Sécurité financière. L'impôt, premier pilier de la souveraineté    CAN Maroc U23. Le tirage au sort des éliminatoires prévu ce jeudi 18 août    Maroc. Ces numéros qu'il faut avoir en cas d'urgence    Récit de vie : Gabriel BANON se raconte    Revue de presse quotidienne de ce lundi 15 août 2022    Carburants : Nouvelle baisse des prix à la pompe    Chine : L'usine Tesla de Shanghai a produit un million de véhicules en trois ans    Convention de partenariat : La famille de l'enseignement bénéficie de plus de 140.000 voyages subventionnés par autocars    Afghanistan: les talibans célèbrent le premier anniversaire de leur retour au pouvoir    USA: Un mort et 4 blessés dans une fusillade en Arizona    USA: Un homme se tue après avoir percuté une barricade près du Capitole    La récupération d'Oued Eddahab, une étape riche en nobles valeurs de patriotisme    Coupe Davis: Le Maroc s'offre l'Algérie et le billet du Groupe ll    Jeux de la solidarité islamique: Participation marocaine : Mi-figue, mi-raisin    Berkane : Célébration du sacre de la RSB en Coupe du Trône    Ceuta : 11 mineurs marocains tentant de traverser le Détroit de Gibraltar secourus    Vahid Halilhodzic a peine débarqué déjà sollicité    Le Maroc félicité par le CPS pour la réussite de la formation destiné aux observateurs électoraux de l'UA    Des journées de sensibilisation à Dakhla sur la protection du littoral    Marrakech : Un adolescent abuse sexuellement de sa cousine de 5 ans    Casablanca : 8 ans de réclusion criminelle pour un repris de justice qui a tué son ami    Saïdi Resorts : Nass El Ghiwane fait vibrer jeunes et adultes    23ème festival cèdre universel du court-métrage à Ifrane    Subvention : À la rescousse des salles de cinéma    Premier League : Chelsea - Tottenham (2-2) Un match spectaculaire, une fin de match musclée et inhabituelle    La météo pour ce lundi 15 août    Le vaccin contre la Covid-19 aurait moins d'effets secondaires chez les femmes enceintes    6 millions de jeunes de moins de 24 ans, un atout si nous le voulons !    Cours des devises du lundi 15 août 2022    Kitesurf : Le «Dakhla Downwind Challenge» de retour pour une 7e édition    Norvège: deux véhicules tombent à l'eau après l'effondrement d'un pont    Météo : les températures prévues pour ce lundi 15 août 2022    Tanger-Tétouan-Al Hoceima: Les retenues des barrages en déficit de 306 millions de m3 par rapport à 2021    Tanzanie : La Fondation Mohammed VI des Ouléma remet les prix de la 3e édition du concours coranique    Égypte: 41 morts et 14 blessés dans l'incendie d'une église    Polisario : Bachir Mustapha Sayed tacle Brahim Ghali sur la «guerre contre le Maroc»    Céréales ukrainiennes: Un premier navire de l'ONU prêt à partir    Une délégation du Congrès américain arrive à Taïwan dans la foulée de la visite de Pelosi    Le Polisario : «Il est trop tôt pour parler de trêve» avec le Maroc    Oued Eddahab, le « Tanger du Sud Marocain »    Accords d'Abraham : Le sommet anniversaire annulé    Kénitra : Le soulèvement de 1954, une épopée héroïque    Egypte: L'incendie d'une église au Caire fait 41 morts    « Into The Wild » : électro et techno in the house    Art contemporain : Mustaqbal, les artistes de demain    Danse : Meknès déroule son freestyle    « Casa del Mar » repère architectural à valeur historique    Salman Rushdie sous ventilateur après avoir poignardé, pourrait perdre un œil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



QU'ELLE EST BELLE MA PREFECTURE
Balade dans le quartier du Mechouar, un îlot épargné dans l'enfer casablancais
Publié dans MarocHebdo le 01 - 11 - 1997

Il n'a rien de différent des hommes qu'il sert, matin et soir, depuis plus de 30 ans. Si ce n'est sa façon de vous servir votre petite tasse de café sec, sans le moindre verre d'eau. Infatigable, visage ridé, regard malin, il semble avoir lancé un défi au temps. &laqno; Ici, j'ai vu défiler tous les genres de clients. Des célébrités comme des citoyens anonymes, des gens riches et hautains et des gens humbles. Ici, J'ai tout vu sauf le temps qui passait »
Lui, c'est Allal. Ici, c'est le café de L'Atlas, ouvert en 1952, dans le quartier des Habous, circonscription et préfecture du Mechouar. Un quartier chargé d'histoire dans une préfecture sans histoire. Quiétude assurée.
Avec un territoire de 47 hectares, la Préfecture du Mechouar est la plus petite du Maroc. C'est aussi la moins peuplée. Le recensement de 1994 a donné 2115 femmes et 1841 hommes, soit 808 ménages et un total de 3956 habitants dont 17 étrangers.
Le Méchouar à Casablanca
Les ménages, en majorité, issus de vieilles familles casablancaises dont les grands-parents, les pères, les fils, et les filles aussi, ont marqué l'histoire de leur quartier, de leur ville, ou de leur pays, chacun et chacune selon son savoir-faire, sa manière.
Galerie
Benaboud le Âalem, Moulay Mouh, un ancien collecteur de fonds pour la lutte de libération de l'Algérie et du Maroc, Mamoun le plombier, Zniber le médecin, puis ambassadeur. Aziza et Zoubida Mikou les brodeuses traditionnelles, Tatom le footballeur, Kabbaj le pilote, Laâroussi le publicitaire, et même notre confrère Bargache, entre autre acteur, cuisinier et animateur. Une véritable galerie de personnages.
&laqno;Je suis fier d'être né, et de grandir ici parmi tous ces gens. Ça me fait de la peine de penser qu'un jour, je dois fonder une famille à l'extérieur de ces murs» nous confie Aziz, un jeune habitant de la rue Ahl Fass.
Non loin de là, la rue Fkih Al Gabbass abrite depuis 1938 la pâtisserie de feu Haj Abderrahmane Bennis réputée pour ses briwates, ces célèbres cornes de gazelle et bien d'autres gourmandises encore.
Le four de Haddouch, en face, dit aussi &laqno;Four des goums», sent encore les grillades au feu de bois.
Naissance
&laqno;Bien loger la population autochtone qui vivait dans des noualas en roseaux ou dans des maisons faites de caisses et de bidons de pétrole écrasés » tel était le vu des trois hommes qui ont lancé la construction de ce quartier, pendant le protectorat.
Mais le maître d'uvre de ce chantier fut M. Prost, présenté comme l'un des plus grands urbanistes de son temps, aidé de ses collaborateurs. M. Cadet en particulier.
Tous les deux avaient du mal à mettre de l'ordre en pensant à l'avenir de l'ossature de Casablanca, &laqno;gênés» en cela par l'acte d'Algésiras qui permettait à tout étranger de construire à sa guise. Heureusement, nous a-t-on confié, Lyautey avait eu le courage de soutenir Prost dans son projet.
En véritable architecte, c'est-à-dire en chef de chantier, Cadet concrétisa le rêve des hommes qui désiraient &laqno;découvrir une vraie Suisse avec ses chalets, une vraie Venise avec ses gondoles et un vrai Maroc avec ses Koubbas et des ruelles blanches, des jardins croulant sous les fleurs» .
C'est ainsi qu'a pris forme le quartier des Habous puis la Mahkama de Casablanca qui fait office de préfecture du Mechouar où siège actuellement le gouverneur.
Le décret du 24 mai 1994, modifiant et complétant le Dahir du 2 décembre relatif à la division administrative du Royaume a donné naissance à la préfecture du Mechouar, jusque-là bachaouia, relevant de la préfecture de Derb Sultan El Fida.
Un siège dont la première pierre fut posée par feu Mohammed V, le 22 mai 1941. Avec 6 salles d'audience et 64 grandes salles et bureaux divers, cet édifice, dont la surface totale s'étend sur 6 200 m2 fût réalisé avec des matériaux traditionnels de grande facture. Des pierres dures de Benslimane, des marbres de l'Oued Yquem, du bois de cèdre des forêts d'Itzer, près de Midelt, du plâtre sculpté cuit dans les fours d'Asni. Quant aux verrous et aux clous en fer forgé, ils sont l'uvre de ferronniers casablancais et fassis. Un espace qui laissent pantois les 6000 touristes étrangers qui le visitent chaque mois.
Traditions
La préfecture du Mechouar abrite la mosquée Mohammadi et son minaret serein et majestueux, la Zaouïa Tijania, lieu de culte des compagnons du précepteur cheikh Ahmed Tijani.
L'éminent professeur Abdelhadi Boutaleb ouvrit la première librairie de la place, Dar Al Kitab, bien avant Dar Takafa et Dar Al Ouloum sur le boulevard Victor Hugo
C'est d'ailleurs sur ce même boulevard que l'on peut voir l'une des plus belles maisons de jeunes du Maroc. Une deuxième ouvrira ses portes prochainement.
C'est dans la Halle aux olives que l'on peut acheter toutes sortes d'huiles végétales, du miel pur et bien sûr des olives.
Les 31 magasins de Bayyada, premier centre du commerce des ufs en gros au Maroc, liquident le plus gros de leurs marchandises tôt le matin.
Non loin de là, la minoterie moud, chaque mois, 21 mille quintaux de céréales. Les argentiers, les marchands d'articles d'artisanat et les brocanteurs, de l'autre côté, attendent avec impatience les touristes étrangers qui se font malheureusement de plus en plus rares depuis plus de sept ans.
Des hommes, des monuments, leurs mémoires et leurs histoires défilent simplement sur le rythme figé de cet espace qui a son temps à lui..