Ramadan : Engouement par-ci, montée des prix par-là    Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Paris. Un homme suspendu à la Tour Eiffel pendant plusieurs heures    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Baisse du résultat net du CIH    Banque Atlantique se propose d'accompagner l'Etat et les entreprises nigériens    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Stratégie e-gov. L'amer diagnostic de la Cour des comptes    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





QU'ELLE EST BELLE MA PREFECTURE
Balade dans le quartier du Mechouar, un îlot épargné dans l'enfer casablancais
Publié dans MarocHebdo le 01 - 11 - 1997

Il n'a rien de différent des hommes qu'il sert, matin et soir, depuis plus de 30 ans. Si ce n'est sa façon de vous servir votre petite tasse de café sec, sans le moindre verre d'eau. Infatigable, visage ridé, regard malin, il semble avoir lancé un défi au temps. &laqno; Ici, j'ai vu défiler tous les genres de clients. Des célébrités comme des citoyens anonymes, des gens riches et hautains et des gens humbles. Ici, J'ai tout vu sauf le temps qui passait »
Lui, c'est Allal. Ici, c'est le café de L'Atlas, ouvert en 1952, dans le quartier des Habous, circonscription et préfecture du Mechouar. Un quartier chargé d'histoire dans une préfecture sans histoire. Quiétude assurée.
Avec un territoire de 47 hectares, la Préfecture du Mechouar est la plus petite du Maroc. C'est aussi la moins peuplée. Le recensement de 1994 a donné 2115 femmes et 1841 hommes, soit 808 ménages et un total de 3956 habitants dont 17 étrangers.
Le Méchouar à Casablanca
Les ménages, en majorité, issus de vieilles familles casablancaises dont les grands-parents, les pères, les fils, et les filles aussi, ont marqué l'histoire de leur quartier, de leur ville, ou de leur pays, chacun et chacune selon son savoir-faire, sa manière.
Galerie
Benaboud le Âalem, Moulay Mouh, un ancien collecteur de fonds pour la lutte de libération de l'Algérie et du Maroc, Mamoun le plombier, Zniber le médecin, puis ambassadeur. Aziza et Zoubida Mikou les brodeuses traditionnelles, Tatom le footballeur, Kabbaj le pilote, Laâroussi le publicitaire, et même notre confrère Bargache, entre autre acteur, cuisinier et animateur. Une véritable galerie de personnages.
&laqno;Je suis fier d'être né, et de grandir ici parmi tous ces gens. Ça me fait de la peine de penser qu'un jour, je dois fonder une famille à l'extérieur de ces murs» nous confie Aziz, un jeune habitant de la rue Ahl Fass.
Non loin de là, la rue Fkih Al Gabbass abrite depuis 1938 la pâtisserie de feu Haj Abderrahmane Bennis réputée pour ses briwates, ces célèbres cornes de gazelle et bien d'autres gourmandises encore.
Le four de Haddouch, en face, dit aussi &laqno;Four des goums», sent encore les grillades au feu de bois.
Naissance
&laqno;Bien loger la population autochtone qui vivait dans des noualas en roseaux ou dans des maisons faites de caisses et de bidons de pétrole écrasés » tel était le vu des trois hommes qui ont lancé la construction de ce quartier, pendant le protectorat.
Mais le maître d'uvre de ce chantier fut M. Prost, présenté comme l'un des plus grands urbanistes de son temps, aidé de ses collaborateurs. M. Cadet en particulier.
Tous les deux avaient du mal à mettre de l'ordre en pensant à l'avenir de l'ossature de Casablanca, &laqno;gênés» en cela par l'acte d'Algésiras qui permettait à tout étranger de construire à sa guise. Heureusement, nous a-t-on confié, Lyautey avait eu le courage de soutenir Prost dans son projet.
En véritable architecte, c'est-à-dire en chef de chantier, Cadet concrétisa le rêve des hommes qui désiraient &laqno;découvrir une vraie Suisse avec ses chalets, une vraie Venise avec ses gondoles et un vrai Maroc avec ses Koubbas et des ruelles blanches, des jardins croulant sous les fleurs» .
C'est ainsi qu'a pris forme le quartier des Habous puis la Mahkama de Casablanca qui fait office de préfecture du Mechouar où siège actuellement le gouverneur.
Le décret du 24 mai 1994, modifiant et complétant le Dahir du 2 décembre relatif à la division administrative du Royaume a donné naissance à la préfecture du Mechouar, jusque-là bachaouia, relevant de la préfecture de Derb Sultan El Fida.
Un siège dont la première pierre fut posée par feu Mohammed V, le 22 mai 1941. Avec 6 salles d'audience et 64 grandes salles et bureaux divers, cet édifice, dont la surface totale s'étend sur 6 200 m2 fût réalisé avec des matériaux traditionnels de grande facture. Des pierres dures de Benslimane, des marbres de l'Oued Yquem, du bois de cèdre des forêts d'Itzer, près de Midelt, du plâtre sculpté cuit dans les fours d'Asni. Quant aux verrous et aux clous en fer forgé, ils sont l'uvre de ferronniers casablancais et fassis. Un espace qui laissent pantois les 6000 touristes étrangers qui le visitent chaque mois.
Traditions
La préfecture du Mechouar abrite la mosquée Mohammadi et son minaret serein et majestueux, la Zaouïa Tijania, lieu de culte des compagnons du précepteur cheikh Ahmed Tijani.
L'éminent professeur Abdelhadi Boutaleb ouvrit la première librairie de la place, Dar Al Kitab, bien avant Dar Takafa et Dar Al Ouloum sur le boulevard Victor Hugo
C'est d'ailleurs sur ce même boulevard que l'on peut voir l'une des plus belles maisons de jeunes du Maroc. Une deuxième ouvrira ses portes prochainement.
C'est dans la Halle aux olives que l'on peut acheter toutes sortes d'huiles végétales, du miel pur et bien sûr des olives.
Les 31 magasins de Bayyada, premier centre du commerce des ufs en gros au Maroc, liquident le plus gros de leurs marchandises tôt le matin.
Non loin de là, la minoterie moud, chaque mois, 21 mille quintaux de céréales. Les argentiers, les marchands d'articles d'artisanat et les brocanteurs, de l'autre côté, attendent avec impatience les touristes étrangers qui se font malheureusement de plus en plus rares depuis plus de sept ans.
Des hommes, des monuments, leurs mémoires et leurs histoires défilent simplement sur le rythme figé de cet espace qui a son temps à lui..