Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 octobre 2021 à 16H00    Défense des intérêts suprêmes du pays: une question prioritaire pour le Gouvernement et la Nation. [Par Mehdi Hijaouy]    Parc automobile de l'Etat: un vrai gouffre financier    Le Projet de Loi de Finances 2022 au menu du Conseil du Gouvernement de ce Samedi    Covid-19 : Le Maroc reçoit 270.000 doses du vaccin Pfizer    Rabat-Salé: Suspension temporaire du service du Tramway entre Pont Hassan II et Place 16 novembre    Syrie: deux soldats turcs tués dans le nord-ouest    Le Polisario tente la carte du « White Savior » pour faire croire à sa guerre    L'Algérie se nourrit de la haine du Maroc : Karim Douichi    Kénitra: Pas de lotissements réalisés sur le foncier de la Maâmora    L'Académie royale Mansour vise à fournir de la main-d'œuvre aux hôtels de luxe du Roi Mohammed VI    Financement: que cache la contre-performance des crédits à l'équipement ?    Guerre du Rif : Un Parti catalan appelle le gouvernement espagnol à présenter des excuses    Classement FIFA : Le Maroc 3ème africain et 29ème mondial dès la semaine prochaine !    L'OCS, section football : M. Anouar Dbira Tlemsani présente sa démission    Bali : Au moins trois morts et sept blessés dans un séisme    Afghanistan: L'EI revendique l'attentat contre la mosquée de Kandahar    Coupe de la CAF : Ce samedi les FAR et la RSB jouent pour une place au tour additionnel barrage    Prévisions météorologiques de ce samedi    cosumar: Mohammed Fikrat quitte le groupe, Amine Louali nouveau DG et Hicham Belmrah prend la présidence    Sahara: Le Conseil de sécurité fait confiance à Staffan de mistura pour relancer le processus politique    Prix de la culture amazighe 2020: Consécration de Brahim El Mazned    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Allemagne : Restrictions de voyage allégées pour les Marocains    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 15 octobre 2021 à 16H00    Hausse importante des recettes douanières en 2021    Recherche et innovation énergétique: Une marocaine distinguée en Italie    Audrey Azoulay reconduite pour un nouveau mandat à la tête de l'UNESCO    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la commission de l'UA    Cumul des mandats: Nabila Rmili, un cas isolé?    La police espagnole démantèle un réseau terroriste algérien affilié à Daech    Coronavirus. AstraZeneca met au point un traitement contre le Covid-19    Israël: Le déplacement des ministres de la Défense et de l'Economie au Maroc confirmé    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Mohamed Tazi: « Nous espérons drainer 1 milliard de plus de chiffre d'affaires en 2 ans »    DHJ-JSS au sommet de la 6ème journée    Déconfinement culturel : WeCasablanca réveille son festival    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    L'Algérie a-t-elle tué ses propres soldats pour un casus belli avec le Maroc ?    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la Commission de l'UA    TIBU lance 3 initiatives à fort impact social    Halilhodzic tacle sèchement un journaliste marocain    Leeds, Naples et l'AS Rome sur Mazraoui    «Il faut résister à l'uniformisation de la musique de film»    Festival : le court métrage se dévoile à Kelaâ des Sraghna    «Sur les pas d'Ibnou Arabi» : Exposition de Loubaba Laalej à Dar Chrifa    «Ana Maghribi.a»: Lancement de la 8ème édition    Elim. Mondial 2022: les Lions de l'Atlas montent en puissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Benkirane garde la main
Publié dans MarocHebdo le 31 - 01 - 2018

Election des nouveaux membres du conseil national du PJD
Bien que débarqué du poste de secrétaire général depuis plus d'un mois, Abdelilah Benkirane continue de peser au Parti de la justice et du développement.
Ne jamais enterrer un homme politique. Surtout s'il a déjà fait preuve, à de multiples reprises, de sa capacité à revenir d'entre les morts. Surtout aussi, pour être bien plus précis, s'il s'appelle Abdelilah Benkirane.
Débarqué de la primature puis récemment encore du poste de secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) -les deux fois remplacés par son opposé intime, Saâd Eddine El Othmani-, il donne même l'impression d'avoir perdu son mojo. «Je suis comme n'importe quel membre du PJD,» assurait-il justement, au lendemain de sa mise à la retraite anticipée par ses compères du parti de la lampe, à son proche entourage.
Et pourtant... M. Benkirane n'a jamais semblé autant peser auprès de ses anciennes ouailles. Défavorable pourtant à sa continuation, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Lahcen Daoudi, est par exemple un des premiers à reconnaître que son ancien chef a placé la barre trop haut. «Bqat blasto,» a-t-il confessé dans l'émission Fi Qafas Al-Ittiham diffusée le 19 janvier 2018 par Med Radio, c'est-à-dire que son absence se fait sentir. M. El Othmani n'aurait certainement pas été d'accord puisque lui, au contraire, c'est la présence de son prédécesseur qui semble lui peser. L'élection des nouveaux membres du conseil du PJD, ce 20 janvier, avait ainsi été l'occasion de tester l'influence ou supposée telle restée à M. Benkirane au sein du parti, dans un premier test depuis qu'il avait passé le témoin le 10 décembre 2017.
Adversaire malheureux
Sa parole avait-elle encore une quelconque répercussion, comme cela avait été le cas lors de ses deux mandats de secrétaire général? Il semble a posteriori que oui. En effet, ce sont des hommes et femmes bien à lui qu'on retrouve encore dans ce qui s'apparente à un parlement du premier parti politique du pays, avec notamment le maintien d'Abdelali Hamiddine en tant que vice-président (à une large majorité), en plus de l'élection du secrétaire général de la section de la jeunesse, Khalid El Boukaraï, et des députées Amina Mae El Aïnine et Karima Boutkhil au bureau du conseil. Ces derniers avaient tous été écartés par M. El Othmani, à son élection, du secrétariat général.
La présidence est par ailleurs assurée depuis plus d'un mois par Driss El Azami El Idrissi, qui avait succédé à l'actuel chef de gouvernement après avoir été son adversaire malheureux au poste de secrétaire général et est d'ailleurs notoirement proche de M. Benkirane. Mais il y a pire pour M. El Othmani: un amendement qu'il avait proposé, concernant la suppression d'une disposition interdisant l'accumulation d'un mandat régional, provincial ou local au sein du parti avec la présidence d'un conseil communal ou d'une chambre professionnelle a tout bonnement été rejeté. Un désaveu que M. Benkirane n'avait, tout au long de ses neuf années et plus aux commandes, jamais connu. Pour espérer régner en main de maître, M. El Othmani devra donc encore repasser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.