CNTSH : Baisse importante du nombre de dons de sang    La FIFA promulgue un nouveau règlement : Instauration d'un congé de maternité de 14 semaines au profit des footballeuses !    USA : Obama, Clinton et Bush promettent de se faire vacciner devant les caméras    Royal Air Maroc couvre le risque Covid-19 dans ses vols à l'international    Covid-19: ce pays est le plus gros acheteur de vaccins dans le monde    Auto-entrepreneurs, IR, amnistie fiscale…les amendements acceptés    Relance: Les crédits garantis atteignent 50 MMDH (Benchaâboun)    Relance post-Covid : Bourita appelle la communauté internationale à faire preuve de solidarité    BAM : la demande bancaire en liquidité totalement satisfaite    Un marocain parmi quatre immigrants arrivés à Mellilia à la nage    Coût du vaccin, durée, effets indésirables... Les explications d'un responsable du ministère    Coronavirus : l'OMS affirme « encore longue » la voie vers la fin de la pandémie    Ait Taleb appelle les Marocains à se faire vacciner pour atteindre l'immunité collective    The Banker magazine : Attijariwafa bank élue meilleure banque au Maroc en 2020    Une ONG suisse salue l'opération nettoyage de la zone tampon menée par les FAR    Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    The Banker magazine : Attijariwafa bank, "meilleure banque au Maroc en 2020"    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    Covid-19 : ce que l'on sait sur le vaccin qui sera administré au Maroc    Une enveloppe de 400 millions de dollars pour une riposte sociale à la Covid    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE TEMPS DES ASSISES
Publié dans MarocHebdo le 14 - 02 - 2019

L'OCCASION DE PASSER AU CRIBLE LES FAIBLESSES DE NOTRE MODÈLE DE DEVELOPPEMENT.
En attendant le temps de l'action, voici venu le temps des assises en l'an 2019. Des assises nationales pour un retour de l'équité fiscale, nous dit-on. Assises prévues les 3 et 4 mai à Rabat. Des assises du commerce, prévues pour le mois d'avril, dont le but n'est autre que de trouver un accord qui va au- delà de la question du contrôle fiscal et de marchandises des commerçants casablancais de Derb Omar et Derb Soltane en colère.
Des assises de la formation et de l'emploi en mars, en vue de trouver des réponses à la baisse de qualité des prestations fournies par l' Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (Ofppt), et ce, malgré l'augmentation du nombre d'élèves et d'apprentis. Soit autant de thèmes qui ne doivent pas faire l'économie d'intégrer la donne globale qui est celle de la refonte du modèle de développement. Un modèle qui a montré ses limites comme en témoigne le niveau de croissance, qui a du mal à créer de l'emploi. C'est pour cette raison que les organisateurs des assises de la fiscalité, par exemple, doivent saisir cette occasion ne serait-ce que pour chercher comment le système fiscal peut être mis à contribution pour dépasser non seulement les distorsions énormes de notre fiscalité mais aussi et surtout les faiblesses avérées de notre modèle de développement, à savoir le chômage des jeunes et des diplômés et l'aggravation des inégalités, deux phénomènes structurels.
Or, il se trouve qu'avec la note de cadrage des assisses de la Direction générale des impôts qui a déjà fixé les principes et les règles auxquels le futur système devrait obéir, le débat souhaité risque d'être biaisé. Si l'on souhaite un vrai débat, ne faut-il pas se focaliser sur ce qu'il faudrait faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace? Côté justice fiscale: jusqu'à quand les catégories sociales qui profitent du système de rente actuel ainsi que les divers groupes de pression continueront-ils à profiter des dérogations et des exonérations de toutes sortes? Jusqu'à quand le dispositif fiscal actuel continuera-t-il à profiter aux spéculateurs au détriment de ceux qui exercent un travail productif, véritable créateur de richesses? Côté efficacité: est-il optimal de concentrer les recettes fiscales sur un petit nombre d'entreprises (IS) et de salariés (IR)? Le régime TVA est-il adapté à tous les opérateurs économiques? Ne faut-il pas mettre en place un impôt simple et pratique lié à la capacité contributive de chacun?
Revenons aux assises de la formation et de l'emploi, est-il logique de continuer à investir dans un dispositif de formation professionnelle en total décalage avec les réalités socio-économiques? Un dispositif de formation qui bloque toute remise en cause des méthodes pédagogiques en phase avec l'expérience en entreprise. Il n'existe aucune réponse évidente à toutes ces questions. C'est bien pourquoi elles mériteraient d'être mises sur la table, argumentées et débattues. Vu leur complexité, il est difficile de dire à l'avance ce qu'il en sortira, c'est le principe de tout débat qui se veut démocratique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.