Brexit: Theresa May joue sa dernière carte    Un Monde Fou    La citadelle de Saladin, le café El Feshawi... des lieux incontournables à visiter    Sahara marocain. Déclaration finale de la conférence ministérielle africaine de Marrakech    Les étudiants médecins boycottent les cours : le pourquoi du comment    Incitation à la violence contre les femmes : L'AMDH réagit au clip de Mr Crazy    La CEA recommande l'alignement des politiques budgétaires sur le cycle économique    L'indicible quotidien des migrants en région du Nord    Intervenant lors de l'université populaire sur «La démocratie linguistique et culturelle au Maroc»    Qualifs Euro-2020 Fortunes diverses pour l'Allemagne et la Croatie    Al-Khelaïfi, discret, puissant, mais de plus en plus fragilisé    Maroc-Argentine pour un match de gala au Grand stade de Tanger    Disparition de Sala: Cardiff estime le transfert de Nantes « nul et non avenu »    Brexit : Quel impact pour la Premier League ?    Le Maroc plaide pour la cohérence, la cohésion et l'unité des pays africains    Les Etats-Unis autorisent le premier médicament contre la dépression post-partum    La cassette audio n'a pas dit son dernier mot    Indicateurs conjoncturels mitigés au début de l'année    Le rôle de la littérature est-il simplement de se poser des questions?    Insolite : Graffeur pro-Trump    "Emwas" Des souvenirs en reconstruction    Météo : Attention, ça va souffler…    Macron accueille Xi à Paris pour travailler à « un nouvel ordre international »    Le 18ème Festival international du cinéma d'animation se poursuit jusqu'au 27 mars : Les moments forts de l'ouverture    Accord de principe entre le Raja et Mouhcine Moutwali    Enseignants contractuels/Gouvernement: Le bras de fer continue    JETMODE, l'événement mode de l'année !    Sothema accroit son résultat net en 2018    Entreprenathon : L'ESSEC Afrique et l'EMI mettent le cap sur l'innovation et l'entrepreneuriat    Banque Centrale Populaire. La croissance toujours au rendez-vous    FICM de Tétouan 2019 : «La sueur des palmiers» de Radwan El-Kashef ouvre le bal    BAM : La croissance sera plombée par les mauvaises récoltes    Californie. Un incendie dans une mosquée fait le lien avec Christchurch    Un Kenyan sacré meilleur enseignant du monde    Prix Terre de Femmes Maroc : agir localement pour changer le monde !    Divers    Les principales conclusions du rapport d'enquête Mueller    Trump accueille son « ami » Netanyahu en pleine campagne    CAN 2019: Les Lions de l'Atlas terminent en tête    Bourita s'entretient à Marrakech avec la vice-secrétaire générale de l'ONU    Sahara. Un troisième round de négociations au programme.    COM2019 : L'Afrique souffre encore de sa faible intégration régionale    Forum maroco-belge : Un premier événement intégrant la migration dans la coopération bilatérale    Session régionale du Parlement de l'enfant à Fès    Lancement des travaux de construction d'un pont à haubans à Abidjan    Messi officiellement forfait pour Maroc-Argentine    Edito : Talents gaspillés    Marrakech: Un brigadier de police utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clôture à Marrakech de la Conférence intergouvernementale sur la migration
Publié dans MarocHebdo le 12 - 12 - 2018

La Conférence intergouvernementale pour l'adoption du Pacte mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières, a clôturé, mardi à Marrakech, deux journées intenses travaux, marqués par l'adoption formelle du Pacte mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières.
La conférence intergouvernementale sur la migration a connu la participation d'au moins 150 Etats membres. Outre des responsables gouvernementaux, plus de 700 partenaires, y compris des représentants de la société civile et des secteurs publics ainsi que des migrants ont pris part aux discussions sur les opportunités de partenariats innovants, les possibilités de coopération et les initiatives transversales avec les gouvernements.
Le Pacte mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières a été salué comme « une réalisation importante » et un document complet visant à mieux gérer les migrations internationales, à relever leurs défis et à renforcer les droits des migrants tout en contribuant au développement durable.
« Si l'adoption est un premier pas, il y a une autre étape majeure que nous devons franchir, celle de la concrétisation des engagements pris dans le cadre du Pacte, à l'échelle nationale, régionale et internationale », a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, lors de la séance de clôture. « New York a donné l'impulsion et Marrakech a donné le souffle et a constitué le point de ralliement », a dit M. Bourita, président de la conférence de Marrakech, estimant que l'approfondissement du dialogue et l'échange des expériences nationales et des bonnes pratiques sont indispensables car ils préfigurent ce que doit être la phase opérationnelle de la mise en oeuvre du pacte de Marrakech.
Pour sa part, la représentante spéciale du SG de l'ONU pour les Migrations internationales, Mme Louise Arbour, a fait part de sa reconnaissance en vers le Maroc pour l'hospitalité et pour son engagement permanent en faveur de la question importante de la migration.
Le Pacte de Marrakech restera une référence pour toutes les initiatives futures relatives à la migration, a-t-elle noté, ajoutant que son adoption vient confirmer les valeurs et les principes de la charte des Nations-Unies et du droit international.
Ce Pacte vient également montrer que les spécificités et les préoccupations nationales et régionales peuvent toujours être réconciliées, a souligné Mme Arbour, précisant que c'est la première fois dans l'histoire des Nations-Unies que les pays membres parviennent à traiter une question qui a toujours été considérée comme complexe et ce par la conjugaison des efforts de tout le monde.
L'adoption du Pacte mondial sur les migrations est le fruit d'intenses discussions sur deux années au sein de l'Assemblée générale de l'ONU, a tenu à préciser la présidente de l'AG des Nations Unies, Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés, précisant que le message principale de la Conférence de Marrakech est que le multilatéralisme fonctionne toujours comme la seule réponse au défi de la migration et aux autres défis du monde.
Elle a mis l'accent sur l'importance de la conjugaison des efforts et le renforcement de la concertation et la coopération internationales pour la mise en œuvre effective du Pacte mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières.
Mme Espinosa Garcés a invité, dans ce cadre, les pays à partager le contenu de ce Pacte avec leurs sociétés civiles, soulignant que l'appropriation nationale de ce document est le meilleur moyen de son application.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.