Légère baisse de la production de billets de banque    De bonnes sources    BAM booste son résultat net    En Algérie, les dinars disparaissent    Covid-19 : Nouveau record, 19 décès en 24 heures    Luxe : une grande chaine américaine met la clef sous la porte    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Des centaines de voyageurs bloqués : Cafouillage à la gare ferroviaire Rabat-ville    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Aggravation du déficit commercial en 2019    Nouvelle approche pour l'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire    Des experts appellent à l'adaptation des moyens à l'intensité de la propagation virale    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Gare de Rabat – Ville toujours ouverte aux voyageurs    US Round Up du lundi 3 août – Cannabis, Siri, Frelon meurtrier, New-York, Analphabétisme en santé,    Bataille d'Oued Al-Makhazine    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Crise du Covid: le chiffre d'affaires de Lydec en a pris un coup    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    BCP et CDM dévoilent la situation des banques à l'ère du Covid-19    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Botola : le Wydad en tête du classement général    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Douzi lance son clip pour Afriquia    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Financial Times: cinq raisons pour vivre à Casablanca
Publié dans MarocHebdo le 17 - 12 - 2018

Le célèbre quotidien économique britannique « The Financial Times », a énuméré récemment, cinq raisons irrésistibles pour vivre dans la ville de Casablanca, à savoir son centre financier Casablanca Financial City (CFC), ses avantages fiscaux, son architecture, ses clubs de surf et son art culinaire de premier plan.
Dans un article écrit par Simon Brandon, le quotidien relève que pour beaucoup, « le nom de Casablanca interpelle les images de l'actrice du film éponyme, Ingrid Bergman en larmes ». Or, aujourd'hui, la plus grande ville du Maroc et également le plus important centre financier en Afrique, « est plus liée au secteur bancaire qu'à l'acteur américain Humphrey Bogart », deuxième protagoniste dans le fameux long métrage classique : Casablanca.
La première des raisons pour s'installer dans la capitale économique est son hub financier CFC, estime le quotidien, précisant que la ville constitue désormais « le principal centre financier dans le continent africain, selon le Global Financial Centers Index ».
Ce succès « peut être attribué en partie à la création en 2010 du CFC, ce pôle d'affaires formé à partir d'un partenariat public-privé », dont le but est de rendre la ville plus attrayante pour les investisseurs étrangers, explique-t-on.
En effet, le CFC a « bien rempli sa mission », souligne le quotidien, faisant savoir que d'après les chiffres de l'ONU Habitat, Casablanca a attiré 8,4 milliards de dollars d'investissements étrangers directs entre 2003 et 2016.
La deuxième attraction de la ville, selon le journal, est « ses avantages fiscaux », précisant que « le coût de la vie à Casablanca est inférieur de 60% à celui de Londres, selon Expatistan », un indice comparatif de coût de vie entre les villes.
En plus, dans cette ville, les entreprises financières et leurs employés bénéficient également d'allègements fiscaux, indique la même source, faisant remarquer que les institutions financières et les fournisseurs de services relevant du CFC bénéficient d'un « congé fiscal de cinq ans », tandis que « leurs employés peuvent choisir de payer un taux fixe de 20% d'impôts sur le revenu pendant 10 ans au lieu du taux progressif standard ».
La troisième attraction de la ville est « son architecture et sa culture », qui « reflètent la riche histoire du Royaume, en particulier le mélange d'art déco et d'architecture mauresque », commente la publication, ajoutant que la mosquée Hassan II, la deuxième en Afrique, abrite le plus haut minaret au monde, avec une hauteur de plus de 200 mètres.
Aussi, d'après The Financial Times, la diversité culinaire de la restauration à Casablanca est un autre point fort qui ne laisse pas indifférent. La cuisine casablancaise s'est elle aussi « imprégnée de la saveur multiculturelle de la capitale financière en acquérant une réputation de destination privilégiée pour les gastronomes ». Enfin, pour les amateurs des vagues, à Casablanca, l'aventure est au rendez-vous. « Avec ses étés chauds, ses hivers doux et sa côte atlantique étendue, Casablanca est un paradis pour les surfeurs, à tel point que Stab, un magazine de surf, l'a classée parmi les 10 villes les plus visitées au monde » par les pratiquants de ce sport, conclut le journal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.