Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exotisme Egard Résistance Retour Humanitaire Enfin Rétablissement Dédain Bonjour Le journal belge Le Soir décèle une tentative islamiste de déstabilisation du Maroc


Fil direct
Exotisme
Lionel Jospin, Premier ministre français, et son épouse ont passé leurs vacances pascales au Sud du Maroc. Du 8 au 14 avril 1998, en voiture tous terrains, ils ont sillonné les routes et les pistes du grand sud à partir de la ville de Ouarzazate. Fait rarissime, le dispositif protocolaire était proche du zéro. La sécurité elle même était réduite à sa plus simple expression. Le Premier ministre a tenu à ce que son voyage soit éminemment "citoyen". Les Marocains, de leur côté, ont tout fait pour laisser leur illustre hôte goûter aux plaisirs de la nature sans l'importuner avec leur coutumière et parfois envahissante hospitalité "officielle". Le président Jacques Chirac est un habitué de Taroudant et de son célèbre hôtel la Gazelle d'or. M. Jospin a jeté son dévolu sur Ouarzazate. Une alternance écologique de bon aloi.
Egard
Ahmed Osman
Ahmed Osman, le leader du RNI - formation de centre droit participant à l'actuel gouvernement d'alternance avec 6 ministres sur 41 - n'est pas content de la manière dont Khalid Alioua, porte-parole du gouvernement s'acquitte de sa mission. Il a fait part de ce grief, la semaine dernière, à Abderrahmane Youssoufi, Premier ministre socialiste. Khalid Alioua, malgré le talent de communicateur que tout le monde lui reconnaît, semble aller un peu vite en besogne. Il assigne des tâches et objectifs à des ministres concernant leurs départements, sans qu'eux-mêmes ne soient au courant de l'existence d'un programme ou de priorités arrêtées collectivement en conseil de gouvernement.
Osman demande à Alioua de se taire en attendant la déclaration d'investiture et surtout de se concerter avec les ministres concernés sur les dossiers sur lesquels ils veulent communiquer. L'action gouvernementale est collective. L'objectif du patron du RNI est clair. Eviter que ses ministres ne soient broyés par la machine socialiste les transformant ainsi en ministres d'appoint sans politique proprement identifiée. Une anticipation sur le bilan futur du gouvernement.
Résistance
Fkih Basri
Samedi 11 avril 1998, Fkih Basri réunissait un groupe de résistants chez Adnane Lahoucine Lamzabi. Il a fait part aux invités d'une mission dont il aurait été chargé par Abderrahmane Youssoufi en personne. A l'ordre du jour de cette rencontre, le remplacement aux postes vacants, une soixantaine, du conseil national de la résistance qui compte 148 membres.
Une structure créée par SM le Roi, au lendemain des événements du 3 mars 1973. Le Fkih regrette au passage qu'on n'ait pas prévu de secrétariat d'Etat aux résistants dans l'actuel gouvernement. Lors de cette réunion, l'initiative du Fkih a été vertement contestée.
Me Youssoufi l'a-t-il effectivement chargé de cette mission? Si c'est le cas, a-t-il les qualités requises de rassembleur dans un microcosme où les inimitiés sont à fleur de peau et les intérêts continuellement incompatibles? Pourquoi le Fkih a-t-il convié d'anciens résistants non-membres du Conseil national? Des questions qui ont électrisé l'atmosphère et provoqué une vive altercation entre Houcine Berrada et Haj Abbas. Fkih Basri, initiateur de cette réunion, a été obligé de s'interposer pour éviter le pire.
Retour
Le mercredi 15 avril 1998, le président du Burkina Faso, Blaise Campaoré, en visite au Maroc, a été reçu par SM le Roi. Le souci du président Burkinabé est de ramener le Maroc dans l'enceinte de l'OUA. Il considère que les données ayant conduit le Maroc en 1984 à claquer la porte de l'organisation africaine n'ont plus aujourd'hui la même pertinence. La RASD n'est plus à l'ordre du jour d'autant plus que la poursuite du processus référendaire dans le Sahara marocain rend l'existence formelle de cette république chimérique complètement incongrue. Reste que l'OUA doit assumer ses responsabilités. Le retour du Maroc devrait être accompagné dans les faits par l'éviction de la pseudo république.
Humanitaire
L'action humanitaire de la CDT (Confédération démocratique du travail) en faveur des Irakiens sous embargo continue. Un deuxième avion Boeing 727 de la RAM affrété par le syndicat proche de l'USFP a décollé pour Bagdad le mercredi 15 avril 1998. Il était autorisé par l'ONU.
Cette fois-ci, la délégation marocaine était conduite par Noubir Amaoui en personne. Il était accompagné par Khalid Soufiani, Caid El Bachir, M'barek Moutawakil, Hassan Nejmi, Mustapha Abdoune, Abdelkrim El Khattab, Youssef Hassni, Lahcen Senhaji, et Mme Ouid. L'aide marocaine a consisté en la livraison de médicaments et de vêtements pour une valeur de 300 millions de centimes.
Enfin
Abdeslam Ahizoune
La messagerie vocale arrive au Maroc. Abdeslam Ahizoune, DG de Ittissalat Al Maghrib, lance à l'occasion de la tenue à Casablanca du 23 au 26 avril 1998, du Salon international de l'informatique, des télécommunications et de la bureautique, le service de messagerie qui va améliorer les performances des téléphones cellulaires GSM. Ce système de réponse automatique avec possibilité de laisser un message au correspondant hors zone ou dont le téléphone est éteint va permettre une plus grande fluidité de l'information et une assurance très appréciée pour les messages urgents.
Reste le problème de la fiabilité du réseau. Entre saturation et encombrement, il est de plus en plus difficile et irritant, ces derniers temps, de joindre un correspondant GSM. Abdeslam Ahizoune est sensibilisé à ce problème, ses services y travaillent d'arrache-pied.
Rétablissement
Abdellatif Filali
Abdellatif Filali ex-Premier ministre et actuellement ministre d'Etat aux Affaires étrangères et à la Coopération a eu le mercredi 15 avril 1998 un malaise. Il a été pris en charge par les services de cardiologie du professeur Benomar à Rabat.
Un suivi médical sérieux est assuré pour permettre à M. Filali de reprendre ses activités dans les meilleurs délais possibles. Pour notre part, nous lui souhaitons un prompt rétablissement.
Dédain
Brahim Hakim
La conférence de presse sur les derniers développements du dossier du Sahara marocain, donnée par Brahim Hakim, ambassadeur itinérant, le 16 avril 1998, au siège de la MAP, n'a pas eu de succès auprès de nos nombreux confrères ibériques accrédités à Rabat. Le plus grand nombre de journalistes étrangers accrédités au Maroc.
Cette absence fortement remarquée par l'entourage du ministre de la Communication, Larbi Messari, un hispanophone averti, est assimilée à un boycott en bonne et due forme. Les positions pro-polisario de la presse espagnole, de gauche ou de droite, n'expliquent pas à elles seules cette carence professionnelle.
On peut se poser alors la question de savoir pourquoi, pour sa visite du 26 avril 1998, José Maria Aznar viendra-t-il flanqué d'un aréopage de presse composé de 50 journalistes. Pourquoi faire?
Bonjour
Daniel Zeldine, chargé de mission au Quai d'Orsay, ministère français des Affaires étrangères, vient d'être nommé Consul général de France à Fès.
Il remplacera son compatriote Jean François Tillier. Le nouveau consul est un diplômé d'une école supérieure du commerce. Il aura fort à faire pour pacifier les relations entres les Marocains et les représentations consulaires françaises au Maroc. Malgré une volonté politique partagée par les deux pays, tous les drames se nouent au sujet des affaires de visas.
Désormais, l'administration française est tenue de motiver ses refus conformément à la loi Chevènement qui vient d'être votée par l'Assemblée nationale française.
Le journal belge Le Soir décèle une tentative islamiste de déstabilisation du Maroc
LES BARBUS À L'HORIZON
Le quotidien belge Le Soir écrit, dans son édition du jeudi 16 avril, que les découvertes faites en mars à Bruxelles et en février en Italie confirment l'émergence d'un groupe islamiste destiné à destabiliser le Maroc.
Pour étayer ses dires, Le Soir cite deux opérations récentes des services italiens (dans la région de Parme) et belges (à Bruxelles) qui ont permis la découverte de documents de propagande. Le quotidien belge ajoute qu'à Bruxelles, on a découvert &laqno;des numéros d'un organe interne, L'Echo du Maroc (...) qui semble jouer le jeu de vitrine qui fut celui d'Al Ansar pour les Algériens». Le contenu, poursuit le journal, laisse penser à certains analystes que le groupe aurait déjà dépassé le stade de la rhétorique.
On ne décèle pas de trafic significatif d'armes», tempère cependant le journal, qui ajoute qu' &laqno;aucun nom n'émerge et, si cette mouvance est déjà engagée dans des activités qu'on peut qualifier de logique terroriste, les Européens n'ont pas mis la main sur le détail d'un objectif précis.