«Géopolitique d'un Roi»: Les liaisons incestueuses entre le Polisario et le terrorisme    Tourisme: Tanger consolide sa croissance grâce au TGV    Volkswagen offre 830 millions d'euros au profit de 400.000 clients    Bourse de Casa: la performance hebdomadaire (10-14 janvier) dans le vert    Botola Pro : classement et résultats de la 16ème journée    Fédération royale marocaine de basket-ball : une étape cruciale du plan d'urgence    La Tunisie dévoile son nouveau gouvernement    France: la ministre de la Santé a démissionné    Voici les prévisions météo pour la journée du lundi 17 février 2020    Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja    Safi : 12 individus arrêtés pour hooliganisme en marge du match OCS-Ittihad Jeddah    Les Tangérois Next Kids remportent la compétition nationale de robotique "First Lego League"    SIEL 2020 : le CNDH discute de la situation carcérale au Maroc    Le RCA affronte l'égyptien Al Ismaïli pour la demi-finale de la Coupe arabe Mohammed VI    Mohammed VI félicite le président lituanien    Le Roi Mohammed VI félicite le président lituanien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Japon : le nombre de cas atteints de coronavirus sur le paquebot Diamond Princess grimpe à 355    Des roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad    De rupture en échec    On n'arrête plus Youssef El Arabi (vidéo)    Marché des changes (février): le dirham s'apprécie face à l'euro    Raviver le potentiel du Souss Massa!    Pourquoi Ziyech est parfait pour Chelsea?    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'Olympic de Safi quitte la compétition    Investissements : une mission d'affaires de Valence en prospection au Maroc, du 16 au 19 février    SM le Roi lance la nouvelle stratégie de développement agricole et forestier    Italie: le Sénat autorise le renvoi de Salvini devant la justice…    Algérie : une mobilisation populaire massive se prépare avant le 1er anniversaire du « Hirak »    Faiblesse du taux de la production éditoriale marocaine en langue amazighe!    Météo: les températures prévues au Maroc ce dimanche (villes)    Rabat nommée capitale africaine de la culture    Le Maroc isole le polisario sur les scènes africaine et internationale    Tunisie: Ennahdha a pris une décision    Afrique : Rabat désignée capitale africaine de la culture    Coronavirus: premier décès en France    Le Lac des Cygnes, un monument de danse classique à Rabat    La Cour européenne des droits de l'Homme disculpe Madrid    Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida    Divers    Mohamed Benabdelkader : La communication publique, une exigence démocratique et un impératif de bonne gestion    Driss Lachguar en visite au SIEL    Jennifer Lopez: La renaissance d'une icône    Sharon Stone évoque son expérience avec les sites de rencontres    Britney Spears en danger ?    Dans son nouveau recueil : La nouvelle, tout un art chez Abdellah Baïda    L'IRCAM et l'Académie de la langue arabe absorbée par le CNLCM    SIEL 2020 : Le CESE présente son rapport sur la promotion de la lecture au Maroc    Salvini, le chef de l'extrême droite italienne, touché mais pas coulé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lait Modilac: Retiré du marché Marocain après La France et la Tunisie
Publié dans MarocHebdo le 05 - 02 - 2019


Du lait pour bébés contaminé
Suite à la découverte de quatre cas de bébés français touchés par la salmonellose après avoir pris le lait Modilac, le Maroc a ordonné le retrait de ce produit du marché.
Vendredi 25 janvier 2019, le ministère de la santé marocain réagit «par précaution» au scandale qui fait les choux gras de la presse depuis quelques jours dans l'Hexagone. Le lait pour bébés de marque Modilac, produit par le laboratoire espagnol Ordesa, est contaminé. Et ils sont six sous-marques de Modilac qui sont retirées du marché: «Modilac 1er âge lait», «Modilac 2eme âge lait», «Modilac 1 cs lait», «Modilac 2 cs âge lait», «Modilac AR lait» et «Pre-Modilac».
Par précaution, le Maroc ordonne le rappel de ce lait infantile Modilac. Par précaution aussi, il a rappelé le lait infantile de marque française Lactalis il y a un an pratiquement. Au moment où, en réponse à une urgence sanitaire, la France, la Tunisie et l'Algérie l'on déjà fait.
Absence de contrôle
Lactalis puis Modilac, on dirait que les laits infantiles commercialisés au Maroc sont tous potentiellement contaminés, sauf preuve du contraire, puisqu'aucun laboratoire qui vend une marque au Maroc ne dispose d'un document d'analyse attestant de son innocuité.
Pire, quand on voit que certaines marques de lait infantile sont vendues dans des supermarchés, sans le moindre contrôle. Même les services de la Douane, qui en font une prouesse de renflouer les caisses de l'Etat par les impôts indirects, ne se donnent la peine d'analyser des produits alimentaires dont la consommation peut s'avérer fatale pour les Marocains, encore plus lorsqu'il s'agit de bébés ou d'enfants fragiles. Et pourtant, en France, le mot d'ordre est le scandale de contamination par des salmonelles, découvertes dans des selles de quatre nourrissons de moins de deux ans en France ayant été hospitalisés. La salmonellose est en fait une intoxication alimentaire qui peut provoquer vomissements, fièvre et diarrhée. Dans les différents points de vente du Royaume, les produits Modilac sont distribués par le laboratoire pharmaceutique marocain Maphar. Ce dernier a ainsi procédé, la semaine dernière, au rappel de six sousmarques de Modilac, notamment ceux à base de protéines de riz.
Le laboratoire pharmaceutique Maphar ne le produit pas. Il l'importe de l'usine en Espagne et le distribue. Mais à ce jour, il ignore si des enfants ont déjà consommé lesdits produits ou s'ils représentent des symptômes. En attendant de trouver une alternative, le gouvernement français propose une solution aux parents: ils peuvent «préparer les biberons avec le lait qu'ils possèdent, en faisant bouillir le lait pendant 2 minutes puis en le laissant refroidir avant de le verser dans le biberon».
Au Maroc, le ministère de la Santé n'a pas pris cette mesure de précaution visant à donner une alternative aux parents désemparés après la découverte de la contamination par la salmonelle de deux grandes marques. Un manque de réaction à mettre au passif du département d'Anas Doukkali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.