Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Le retour au débat politique    Pour un nouveau contrat social [ Par Jamal Berraoui ]    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Guerre civile au Soudan


NAUFRAGE D'UNE NATION
L'opposition soudanaise, qui s'y croit déjà, envisage d'établir un gouvernement de transition, quatre ans après son arrivée au pouvoir, et de préparer un référendum sur le maintien de l'unité du pays ou la sécession du sud.
Le Soudan est entré graduellement dans la zone des tourmentes qui fait rage sur tout le continent africain. Depuis le 12 janvier, il se bat sur plusieurs fronts. Intérieur, avec l'opposition unie et extérieur avec l'Erythrée, l'Ethiopie et même l'Ouganda.
L'Erythrée amasse des troupes à sa frontière et serait en train de manigancer une agression massive contre l'est du pays. C'est du moins la thèse du Soudan. Le commandement de la région de la mer Rouge signale même des mouvements d'infanterie et de blindés dans le secteur.
Les Erythréens tenteraient, ce faisant, d'ouvrir un nouveau front, après leur échec dans d'autres régions. Le général Osman fait allusion aux combats confus qui se sont déroulés dans la région à la frontière avec l'Ethiopie et qui n'ont vraisemblablement laissé ni vainqueur ni vaincu. Les dénégations érythréennes et les démentis éthiopiens sont des contorsions de rigueur dans cette région où se déroulent des affrontements confus.
Mariage de raison
L'armée soudanaise était prête à repousser toute nouvelle agression et préparerait une contre-offensive qui lui permettrait de reprendre le contrôle de Kurmuk et Qeissan, prises par l'opposition soudanaise. Mais Khartoum a de plus en plus de difficultés à entretenir l'illusion d'une riposte organisée. Alors elle accuse l'Erythrée et l'Ethiopie de soutenir activement les attaques de la ligue de l'opposition soudanaise et Kurmuk et Qeissan ne sont toujours pas tombées.
L'Alliance nationale démocratique, mariage de la carpe et du lapin, ne cache pas sa ferme intention de renverser le régime soudanais et tire déjà des plans qui ne sont peut-être pas sur la comète. Ses dénégations et les protestations d'innocence sont de peu de foi.
L'opposition, qui s'y croit déjà, envisage d'établir un gouvernement de transition quatre ans après son arrivée au pouvoir et de préparer un référendum sur le maintien de l'unité du pays ou la sécession du sud.
L'ancien Premier ministre, Sadek Al-Mahdi a déclaré, bien sûr, lors d'une récente conférence de presse à Abou Dhabi, que son nouvel allié sudiste John Garang était favorable à un Soudan uni. Cela reste à vérifier.
Le président iranien Ali Hachémi-Rafsandjani a affirmé mercredi qu'il &laqno;n'y avait pas de pont aérien» entre Téhéran et Khartoum pour des livraison d'armes.
L'opposition soudanaise avait pourtant annoncé que &laqno;l'Iran avait établi un pont aérien avec Khartoum et fourni au régime soudanais 60 tanks de fabrication russe, six avions, des armes légères et des armes chimiques».
Le chef de la diplomatie soudanaise Ali Osman Mohammad Taha a reconnu, le 11 février, que l'armée n'avait pas pu lancer la fameuse contre-offensive annoncée. Et qu'elle avait dû réexaminer ses urgences.
Désastre
Le Soudan s'est même résigné à accepter la proposition d'une médiation des Emirats Arabes Unis, pour trouver une issue pacifique au conflit.
Les Emirats avaient proposé cette médiation dès le 12 janvier. Rapides.
Un porte-parole de l'Alliance nationale démocratique (AND, qui groupe l'opposition nordiste et la guérilla sudiste) a affirmé, le 11 février, à Asmara que l'AND &laqno;contrôle toujours les régions qu'elle a libérées» depuis l'offensive du 12 janvier.
Et des consultations se tiennent déjà pour fixer la date de la réunion qui se déroulera pour la première fois en présence de Sadek Al-Mahdi. À Amman. Le roi Hussein de Jordanie compte inviter les membres de l'opposition soudanaise, pour préserver l'unité du Soudan.
L'ancien Premier ministre, a affirmé que le régime du général Omar Al-Bachir, qui a renversé son gouvernement en 1989, serait dans une situation désastreuse même si, selon lui,&laqno;un grand nombre de ceux qui ont porté les armes contre nous sont convaincus maintenant du besoin de paix». Mais l'Armée de libération des peuples du Soudan de John Garang n'a pas tout à fait la même optique.
Plus de 200 000 dollars ont été collectés en Jordanie au bénéfice de Khartoum, à l'initiative des frères musulmans de Amman.
Pour quelle guerre, et quelle victoire?