Les Emirats Arabes Unis ouvrent un consulat à Laâyoune    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Covid-19 : une étude britannique fait état d'une diminution rapide de l'immunité acquise chez les malades asymptomatiques    PLF 2021: l'opposition déplore « un manque d'audace »    Banques participatives: 7,7 MMDH de financements accordés à fin juin 2020    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Prison de Tiflet: le chef de la cellule terroriste démantelée à Témara commet un meurtre    Crimes et violence au Maroc: 220.000 arrestations en 2020    FC Barcelone: Josep Maria Bartomeu démissionne    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Tourisme: quelle est la perception générale de la destination Maroc ? (Etude)    3988 nouveaux cas au Maroc: la répartition par régions    Aïd Al Mawlid: contrôles renforcés à Tanger    Magazine : F.C. Séville et Atalanta Bergame, deux clubs qui donnent des leçons gratuites    Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Football : La Renaissance Sportive de Berkane sur le toit de l'Afrique    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    Coronavirus au Maroc : le bilan bimensuel du ministère de la Santé    Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Chili: La troisième mort de Pinochet    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Hier, l'avenir était meilleur !    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvelle consécration d'El Guerrouj
UN PARI GAGNANT La renaissance d'El Aynaoui MONTE AU FILET Proposition fracassante de Sepp Blatter, président de la FIFA POUR UNE COUPE DU MONDE BIENNALE Les Lions de l'Atlas classés deuxième en Afrique BONNE


Nouvelle consécration d'El Guerrouj
UN PARI GAGNANT
Comme l'a expliqué la rédaction générale du journal l'Equipe: "Les bonnes performances enregistrées en 1998, ont ainsi décuplé les ambitions du jeune marocain qui rêve de ramener au pays tous les records que Said Aouita a détenus".
Hicham TIMOUL
EL Guerrouj Hicham, l'étoile de l'athlétisme marocain a connu une nouvelle consécration de la part de la presse sportive, en particulier le quotidien sportif "l'Equipe".
Son éblouissant record du 1500 m de 3 minutes et 26 secondes et son invincibilité ont permis à Hicham d'être classé troisième au palmarès des "champions des champions du monde" de l'année 1998, décerné par les journalistes de l'Equipe.
Secrets de réussite
Son esprit de battant infatigable qui l'a toujours habité depuis sa chute aux Jeux Olympiques d'Atlanta, est resté intact. Mais en 1998, il a quand même pris des risques en s'alignant sur plusieurs distances, comme l'a constaté l'équipe: "Voila pourquoi Hicham avait tenté une folle passe de trois au cur de juillet : 1500 m à Rome, Mile à Nice puis 2000 m à Gateshead, échouant dans les deux dernières tentatives pour une poignée de centièmes contre les temps de Morcelli. Voilà également pourquoi plus qu'un nouveau titre mondial à Séville, en août prochain, El Guerrouj rêve d'une saison 1999 sous le signe de chronos".
El Guerrouj, une des stars invaincues de la saison aux côtés de Gebrelasie et Marion Jones, à répliqué au journal qu'il ne veut pas tomber dans le piège d'Aouita ou de Morcelli qui ont tout couru à la fois, du 800 m au 5000 m.
"Mon entraîneur me conseille de rester sur 1500 m et je le fais. L'athlétisme est aujourd'hui très spécialisé. On ne peut pas dire n'importe quoi...() Je voudrais d'abord ramener au Maroc, les records du mile et du 2000 m". Plus Hicham grandit, mieux il apprend à être prudent en ciblant mûrement ses objectifs. Comme Hicham ne veut surtout pas rater les jeux olympiques de Sydney, Il fera l'impasse sur la saison hivernale et va moins courir la saison prochaine. Espérons que sa bonne étoile veille encore sur lui le plus longtemps possible.
La renaissance d'El Aynaoui
YOUNÈS MONTE AU FILET
La victoire de Younès El Aynaoui sur Santoro en deux sets expéditifs, (6-4, 6-1), et en l'espace d'une heure et deux minutes, a surpris tout le monde. Même son échec au second tour face au britannique Henmann, 7ème ATP, qui a souffert pendant 3 heures et 9 minutes avec le score de 4-6, 6-3 et 6-0, pour venir à bout du ressuscité marocain, laisse augurer aux spécialistes de la raquette qu'El Aynaoui a encore des beaux jours devant lui.
Hicham TIMOUL
À l'heure où la presse des Emirats arabes est focalisée sur les performances des seuls tennismen arabes qui participent au tournoi de Doha, ceux-ci ne sont autres que les Marocains en la personne d'El Aynaoui, Alami et Arazi, surnommés les "trois mousquetaires arabes".
La victoire de Younes El Aynaoui, de Karim Alami et Hicham Arazi au premier tour du tournoi sur respectivement le français Santoro Fabrice, le tchèque Petr Korda et enfin le russe Marat a fait sensation chez les Emiratis.
La presse sportive nationale parle d'ores et déjà de retour flamboyant d'El Aynaoui ou bien le retour fantastique d'El Aynaoui. En fait, El Aynaoui a fait son bel retour depuis le mois de novembre 98 lorsqu'il était finaliste au tournoi ATP Chevrolet cup de Santiago au Chili face à l'espagnol Francisco Clavet, mais il va exploser au tournoi suivant, celui de la coupe Ericsson.
Ce tournoi qui a eu lieu à Buenos Aires restera gravé dans la mémoire du Marocain et de ses fans, il a battu en finale l'espagnol Alberto Martin par 7-6,(7-4) et 6-1.
Et même sa victoire lors de cette importante édition de Buenos Aires dotée d'un prix de 100 000 dollars n'avait guère attiré l'attention des analystes tennistiques qui travaillent au sein de l'ATP, associé au tournoi en question, la preuve ? on a trouvé son nom dans le site web d'ATP mais avec un espace vierge pour la photo, c'était le seul joueur du site qui n'avait pas sa photo.
Réparations
Il a fallu attendre jusqu'au mois de janvier 1999, au tournoi de Doha, pour qu'ils s'intéressent tout d'un coup à El Aynaoui, le site d'ATP a créé spécialement une page qui s'intitule en anglais : "Who is Younes El Aynaoui ? ", "Qui est ce Younes El Aynaoui ?" avec enfin sa photo.
Le retrait du circuit pendant deux ans d'El Aynaoui pour cause de graves blessures suivies d'une longue préparation n'a fait qu'endurcir son moral après une longue traversée du désert. Rien que l'émouvante déclaration d'El Aynaoui au journal l'équipe confirme sa renaissance et sa rage de vaincre: "j'ai vécu un tel calvaire, a t - il confié, que j'ai l'impression d'entamer une deuxième carrière.
Hormis mes parents, tout le monde m'avait abandonné, mais je me suis accroché et grâce à ma femme et à notre fils Marwan, je n'ai jamais cessé d'y croire".
Une belle revanche pour notre tennismen qui a injustement subi tant des déboires dans sa carrière.!
Jubilé MJID HADRY
Le raja de Casablanca organisera le 10 janvier au stade Laarbi Zaouli, le jubilé de l'un de ses anciens joueurs Mjid Hadry. Cet ancien arrière latéral droit avait porté le maillot vert du prestigieux club casablancais durant les années 70 , et fut également sélectionné par l'équipe nationale. Pour l'ouverture du bal, les anciens du Raja seront opposés à leurs homologues de TAS, et le clou du spectacle verra les diables verts affronter la Gantoise, équipe belge de première division.
TOURNOI DE HAND BALL
LE FUS, section hand ball, va organiser ce week - end à Rabat, le deuxième tournoi de hand ball "feu Abdelmalek Ben abdellah", en hommage aux efforts déployés par feu Abdemalek Ben abdellah pour la promotion de handball national et en particulier au sein du club fussiste.
Celui-ci réunira le CODM, le Barid de Marrakech, le Raja de Casablanca et le Fus de Rabat et leur permettra de constituer un excellent test d'évaluation avant le début du championnat national prévu le 24 janvier.
Les demi-finales, le match de classement et la finale auront lieu respectivement le samedi 9 décembre à 20h30, à la salle Bouaanane et à la salle Ibn Yassine, le dimanche 10 décembre à 21h.
EL HADRIOUI EN HOLLANDE
L'excellent Abdelkrim El Hadrioui, 26 ans, latéral gauche de la sélection nationale et 2 fois mondialiste avec les "Lions de l'Atlas", a signé un contrat jusqu'en 2004 avec le club hollandais AZ'67 ALKMAARDE, qui occupe à l'heure actuelle la 8ème place du championnat des Pays-Bas.
Transféré au début de la saison de son club Benfica de Lisbonne sur la base d'un prêt, il a su impressionner les dirigeants du club néerlandais par ses prouesses qu'il a pu déployer.
Une occasion qu'il n'a pu concrétiser suffisamment au championnat lusophone. Par ailleurs, le montant du contrat de transfert a été tenu secret.
Proposition fracassante de Sepp Blatter, président de la FIFA
POUR UNE COUPE DU MONDE BIENNALE
Organiser une Coupe du monde tous les deux ans ? Voici une idée qui ne laisse personne de marbre. La dernière trouvaille de Sepp Blatter a fait des siennes. Il y a ceux qui s'y opposent et ceux qui y adhèrent.
Karim BENDAOUD
Le président de la FIFA, le Suisse Sepp Blatter, a jeté un beau pavé dans la mare en proposant l'organisation de la Coupe du monde tous les deux ans. Il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Mais, une chose est sûre, c'est que l'idée ne laisse personne indifférent. Mais, dans l'ensemble, les réactions, surtout celles des joueurs et des entraîneurs sont assez critiques. En effet, ces derniers estiment que les footballeurs disputent déjà trop de rencontres pour qu'on leur en rajoute encore d'autres.
D'autres pensent, au contraire, que ce projet permettra d'étalonner la valeur des joueurs, ce qui servirait ensuite les clubs. Egalement attendue, la réaction de Lennart Johansson, le président de l'UEFA, et candidat malheureux contre Blatter à la présidence de la FIFA, ne s'est pas fait attendre. Sans prendre concrètement position sur l'idée, M. Johansson a estimé qu'en tant que président de l'UEFA et vice-président de la FIFA, il aurait dû "être informé du projet en premier".
Il a, de ce fait, accusé M. Blatter de " nonchalance " à l'égard du comité exécutif de la FIFA et de l'UEFA. "Il y a un tas de problèmes qui se posent ".
Que va devenir le football olympique, que faire des matches éliminatoires qui apportent des recettes et quelle est la position des Clubs et des Fédérations ?. Autant de questions auxquelles des réponses contradictoires ont été apportées par différentes instances du football.
Clair-obscur
Sepp Blatter veut organiser une Coupe du monde tous les deux ans, mais il a également précisé qu'il ne pouvait pas envisager que le nouveau système soit mis en place avant l'an 2008 et ce, dans un souci de coordination du calendrier international. Il a ajouté que la FIFA, fêtant son centième anniversaire en 2004, il était probable qu'un tournoi international majeur ait également lieu cette année-là. Cependant, il n'aurait pas le statut de la Coupe du monde. "Nous devons garder à l'esprit nos engagements existants vis-à-vis de nos Sponsors actuels, de même que les contrats de télévision courant jusqu'en 2006", a-t-il précisé.
Le président de la FIFA a toutefois confirmé les remarques formulées dans le journal suisse, Sonntags Blicks, auquel il annonçait que cette question serait traitée par la Commission d'Etudes Stratégiques (CES). Cette réforme n'était pourtant pas au programme, au printemps dernier, du candidat Blatter, successeur du Brésilien Joao Havelange, qui a régné durant 24 ans.
Les Lions de l'Atlas classés deuxième en Afrique
BONNE POSTURE
Hicham TIMOUL
Le magazine français France Football vient de publier sa liste de meilleures équipes africaines de l'année1998.
La sélection marocaine rétrograde, au détriment de l'Egypte, à la deuxième place ex-æquo avec le Nigeria.
Le magazine français poursuit son réquisitoire qu'on pourrait qualifier toutefois d' objectif : "Cette contre-performance des représentants du Continent de l'irrationnel a donc mis un frein aux ambitions du Nigeria que l'on voyait aller plus loin que les huitièmes de finale de Mondial et stoppé net l'élan du Maroc, lauréat en 1997, sans parler des autres équipes présentes au mondial, Afrique du sud, Cameroun et Tunisie, beaucoup plus décevantes".
Part des choses
L'Egypte, vainqueur de la CAN 98 au Burkina Faso, a reçu les éloges du magazine. Elle a réussi à imposer son jeu à la fois technique et tactique caractérisé par leur régularité tout le long de l'année 1998.
Or, leurs matchs de préparation furent décevants, les champions olympiques qui ont subjugué le monde entier durant les jeux olympiques d'Atlanta en 1996, en raflant haut la main la médaille d'or, ont été incapables durant le Mondial de poursuivre plus loin qu'en huitièmes de finale. Quant à l'Afrique du sud, elle à été considérée comme "une équipe vieillissante et peu porteuse d'espoir" et enfin, l'Algérie, classée 17e, est dans "une position qui ne correspond ni à son standing passé, ni au poids réel de son football sur le continent africain.
Le Maroc, fut au contraire bien noté par les journalistes de France Football: "Au bout du compte, le Maroc a livré de très grands matchs au cours de l'année et demeure aussi compétitif sur le plan africain après la coupe du monde qu'avant".
On ne peut que se féliciter de la régularité de la sélection nationale qui a impressionné nombre des commentateurs sportifs étrangers et ravi le public marocain avec sa récente et écrasante victoire sur la Bulgarie en match amical qui a eu lieu à Inezgane.
DOUBLE CASQUETTE
Le sélectionneur national, Henri Michel à été nommé entraîneur de la sélection olympique, le mardi 5 janvier. Rachid Taoussi, qui dirigeait auparavant la sélection olympique va seconder Henri Michel dans les deux sélections.
La première sortie de l'équipe olympique sous la férule Henri Michel aura lieu le 20 janvier à Marseille, ou elle affrontera son homologue français en match amical.
Quant à la sélection nationale, menée par Hadji et Naybet et probablement Bassir s'il est encore en forme, sera confrontée le même jour à l'équipe de France, championne du monde, menée par Zinedine Zidane.
ARTS MARTIAUX
Les associations de Karaté "Al-Ikhlass" et "Essadaka" organisent le 8 janvier à Fès, la deuxième coupe du ramadan de Karaté. Ce tournoi verra la participation de plusieurs clubs en provenance de Fès, Benguerir et Casablanca. En marge de cette manifestation sportive, les organisateurs rendront hommage à plusieurs personnalités du monde de sport et de la presse sportive ayant contribué à l'épanouissement et à l'essor du sport national.
Coupe du monde 2006
La FIFA a reçu jusqu'au 31 décembre, dernier délai de candidature de l'organisation de la coupe du monde 2006. Huit fédérations nationales ont déposé leurs candidatures, dont cinq pays africains : il s'agit du Maroc, de l'Afrique du sud, du Ghana de l'Egypte et du Nigeria. Du côté européen, il y a l'Angleterre et l'Allemagne.
Du côté Amérique Latine : seul le Brésil s'est porté candidat. Les fédérations candidates recevront leur cahier des charges d'ici fin janvier et auront jusqu'au 30 avril pour remettre une déclaration définitive témoignant de leur intention de déposer un dossier de candidature complet.
La FIFA décidera en mars 2000 de l'attribution de l'édition 2006 de la Coupe du monde. Un nouveau défi sportif majeur pour le Maroc