Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Technopole Foum El Oued : Une cité du savoir et de l'innovation au service des jeunes    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Journées musicales de Carthage. Un festival courageux !    Azrou promeut la culture coréenne    Label'Vie. "Une valeur de croissance au profil résilient"    Conformité fiscale/Personnes physiques : un cadre légal spécifique est en vue    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    PLF 2020: Les chiffres à retenir    Conjoncture favorable pour le textile    Akhannouch appelle à favoriser l'emploi des jeunes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Une belle leçon des joueurs botolistes    Solid'Action : Faisons des enfants des douars nos enfants !    Rabat : Arrestation d'un malade mental pour agression contre un muezzin    Au-delà d'une LDF    Production alimentaire : Le Maroc a atteint «un bon niveau» de couverture de ses besoins    Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux    Attijariwafa bank décroche le titre «Top Performer RSE» de l'année    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Météo: le temps qu'il fera ce lundi    Belle distinction de Yasser Daho    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Financial Times: cinq raisons pour vivre à Casablanca
Publié dans MarocHebdo le 17 - 12 - 2018

Le célèbre quotidien économique britannique « The Financial Times », a énuméré récemment, cinq raisons irrésistibles pour vivre dans la ville de Casablanca, à savoir son centre financier Casablanca Financial City (CFC), ses avantages fiscaux, son architecture, ses clubs de surf et son art culinaire de premier plan.
Dans un article écrit par Simon Brandon, le quotidien relève que pour beaucoup, « le nom de Casablanca interpelle les images de l'actrice du film éponyme, Ingrid Bergman en larmes ». Or, aujourd'hui, la plus grande ville du Maroc et également le plus important centre financier en Afrique, « est plus liée au secteur bancaire qu'à l'acteur américain Humphrey Bogart », deuxième protagoniste dans le fameux long métrage classique : Casablanca.
La première des raisons pour s'installer dans la capitale économique est son hub financier CFC, estime le quotidien, précisant que la ville constitue désormais « le principal centre financier dans le continent africain, selon le Global Financial Centers Index ».
Ce succès « peut être attribué en partie à la création en 2010 du CFC, ce pôle d'affaires formé à partir d'un partenariat public-privé », dont le but est de rendre la ville plus attrayante pour les investisseurs étrangers, explique-t-on.
En effet, le CFC a « bien rempli sa mission », souligne le quotidien, faisant savoir que d'après les chiffres de l'ONU Habitat, Casablanca a attiré 8,4 milliards de dollars d'investissements étrangers directs entre 2003 et 2016.
La deuxième attraction de la ville, selon le journal, est « ses avantages fiscaux », précisant que « le coût de la vie à Casablanca est inférieur de 60% à celui de Londres, selon Expatistan », un indice comparatif de coût de vie entre les villes.
En plus, dans cette ville, les entreprises financières et leurs employés bénéficient également d'allègements fiscaux, indique la même source, faisant remarquer que les institutions financières et les fournisseurs de services relevant du CFC bénéficient d'un « congé fiscal de cinq ans », tandis que « leurs employés peuvent choisir de payer un taux fixe de 20% d'impôts sur le revenu pendant 10 ans au lieu du taux progressif standard ».
La troisième attraction de la ville est « son architecture et sa culture », qui « reflètent la riche histoire du Royaume, en particulier le mélange d'art déco et d'architecture mauresque », commente la publication, ajoutant que la mosquée Hassan II, la deuxième en Afrique, abrite le plus haut minaret au monde, avec une hauteur de plus de 200 mètres.
Aussi, d'après The Financial Times, la diversité culinaire de la restauration à Casablanca est un autre point fort qui ne laisse pas indifférent. La cuisine casablancaise s'est elle aussi « imprégnée de la saveur multiculturelle de la capitale financière en acquérant une réputation de destination privilégiée pour les gastronomes ». Enfin, pour les amateurs des vagues, à Casablanca, l'aventure est au rendez-vous. « Avec ses étés chauds, ses hivers doux et sa côte atlantique étendue, Casablanca est un paradis pour les surfeurs, à tel point que Stab, un magazine de surf, l'a classée parmi les 10 villes les plus visitées au monde » par les pratiquants de ce sport, conclut le journal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.