Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Modeste grandeur    Istiqlal: Comité exécutif    OPA sur S2M    Ciment: Le Covid19 impacte lourdement les ventes d'avril    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Trump signe un décret limitant les protections juridiques des RS    Article 1062668    Tanger: Une usine de câblage prend feu    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Adieu Si Abderrahmane, adieu l'homme politique sage et raisonnable, l'homme d'Etat intègre, le leader rassembleur et l'homme avenant    Marie-Hélène El Youssoufi adresse un message de condoléances au Souverain    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Khalid Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Message de condoléances de SM le Roi à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du défunt    TAS. WAC-EST, Ahmad Ahmad livre sa version des faits    Yunis Abdelhamid nominé pour le Trophée Marc-Vivien Foé    Tunisie: le championnat reprendra le 2 août    Message de condoléances du PPS à l'USFP    Maroc : allègement du déficit commercial à fin avril    L'intervention remarquée de Benchaâboun devant les membres du conseil d'administration de la CGEM [Vidéo]    Utilisation des Big Data et de l'Intelligence Artificielle dans le combat contre le Coronavirus [Analyse]    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Coronavirus : 3 nouvelles contaminations, aucun nouveau décès et 5.412 guérisons au total dimanche 31 mai à 10h00    Coronavirus : 15 gymnases mobilisés à Rabat pour le Bac 2020    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    Marché pour l'acquisition de 2 millions de tests Covid-19 : Le Ministère de la Santé réagit    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc profond à la merci de la nature
Publié dans MarocHebdo le 08 - 12 - 2016

Les populations des zones frappées par le froid croisent les doigts, les autorités se mobilisent
Au Maroc, l'hiver est toujours attendu, notamment pour ses pluies bénéfiques à une économie encore très dépendante de l'agriculture. Seulement, ce qui peut être une source de salut pour certains constitue pour d'autres Marocains, notamment ceux vivant dans les zone enclavées et extrêmement froides, l'augure d'une énième saison de calvaire, de problèmes, voire de drames.
Il faut dire que dans le Maroc de 2016, le froid, les fortes chutes de neige, mais surtout ce qui en résulte bien évidemment, continue encore de frapper fort et menacer des vies. Pour éviter le pire, littéralement, puisque les fortes baisses de températures en période hivernale ont déjà entrainé des cas de décès dans le passé, différents acteurs se mobilisent depuis plusieurs jours.
Situation de précarité
Cette année, les chutes de neige sont plutôt précoces. Une couche blanche couvre déjà de vastes parties du Grand et Moyen Atlas. Voir le mercure frôler le zéro n'a rien de surprenant. C'est justement cette belle couche de neige qui taraude les esprits des populations locales. Dans les dizaines de douars près de Khenifra ou Midelt, la nature vient enfoncer le clou et complique davantage la situation de précarité dans laquelle vivent ces populations. Dans ces conditions, l'approvisionnement en denrées essentielles pour la vie quotidienne de ces damnés des montagnes et du froid devient une mission extrêmement difficile. Aliments, médicaments et autres produits de première nécessité deviennent la première préoccupation de habitants de ces régions.
Ces tourments, les habitants des régions enclavées, particulièrement du Moyen et du Grand Atlas les endurent depuis la nuit des temps. Mais il a fallu attendre 2007 pour que l'opinion publique découvre une catégorie de Marocains écrasés par les aléas de la nature. Cette année-là, le petit douar d'Anfgou, situé à 120 kilomètres au sud de la ville de Midelt, fait la une des journaux, mais pour la plus atroce des raisons. Plus d'une trentaine d'enfants y trouvent la mort, touchés par une épidémie et privés de soins à cause des difficultés logistiques et climatiques les empêchant de se procurer un traitement.
Un douloureux souvenir
Perché à plus de 2.500 mètres d'altitude, ce modeste village constitué de maisons de fortune est devenu alors, il y a une décennie, le symbole d'un profond malaise qui hante ce que beaucoup appelle le Maroc profond, le Maroc «inutile».
Mais les vies de ces enfants n'auront pas été sacrifiées en vin, puisque depuis, les consciences se sont réveillées, et un travail s'est fait et continue de se faire, bien qu'il soit encore insuffisant pour sortir les populations de ces contrées de leur isolement mortel. Ce tristement célèbre hameau d'un peu plus de 3.000 habitants a été doté de plusieurs infrastructures de base, dont notamment une route, une école primaire et même le raccordement au réseau d'eau et d'électricité.
Il faut dire que les visites successives du roi Mohammed VI sur place, en 2008 et en 2009 ont eu de l'effet. Pour éviter les scénarios tragiques du passé, un hôpital militaire mobile a été mis en place, fin novembre 2016, dans la localité d'Anfgou suite à des instructions royales pour la mobilisation en vue de faire face à la chute importante des températures dans certaines régions du Royaume.
Le 21 novembre, le souverain avait lancé les efforts pour lutter contre le froid de l'hiver 2016-2017 en donnant ses instructions aux ministères de l'Intérieur et de la Santé, aux Forces Armées Royales, à la Gendarmerie royale et à la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, en vue de se mobiliser pour faire face à la chute importante des températures que connaîtront certaines régions du Royaume, en particulier le Moyen et le Grand Atlas.
D'ailleurs d'autres hôpitaux de campagne devront être installés dans les provinces d'Azilal, Khénifra et Midelt et toutes les mesures seront prises, en coordination avec les autorités locales, pour apporter l'assistance nécessaire aux populations concernées de façon à garantir leur sécurité et leur quiétude, souligne le ministère dans un communiqué parvenu à Infomédiaire Maroc. Des actions humanitaires ont été également initiées par la Fondation Mohammed V pour la solidarité dans les zones affectées par la vague de froid dans la province de Midelt.
Plan d'action
Des opérations d'hébergement ont été aussi menées par les autorités locales en coordination avec les départements ministériels concernés au profit des personnes sans abri, dans les centres d'accueil relevant de la région de Drâa-Tafilalet. Les différents services concernés au niveau de la Wilaya se sont mobilisés pour apporter l'assistance nécessaire aux populations touchées de façon à garantir leur sécurité et leur quiétude.
Egalement, la Fondation Mohammed V pour la solidarité s'est impliquée dans les efforts en faveur des régions montagneuses enclavées, à travers une caravane, qui venait de faire escale, le 28 novembre 2016, dans la commune d'Ait Tamlil dans la province d'Azilal. L'objectif étant de venir en aide aux populations de ces régions touchées par la vague de froid et la chute de neige.
Ainsi, les actions comprennent la distribution de couvertures et de denrées alimentaires (sucre, huile, thé, lait, légumineuses…) aux bénéficiaires. Cette opération devait profiter à 5.646 familles de 78 douars répartis sur l'ensemble du territoire de la province d'Azilal, l'une des plus impactées par les vagues de froid sur tout le territoire national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.