Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    Clôture de la 22ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde : Le succès toujours au rendez-vous    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Bac 2019 : Un taux de réussite de 65,55%    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Marche de Rabat: Oui à la Palestine, non au «Deal du siècle»    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Cartier Saada: 80% du programme d'investissements réalisés    Gouvernance spatiale et développement    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    L'université Ibn Zohr en apothéose!    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    Lions de l'Atlas. Une victoire, mais encore...?    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    OPV Maroc Telecom. "Bon timing"    Edito : Excédent au Bac    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Divers    Washington a lancé des cyberattaques contre l'Iran    Hamid El Kasri et Susheela Raman enflamment la scène Moulay Hassan    Mawazine 2019: Concerts explosifs de Lartiste et David Guetta à la scène OLM Souissi    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Baccalauréat 2019 : un taux de réussite de 65,55%    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le groupe Génération Taragalte ouvre le bal du festival de Mhamid El Ghizlane
Publié dans MarocHebdo le 29 - 10 - 2016

Le coup d'envoi du festival Taragalte, qui se tient du 28 au 30 octobre, a été donné vendredi soir à Mhamid El Ghizlane dans la province de Zagora avec la prestation du groupe « Génération Taragalte » qui a émerveillé un public hétéroclite venu nombreux admirer dans la place baptisée « Lahnacihe » la cérémonie d'ouverture de cette manifestation. Considéré comme le plus jeune groupe musical qui participe à cet événement artistique unique du genre au niveau national, « Génération Taragalte » chante notamment sur la nature, l'amour, le nomadisme, l'exode et le rôle des aïeux dans la construction de la mémoire collective et l'enrichissement du patrimoine immatériel local.
Le groupe représentant la ville de Mhamid El ghizlane a également interprété avec tact des notes mélodieuses offrant au public l'occasion d'apprécier des chansons sur la culture des Touaregs, l'histoire, la guerre, les traditions des éleveurs nomades et la vie dans le désert et les zones oasiennes.
Les chansons interprétées pour la circonstance mettent aussi en exergue les conditions de vie et la réalité des populations oasiennes en utilisant à la fois des instruments modernes et traditionnels pour faire plaisir aux fans de la musique « Bleus » issus de divers horizons.
Par la suite, le groupe algérien « Imerhan N'Tinezraf » a interprété avec brio des partitions musicales et chanté les refrains de poésies brodées par des hommes et femmes pour véhiculer un message de paix, de fraternité et de tolérance.
La troupe « Mali kan » (Voix du Mali) a pris le relai sur la scène et enflammé les spectateurs avec des chants aussi envoûtants les uns que les autres.
S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, le gouverneur de la province de Zagora, Abdelghani Samoudi, a relevé l'importance du festival « Taragalte, Sahara et culture », organisé par l'Association « Zaïla » avec la participation d'artistes du Maroc, de pays africains et européens, saluant les efforts déployés pour initier cette manifestation placée sous le signe « Les oasis, source de vie au cœur du Sahara ».
La cérémonie d'ouverture a été également rehaussée par la présence de l'ambassadeur des Etats unis au Maroc, Dwight Bush, qui a exprimé son appréciation du festival auquel participent des artistes de plusieurs nationalités.
Cette manifestation, qui se tient à la veille de la 22è Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP22) prévue en novembre à Marrakech, vise notamment à mettre en exergue le rôle vital des zones oasiennes en tant que creuset naturel de civilisation et d'échanges culturels.
Le programme prévoit notamment la participation de nombreux artistes comme la chanteuse marocaine « Oum », Aziz Semhaoui, le groupe malien « Tinariouine », en plus d'experts et de chercheurs dans les domaines artistique, culturel et environnemental venus d'Algérie, du Mali, du Niger, des Etats unis, de Mauritanie, des Pays-Bas, du Brésil et des Philippines entre autres.
En plus des ateliers relatifs à l'environnement et la migration climatique, les femmes et l'artisanat local, la dégustation des plats locaux, le cinéma et les oasis, la peinture dédiée aux enfants et l'astronomie, le festival prévoit, en outre, des activités parallèles sur le patrimoine culturel, tels la construction en terre, le hockey sur sable, les parades en chameaux et divers jeux des oasis et du désert.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.