même, les rejets de dioxyde de soufre (SO2) ont été réduits de trois fois par rapport aux normes internationales.
Les innovations déployées dans l'usine d'acide phosphorique sont illustrées par des technologies de récupération du fluor et d'élimination des rejets liquides. Au niveau des engrais (DAP), des systèmes de lavage des gaz sont mis en place permettant une réutilisation de l'eau chaude du dernier lavage et ainsi une économie d'eau d'environ 50.000 m3/an. Les eaux usées seront par ailleurs traitées pour une éventuelle revalorisation.
Ces infrastructures de haut niveau confirment la volonté du Maroc d'instaurer des relations marquées par le sceau de l'efficacité, de la performance et de la crédibilité avec les pays de l'Afrique. Elles permettent au Royaume d'asseoir un leadership intelligent sur le marché mondial des phosphates et produits dérivés, basé certes sur des paramètres de productivité et de rentabilité, mais surtout sur l'approche de durabilité.
A travers ce complexe composé de plusieurs unités, la coopération maroco-africaine qui, jusqu'à une date récente, couvrait les secteurs bancaire, de l'énergie, des infrastructures et le champ religieux et social, se voit élargie pour englober d'autres domaines dans le but de contribuer au renforcement du développement global en Afrique qui ne peut être abouti sans la modernisation de l'agriculture dans les pays africains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.